Site archivé. ~SP

Un dernier pour la route

Une fiction écrite par Acylius.

Chapitre 5 (partie 2)

La lumière du jour tombait comme une cascade sur le sol de cristal. Les rayons du soleil depuis longtemps levé balayaient le grand lit à baldaquin de Twilight. Emmêlée dans les draps, la crinière en bataille, la ponette fronça les sourcils.

L’étincelle de conscience encore logée au fond de son crâne venait de se réveiller, tirée du sommeil par l’éclat aveuglant du jour. Sa gorge était sèche comme le Sahara et sa langue aussi pâteuse que du ciment. Elle grogna, fit craquer sa nuque et tenta d’ouvrir les yeux.

Les souvenirs de la veille commençaient à remonter. Son salon transformé en boîte de nuit, les dizaines de poneys qui buvaient et se trémoussaient les uns contre les autres, la musique assourdissante... Ses oreilles bourdonnaient encore.

- Oh non…

Elle se revoyait elle-même danser en tirant la langue au milieu de la foule, se serrer contre de beaux étalons et vider des verres avec elle ne savait qui. Une nouvelle attaque de migraine la força à fermer les yeux. Au moins, il n’y avait personne d’autre dans son lit.

Elle revit aussi, nette sur le flou du reste, l’image de Maxime et de sa danse grotesque, avant qu’il ne la piège pour qu’elle se joigne à la fête.

- Oh, lui, quand je lui mettrai le sabot dessus...

Heureusement, elle n’entendait plus rien, signe que les festivités avaient pris fin. Le pauvre Spike devait déjà être en train de ranger et de nettoyer les dégâts. Malgré la douleur et les courbatures, Twilight se força à se lever pour aller le rejoindre.

 

Elle s’était attendue à trouver des poneys endormis jusqu’en haut des marches, mais l’escalier et le couloir des chambres étaient déserts. Twilight descendit jusqu'au salon, à l'affût des habituelles odeurs de sueur tiède et de bière renversée des lendemains de veille, mais nul relent fétide ne vint lui agresser les sens. Les meubles étaient à nouveau à leur place, le sol nettoyé et lavé, la sono et les spots envolés, comme si la fête n’avait jamais eu lieu.

- Spike ! Tu es là ? C’est toi qui a tout rangé ?

Aucune réponse ne vint. Twilight, de plus en plus déconcertée, rebroussa chemin vers les chambres et toqua à celle de son assistant.

- Spike ? Tu es levé ?

Elle n'attendit pas la réponse pour rentrer. Comme elle quelques minutes plus tôt, le petit dragon ronflait encore, les pattes emmêlées dans les draps. Avec un grincement de dents douloureux, il ouvrit les paupières.

- Twilight ? C’est toi ? Qu’est-ce que… Oh, ma tête !

La jeune princesse fronça les sourcils, aussi mécontente de l’état dans lequel s’était mis son assistant que de celui dans lequel elle s’était elle-même retrouvée.

- Spike, c’est toi qui as tout nettoyé en bas ? Il fallait m’appeler pour t’aider, voyons.

- Quoi ? Mais non, il est trop tôt, mon réveil n’a pas encore sonné...

Il tendit maladroitement son petit bras vers le réveil-matin.

- Déjà onze heures ? Mais il devait sonner il y a trois heures !

- De quoi est-ce que tu parles ?

- Mon réveil, regarde ! La sonnerie a été désactivée !

Comme s’il lui fallait prouver ses dires, il tendit le bras pour lui mettre le cadre devant les yeux, puis bondit du lit pour se précipiter en bas, bien décidé à rattraper son retard.

- Pas la peine de courir, lança Twilight en le rattrapant. Tout est déjà nettoyé.

- Quoi ? Mais qui l’a fait ? Ce n’est quand même pas Maxime ?

- Ce serait la nouvelle du siècle, ça, grinça la ponette. Il est temps d’aller le réveiller, d'ailleurs.

Sans prendre la peine de toquer, elle ouvrit la porte de l’humain, prête à affronter l’odeur d’ours en hibernation qui imprégnait toujours la chambre du bipède au réveil, mais rien ne vint lui frapper les naseaux. Les rideaux étaient ouverts, le lit fait au carré, les meubles à leur place, le sol propre, le désordre envolé.

- Maxime ? lança Spike en passant la tête dans la pièce.

- Il n’est pas là. C’est bizarre.

- Bizarre que ce soit aussi bien rangé, oui, rétorqua l’assistant.

Il était déjà occupé à ouvrir les placards, comme si l’humain pouvait s’y cacher. Twilight fixait le lit et ses draps bien pliés, songeuse. Leur conversation de la veille, en face du miroir, lui revenait en tête.

C’est énervant, hein, de ne pas tout comprendre ? Que personne ne t'explique rien ? Mais moi, j’ai compris. Demain, je te raconterai tout.

Twilight ne comprenait pas plus qu’alors de quoi il parlait et elle n’avait pas l’impression d’être plus près d’une explication que la veille au soir. Elle se rappelait aussi l’avoir entendu parler de Célestia, ainsi que de quelqu'un d’autre contre qui il semblait avoir une dent… Une autre...

- Il n’y a plus rien dans les armoires ! constata Spike, la tirant de ses pensées. Il a tout vidé ! Regarde !

Il avait ouvert grand les placards et les meubles, qui ne contenaient effectivement plus rien d’autre que ce qui s’y trouvait déjà avant l’arrivé de Maxime. Les quelques vêtements et les autres affaires de l’humain avait disparu. Arrivée face au bureau, Twilight remarqua pourtant une grande enveloppe brune, posée bien en évidence, avec son nom écrit dessus. Un étrange pressentiment s’empara d’elle. Quand elle ouvrit l’enveloppe, un petit objet emballé dans du tissu en tomba et rebondit contre le bureau, dévoilant un fragment de verre au reflet argenté. Spike, glissé entre les pattes de la ponette, l’attrapa du bout des griffes.

- Mais c’est… un morceau de miroir, non ? demanda-t-il.

Twilight ne répondit pas. Une feuille de papier était également tombée, sur laquelle elle avait reconnu l’écriture de l’humain.

Je t’ai dit que je t’expliquerai tout aujourd’hui. Tu trouveras tout ce qu’il te faut dans cette enveloppe. Célestia t’expliquera le reste. Dis merci à tout le monde de ma part, et surtout merci à toi.

Le reste du paquet était rempli de pages écrites de la main du bipède, ainsi que d’un livre à la couverture ornée d’un soleil. Twilight baissa les oreilles.

- Ce n’est pas la peine de le chercher, Spike. Je pense qu’il est parti.

 

***

 

Twilight s’était recluse dans son bureau pour lire en silence les pages et consulter le livre que lui avait laissés l’humain. Quand elle en sortit, près d'une heure plus tard, Spike put voir la déception sur son visage.

- Je vais à Canterlot, annonça-t-elle à son assistant. Il faut que je parle à Célestia. Garde le château en mon absence et préviens-moi si Maxime revient.

- Tu ne vas pas à la gare ? demanda-t-il en la voyant prendre le chemin de l’étage.

- Je vais voler. répliqua-t-elle sèchement. Je suis une princesse, après tout, même si certains l'ont peut-être oublié...

Le livre et les papiers dans sa sacoche, elle sortit sur le balcon, déploya ses ailes et décolla vers la montagne.

 

Twilight avait prévu d’atterrir devant le pont-levis, mais à l'approche de la citadelle son regard avait été attiré par une silhouette sombre dressée sur une des terrasses des appartements royaux. Luna, la crinière ondulant sous la brise, la regarda se poser devant elle.

- Bienvenue, Twilight Sparkle.

- Bonjour, Luna. Vous n’êtes pas couchée, à cette heure ? demanda la jeune princesse, étonnée de la voir debout.

- J’avais envie de profiter de l’air diurne. De plus, j’avais deviné que tu viendrais.

Twilight détourna le regard.

- Je suis venue voir Célestia. C'est au sujet de Maxime. Je…

Luna lui posa le sabot sur l’épaule.

- Il est parti, n’est-ce pas ?

Twilight n’osa pas la regarder. Elle avait repéré, tapies dans les ombres de la suite lunaire, la silhouette et les fentes dorées des yeux de Midnight Shadow. Luna lui toucha le menton et lui fit lever les yeux vers elle.

- Allons voir ma sœur.

 

Quand Twilight fut face à Célestia, elle ne put masquer la déception et la colère dans son regard. La jument blanche baissa les yeux.

- Twilight, je sais que tu as des questions et que tu m’en veux de ne pas y avoir répondu plus tôt, mais tu n’as pas de raison d’être fâchée à ce point. Je ne t’ai rien caché qui te concerne directement.

- Malgré tout le respect que je vous dois, Princesse, j’ai du mal à vous croire. Vous auriez dû me parler d’elle bien plus tôt.

Célestia détourna le regard, gênée.

- C’est lui qui t’en a parlé, n’est-ce pas ?

- Oui, et c’est vous qui lui en aviez parlé. À lui, et pas à moi ! Je suis votre élève, pourtant, et c'est vous qui avez fait de moi une princesse. Pourquoi l'avoir fait si c'est pour me cacher des choses ?

Twilight sortit le journal de Sunset Shimmer de son sac.

- Est-ce que je ne méritais pas aussi de savoir ? demanda-t-elle, les yeux humides, la voix serrée par l’émotion. Ou est-ce que vous ne me faisiez pas confiance ? Ça ne m’aurait pas choquée, vous savez. J’aurais compris.

- Je t’ai toujours fait confiance, Twilight, répondit tendrement la princesse. C’est juste que...

Elle hésita, puis détourna le regard.

- … j’avais honte, tout simplement. J’avais peur d’être jugée - que tu me juges, Twilight.

Twilight fut secouée d'un frisson. La peur d'être jugée, la peur d'avoir mal fait son devoir, de n'avoir pu mener à bien sa mission, de n'avoir pu mettre les autres sur le bon chemin... Était-ce là ce que ressentait sa princesse ? Et n'était-ce pas là aussi ce qu'elle-même craignait le plus ? Dans un élan d’empathie, l’envie lui prit d’aller réconforter son mentor, sa colère envolée, mais la voix de saphir de Luna rompit le silence.

- Ta colère est compréhensible, jeune Twilight, et tes craintes l’étaient tout autant, ma sœur, mais elles sont hors sujet pour l’instant. Si j’ai deviné juste, des choses plus importantes requièrent notre attention.

Elle prit le livre et le consulta jusqu’à remonter aux derniers mots qu’avaient échangés Maxime et Sunset Shimmer. Twilight hocha la tête.

- J’ai déjà lu tout ce qu’ils s’étaient dit. Il lui a dit que le portail serait réparé ce soir et qu’alors elle pourrait revenir.

- Mais comment pouvait-il être sûr qu’il le serait ? interrogea Célestia.

- Parce que c’est lui qui avait le dernier morceau, répondit Twilight. Il me l’a laissé avec sa lettre, ce matin.

Ses deux aînées la regardèrent, surprises, attendant visiblement davantage d’explications. Twilight fronça les sourcils.

- Il l’avait depuis le début, avant même de revenir ici. Quand il l’a cassé, la dernière fois, un morceau était resté dans sa poche et il était reparti avec, sans que personne ne le sache.

Sa voix tremblait presque quand elle finit sa phrase. Luna lui posa un sabot sur l’épaule.

- Es-tu aussi fâchée contre lui ?

- Oui… non… je ne sais pas. J’imagine que c’est pour ça qu’il tenait tant à ce que le miroir soit réparé, même s’il ne pouvait pas l’utiliser lui-même pour rentrer dans son monde. C’est elle qu’il voulait aider à revenir. Il était persuadé que c’était pour ça que la Carte l’avait fait revenir. Il me l’a expliqué dans sa lettre. Mais…

- Mais ?

- Mais il aurait dû m’en parler ! Pourquoi ne l’a-t-il pas fait ?

Luna inspira, les yeux pleins de sagesse.

- Qu’aurais-tu fait s’il te l’avait dit ?

- Je l’aurais aidé, bien sûr ! J’aurais aidé cette jument à revenir chez elle ! Ç’aurait été mon devoir !

- Et aurais-tu accepté que lui ne veuille pas le faire ?

Twilight regarda Luna, étonnée, les oreilles dressées.

- Désolée, Princesse, mais je ne comprends pas...

- Alors je vais te poser la question autrement. S’il t’avait parlé de cette jument, aurait-ce été à toi de prendre la décision de l’aider à rentrer chez elle ? S’il pensait avoir été personnellement rappelé à Equestria dans ce but, la décision ne lui aurait-elle pas plutôt appartenu à lui ?

Twilight, désarçonnée, ne savait que répondre.

- Et bien… peut-être, finit-elle par admettre.

- Je le pense aussi, intervint Célestia, la voix teintée de regrets. Sunset Shimmer aurait pu me contacter à tout moment grâce à son journal, mais elle ne l’a pas fait. Si elle est entrée en contact avec Maxime, c’est parce qu’elle voulait que ce soit lui qui l’aide, pas l’une d’entre nous.

Twilight baissa la tête, touchée par la tristesse dans la voix de son aînée.

- Mais qu’allons-nous faire, maintenant ? Maxime est parti et je ne sais pas quoi décider.

- Il n’y a pourtant qu’une chose à faire, répondit l’alicorne blanche. L’une des nôtres revient à nous ce soir après avoir vécu loin de ses semblables pendant trop longtemps, et nous nous devons de l’accueillir.

Luna approuva, de même que Twilight. Celle-ci croisa enfin le regard de son mentor, l’œil humide.

- Et pour Maxime ? Je n’ai aucune idée d’où il peut bien être et il faut le retrouver avant qu’il ne crée de nouveaux problèmes.

- Non, Twilight Sparkle, trancha Luna. Il a pris la décision de s’éloigner, et nous devons la respecter. Le moment de partir à sa recherche viendra… en temps voulu.

Ce fut au tour de Célestia de hocher la tête. Twilight regarda un moment ses sabots, puis leva le menton, sa colère disparue. La jument blanche s'apprêtait déjà à sortir.

- Je te prie de pardonner les cachotteries d’une vieille jument, Twilight, fit-elle avant de quitter la pièce. Quand nous serons en chemin, je te parlerai de Sunset Shimmer. La revoir après tant de temps sera difficile pour moi, mais… je pense que tu t'entendras bien avec elle.

La ponette mauve la regarda s’éloigner en silence, puis s’approcha de Luna.

- Ne lui en veux pas, lui souffla la princesse. Cette histoire la secoue au moins autant que toi. Chacun a ses secrets, chacun a ses regrets, et il n'est pas facile de les révéler, même à ceux qui méritent de savoir.

- Je ne lui en voulais pas vraiment. Enfin, un peu quand même, mais plus maintenant. Je me suis juste sentie... ignorée, comme si elle m'avait oubliée.

- Vous aurez le temps d'en parler, et cette blessure se refermera. Aie confiance.

Twilight soupira. La voix de velours et l'assurance de son aînée la rassuraient, mais son esprit n'était pas encore totalement calmé.

- Si tout cela est vrai, si grâce à Maxime l’une des nôtres va pouvoir revenir chez elle, s’il l’a bel et bien aidée en sachant que ça ne l’aiderait pas à rentrer lui-même chez lui, alors...

Sa voix se perdit, étouffée par un mélange confus d’impressions contradictoires. Luna sourit.

- Irais-tu jusqu’à dire que tu es fière de lui d’avoir pris cette décision ?

Twilight fronça le museau, sans parvenir à faire disparaître son sourire.

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Chapitre précédent

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

speedangel
speedangel : #50268
Acylius07 décembre 2017 - #50266
@speedangel :
Et c'est une bonne ou une mauvaise révélation ? J'ai essayé de laisser des indices dans les deux chapitres précédents, mais ce n'est pas évident de se mettre à la place de quelqu'un qui ne connaît pas le plan de l'histoire.

Perso je considère toute surprise dans une histoire comme bonne et pour répondre à ta question, oui elle est bonne :3

Il y a 1 semaine · Répondre
Acylius
Acylius : #50266
@speedangel :
Et c'est une bonne ou une mauvaise révélation ? J'ai essayé de laisser des indices dans les deux chapitres précédents, mais ce n'est pas évident de se mettre à la place de quelqu'un qui ne connaît pas le plan de l'histoire.
Il y a 1 semaine · Répondre
speedangel
speedangel : #50244
Acylius05 décembre 2017 - #50240
Est-ce que tu peux préciser, s'il te plait ?
Cette fin (potentiel), je ne m'y attendais. pas et cette sur le rôle de maxime... c'est comme une révélation...
Modifié · Il y a 1 semaine · Répondre
Acylius
Acylius : #50240
speedangel05 décembre 2017 - #50239
Eh ben... je ne m'y attendais pas

Est-ce que tu peux préciser, s'il te plait ?
Il y a 1 semaine · Répondre
speedangel
speedangel : #50239
Eh ben... je ne m'y attendais pas
Il y a 1 semaine · Répondre

Nouveau message privé