L'odyssée de Woona

Une fiction écrite par Luiwen.

II - La SPA ou la Synergie Paradoxale Absurde

Luna ouvre ses petits yeux et regarde un peu partout après les avoir frottés. Elle n’a pas réellement envie de sortir du lit. Il est tellement chaud… tellement douillet. Pourtant, ce lit est bien plus grand qu’elle. En réalité, il s’agit du lit de Nightmare Moon sans Nightmare Moon à l’intérieur.

Après s’être demandée ce qu’elle fait dans le lit de sa Nighty, elle se rappelle qu’elle avait fait un cauchemar… qu’elle se sentait seule… horriblement seule… à un point qu’elle ne ressentait plus de chaleur, même pas sa chaleur corporelle. Elle avait froid, si froid qu’elle avait le sentiment d’être un cadavre délaissé au grès du vent et des charognards par une malveillante négligence. Elle pleurait de cette solitude glaciale à un point qu’en serrant des dents, celle-ci grinçait et lui causait un mal de chien. Et au loin, elle voyait une faible lumière… dans le noir. Et cette lumière s’éteignait. Elle essayait d’ouvrir la bouche… afin de lui implorer de ne pas s’éteindre. Mais elle peinait à l’ouvrir, cette bouche. Et sa parole était réduite à l’état de suffocation. Et quand la lumière finit de s’estomper, elle hurla "NOOOON !!!" et se réveilla.

Nightmare Moon, alertée par son hurlement de détresse, accourut dans sa chambre (Elle ne l’a jamais dit à Luna mais visiblement, elle possédait aussi le double de la carte de sa chambre.), lui fit un gros câlin pour la consoler, et la laissa continuer son sommeil dans son propre lit, collée à elle, à l’abri de son aile chaude et duveteuse comme un petit nid. Elle lui avait même chatouillé la gorge avec ses crocs de vampony pour lui montrer qu’elle a beau être un poney hématophage, cela n’implique pas qu’elle soit forcément dangereuse, en plus de tenter de la faire rire.

Luna, encore emmêlée dans les couettes de Nightmare Moon, verse une petite larme de reconnaissance pour sa « seconde grande sœur ». Elle n’arrête pas de faire ce cauchemar depuis le début de l’exil. Elle ne le fait pas tout le temps mais c’est toujours le même cauchemar, aussi terrifiant soit-il. Et ce cauchemar peut arriver à n’importe quel moment… du temps qu’elle dort, bien entendu.

En sortant du lit, elle se met à la recherche de Nightmare Moon. Elle a faim certes, mais elle veut sa Nighty d’abord. Les bisous, ça passe toujours avant le p’tit dej’ : c’est primordial. Elle sent alors une douce odeur émanant du centre de commande. Et Luna, par cette odeur alléchée, lui tient à peu près ce langage. Elle y entre et aperçoit Nightmare Moon au commande en train de boire un petit café bien noir et bien amer (pas étonnant du coup qu’elle soit toujours aussi énervée), tout en mangeant un bon gros croissant au beurre bien de chez nous comme on les adore.

Luna, encore une fois, lui saute au cou et l’embrasse juste après lui avoir dit un aimable bonjour. Sauf qu’à ce moment précis, Nightmare a le museau dans la tasse. En se prenant le bisou de Luna, elle boit la tasse et laisse tomber son croissant à moitié mangé sur le tableau de commande.

"Bon sang Woowoo !", lui crie Nightmare à la figure. "Tu ne peux pas attendre !? Je déjeune là !"

"Oui, mais les bisous ça passe avant le p’tit dej’. C’est le narrateur qui l’a dit !", finit Luna en pointant le haut de la patte.

"Ouais ben le narrateur il ne raconte que des bêtises.", réplique l’alicorne noire en finissant son fond de tasse. (Parce qu’évidemment, le reste a finis sur elle et puis… Comment ça je dis des bêtises ?!)

"Je… je voulais seulement te remercier quand tu m’as consolée du Cauchemar."

Nightmare lui fait un signe de la patte comme si elle n’a pas à la remercier. Elle saisit de nouveau son croissant. C’est alors qu’elle remarque sa Woona observer son croissant un peu à la manière d’un gosse du tiers monde. Elle le lui partage pour ne pas avoir à entendre ses plaintes.

"Merci Nighty !"

Nightmare Moon soupire. Luna ajoute. «Où sommes-nous ?»

"Dans l’espace.", lui répond la pilote.

"Et où ça dans l’espace ?", lui demande encore Luna.

"Dans l’espace qu’est dans l’espace.", lui répond encore la pilote.

"Et où ça dans l’espace qu’est dans l’espace ?", lui demande encore Luna.

"Dans l’espace qu’est dans l’espace qu’est dans l’espace.", lui répond avec fatigue la pilote.

"Et où ça dans… "

"La ferme ! Tu me soûles avec tes questions débiles ! Si je te dis qu’on est dans l’espace, c’est qu’on est dans l’espace, point final ! Y a pas plus compliqué !"

À ce moment, Luna a cru avoir bondis littéralement de son siège, tellement Nightmare a crié fort. Mais pourquoi ? Ce n’est pas non plus sa faute si elle se demande où elles sont. N’importe quel enfant est en droit de le demander (sauf que Luna n’est pas une pouliche (enfin… ça, c’est elle qui le dit.) donc on peut comprendre que Nightmare en ait marre). Luna se calme du mieux qu’elle peut sans chercher à répondre à sa sœur jumelle, de peur qu’elle l’énerve encore plus. Oui, Nightmare Moon et très susceptible.

Plusieurs minutes après, ils sont encore dans l’espace. Plusieurs heures après, ils sont encore et toujours dans l’espace. Rien ne semble changer à part la position des étoiles autour du vaisseau. Regarder par la fenêtre est une manière simple et efficace (ou presque) pour remédier à l’ennui des voyages longs. Mais il n’y a que des étoiles à ne plus savoir quoi en faire. Quelquefois, elles tombent sur des étoiles filantes, mais sinon pas plus. Elles ont aussi croisé de magnifiques comètes de toutes les couleurs à certain moment. Elles y sont passées même très près et Luna n’a jamais cru jusque là qu’une comète, belle de loin, puisse être moche de près : c’est juste un gros débris de glace et de gaz qui se balade dans l’univers au grès des lois de la gravité. Une autre fois, elles sont tombées sur une magnifique nébuleuse rouge qui comme la comète est belle de loin, mais assez banale de près : juste du gaz cette fois-ci.

 

 

N’empêche que c’est quand même beau l’espace. Y voyager revient un peu du même concept que voguer à bord d’un navire sur les flots d’un océan majestueux aux belles houles bleus, avec des icebergs dangereux valant mieux d’être regardés de loin, contempler les astres comme contempler les baleines migrant vers les pôles… ouaip, c’est beau.

Sans oublier aussi les terribles siphons, les copains à Charybde, comparables aux trous noirs. Tout le monde s’est déjà demandé au moins une fois ce qu’il y a dans un trou noir. Nightmare Moon, pour des raisons de sécurité, ne tient pas réellement à le savoir. Mais Luna, très insouciante sur le sujet, reste très curieuse et n’hésiterait pas à s’emparer des commandes à l’insu de Nighty (mince… je me mets à parler comme elle… ) pour s’y rendre en plein milieu.

Il y a aussi les planètes dont l’approche fait un peu le même effet que la découverte d’une île. On devient tout d’un coup totalement euphorique (surtout les cartographes et les explorateurs.) et on prend comme un réflexe l’initiative presque absurde d’y atterrir, de voir de quoi ce lieu en découle, même si ça s’avère super dangereux. Les explorateurs sont stupides parfois… mais c’est parce qu’ils sont stupides qu’ils attirent le respect. Et ça c’est cool.

N’empêche que Luna s’ennuit toujours. Déjà qu’on s’ennuit mortellement pour seulement quelques heures de routes sur des centaines de kilomètres, alors imaginez un peu l’affaire quand deux systèmes stellaires sont séparés non pas par des centaines de kilomètres, mais par des dizaines, voir des centaines d’année-lumière… Là, je vous assure que le temps, vous allez le sentir passer.

"Pffffff… pourquoi c’est aussi lonnnnnnng ?", se plaint Luna.

"Ce n’est pas ma faute Woona.", dit Nightmare Moon. "Le Black Moon a beau être capable de dépasser plusieurs fois la vitesse de la lumière, il n’est pas instantané non plus."

Luna se réveille tout d’un coup de sa pseudo-léthargie. "Quoi ? Le Black Moon est plus rapide que la lumière ? Co… comment ?"

Nightmare Moon enclenche un petit levier et une voix synthétique se fait prononcer.

"Pilote automatique activé"

"Suis-moi Woowoo.", continue l’alicorne noire en se levant de son siège. "Je vais te montrer comment le Black Moon fonctionne."

Elle prend avec elle son porte-carte et entraîne Luna à l’affront d’un sas avec une fente jaune. La petite alicorne ne se souvient pas avoir visité cette salle. Elle a vu à peu près tout, sauf deux salles. Celle avec la fente jaune, et l’autre avec une fente noire avec des rayures blanches, où sur le sas était marqué N.S.F.W, ou Not.Safe.For.Woona. Visiblement, il existe une carte d’accès dont Nightmare Moon ne lui en a pas parlé, mais celle-ci n’a jamais voulu lui expliquer l’utilité de cette salle inconnue. Comprendra qui pourra… M’enfin bref !

Luna et Nightmare Moon entrent dans la salle à la fente jaune, et Luna découvre qu’il ne s’agit pas d’une salle mais d’un ensemble de salles (donc un secteur en gros). Il y a plein de tuyauterie, des machines avec des trucs qui font bip et qui font flash, qui font bip et qui font flash, qui font bip et qui font flash dans tout les sens, un peu comme dans le centre de commande. Nightmare Moon se met à l’avant d’un réacteur rouge où on peut y décerner une petite ouverture pour regarder, fermée par une visière coulissante.

En l’ouvrant, Nightmare hisse sa Woona avec sa magie pour qu’elle puisse regarder ce que cache la visière (Parce qu’elle est trop petite pour regarder par elle-même. Les machines sont adaptées à une alicorne de la taille de Nightmare Moon, pas à celle qui ne fait que la moitié de sa taille.). Et Luna, enfin, aperçoit ce qui fait fonctionner le Black Moon…

 

 

 

 

Je fais durer le suspense. Désolé...

 

Elle aperçoit un truc en lévitation à l’intérieur du réacteur. Et ce truc n’arrête pas de tourner sur lui-même à une vitesse indéfinissable. Bon sang… ça doit produire une énergie monstre, une turbine qui tourne à une telle vitesse. Mais ça n’a pas l’air d’une turbine. En fait, Luna n’arrive pas tout court à identifier ce qui tourne à l’intérieur. Le machin va tellement vite que ses yeux n’analysent qu’un objet vague qui tourne sur lui-même.

"Mais qu’est-ce que c’est Nighty ?", demande Luna confuse.

"C’est un chat avec une tartine beurrée accrochée au dos.", explique la pseudo-experte.

"Hein ?!", fait Luna encore plus confuse. "Mais pourquoi accrocher une tartine beurrée au dos d’un chat ?"

Nightmare repose délicatement Luna au sol et renâcle un peu sa gorge. "Tu connais bien évidemment la théorie comme quoi une tartine retombera toujours du côté beurré ?"

"Heu… oui?"

"Et tu connais aussi le fait qu’un chat retombe toujours sur ses pattes ?"

" … … …oui… ?"

"Donc si on prend un chat, qu’on accroche une tartine beurrée à son dos, et qu’on prend en compte les deux termes que j’ai dits auparavant, puis qu’on balance le chat par la fenêtre… il se passera quoi à ton avis ?"

Luna ne sait pas quoi répondre à cette énigme existentielle qui fait questionner l’univers tout entier depuis la nuit des temps. Elle a soudainement une impulsion intuitive et pointe finalement du sabot le réacteur dans lequel tourne le chat.

"Il se passe ça ?"

"Exactement ! Comme une tartine beurrée retombe toujours du côté du beurre et qu’un chat retombe toujours sur ses pattes, ça crée un paradoxe. Donc le chat, au lieu de tomber, restera en lévitation à tourner sur lui-même, à une vitesse impossible à mesurer, pour l’éternité. Et on obtient ainsi l’énergie infinie ! CQFD !"

" … … …waw… "

"Pour te donner une image : en physique, on appelle ça la Synergie Paradoxale Absurde… aussi abrégée sous l’acronyme S.P.A. Ca en jette, hein ?"

"Ouais, ben ce n’est sûrement pas la S.P.A qui va te décerner le prochain prix Nobel de physique lorsqu’ils sauront que tu exploites un pauvre chat pour faire tourner tes machines.", dit Luna d’un ton jugeur.

Nightmare lui tire la langue avec sarcasme. "Sauf qu’on est dans l’espace, et que la S.P.A peut toujours tenter de venir me chercher."

Nightmare Moon sort du secteur des machines suivie de très près par Luna qui essaie de lui emboîter le pas. "Fais attention Nighty.", prévient Luna à celle-ci. "On n’échappe jamais à la justice et tu sais bien qu’elle intervient souvent à l’instant où on s’y attend le moins."

"Mais ouais, c’est ça.", ricane presque Nightmare Moon. "Je te rappelle que je suis une méchante de dessin animé. C’est dans ma nature de perpétrer de telles choses."

Luna retourne sa vision sur le réacteur où le chat tourne après être sortis du secteur des machines. Elle ressent beaucoup de pitié pour cet animal probablement le plus mignon trouvable sur Internet (Elles ne connaissent pas Internet bien sûr. C’est juste moi qui fait n’importe quoi. (Ne le racontez pas à l’auteur ça non plus !)). Sauf que d’un coup, le sas se referme juste devant son museau et lui happe légèrement son esprit focalisé sur la bestiole.

"Et ne t’avise surtout pas à tenter de le sauver ! Sinon t’es punie.", lui avertit Nightmare Moon.

"Quoi ?! T’es méchante au point de me punir sans scrupule, moi, ta Woowoo ?"

"Il est important que tu t’abstiennes à chercher à le sortir du réacteur. Il est la seule et unique source d’énergie du Black Moon. Sans ce chat, on ferait vite naufrage, on dériverait dans l’univers et le pire de tout, on mourra de faim et de soif ; et adieu le projet de nuit éternelle !"

" … …Attends… tu n’es pas en train de me faire marcher là ? Exprès pour que je ne sorte pas le chat d’ici ?", Luna sceptique.

"Woowoo, je suis sérieuse !", répète Nightmare Moon sur un ton alarmant. "On n’a rien d’autre pour faire tourner les machines. Si ce chat cesse de tourner sur lui-même, on est foutu !"

Sur ce, Nightmare retourne au centre de commande, ne remarquant pas que Luna ne la suit pas. En fait, elle regarde le sas à la fente jaune dans lequel se situe le chat. Ben voyons… Ce n’est pas une raison pour exploiter un animal mignon comme un objet. Je me demande si elle va vraiment essayer. Franchement, je n’en sais rien. Mais elle a pitié de lui, ça c’est sûr.

"Heu… je crois qu’ils ont compris que je veux sauver le chat."

T’as vraiment l’intention de le faire ?

"Je ne sais pas. Nighty m’a l’air très sérieuse. J’aimerais bien le tirer de là mais… je veux aussi retourner chez moi."

Ben…

"À qui tu parles Woowoo !?"

"Heu… au narrateur, pourquoi ?"

"Laisse le narrateur tranquille ! Il a du boulot lui aussi ! Maintenant suis-moi !"

"Mais Nightyyyy ! AÏE !!! Tu me fais mal, aïe !"

Heuuuu ok… Et toi, pourquoi tu fais cette tête ? Tu ne t’y attendais pas ? Oui, TOI, là, derrière ton écran ! Bon… c’est vrai que je dois faire mon boulot. Alors reprenons… Bref, Nightmare Moon force sa Woona à la suivre en la tirant par la crinière. Quand tout d’un coup, il y eut un gros bruit rappelant un fort impact, et le vaisseau se met à trembler.

"QUOI ENCORE !?"

Nightmare Moon ?! Vous m’entendez vous aussi ?!

"Ouais et écoute moi bien mon gaillard ! Pile après que je montre comment fonctionne le Black Moon à Luna, toi tu nous sers direct un tremblement et un gros boum. À mon avis, ce n’est pas l’effet du hasard !"

Beuh… ce n’est pas ma faute. C’est ce qui est écrit sur mon texte. C’est ce que veut l’auteur, je n’y peux rien. Mais s’il-vous-plait, on pourrait arrêter avec le brisage du quatrième mur ? J’ai peur que l’auteur se mette à intervenir avant qu’on ne pourrisse sa fiction.

*soupir de Nightmare Moon* "Bon, d’accord. Dis-moi ce qu’il se passe ?"

Je n’en sais rien. Je ne fais que lire mon texte. Pour savoir ce qu’il se passe après, il faut que vous agissiez en fonction de ce que je dis.

" …Comme avant en fait ?"

C’est ça.

" … "

"Nighty, il se passe quoi ? J’ai peur."

"Il se passe que l’auteur fait l’andouille avec sa fiction. Et toi, le narrateur, balance la suite ! Je n’attend que ça !"

D’accord. Donc vous vous dirigez vers le…

"Parle de nous à la troisième personne espèce d’imbécile ! Si c’est pour être narrateur, fais-le bien !"

Alors je recommence. Nightmare Moon et Luna (toujours tractée par Nightmare à partir de la crinière) se dirigent au centre de commande pour en avoir le cœur net. Nightmare est terriblement anxieuse… Ce que je dis est un peu stupide vu qu’elle est plus tendue qu’autre chose (et le pire, c’est que c’est de ma faute.). Et elle réalise alors l’improbable, elles ont été touchées par une météorite qui se baladait par ici.

"Tu sais, ça n’a rien d’improbable de se faire toucher par une météorite quand on se balade dans un champ d’astéroïde."

Oh.

"Mais… ça veut dire que… ", semble se ravir Luna. "On est dans un système stellaire ? Enfin !"

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Note de l'auteur

Désolé, le chapitre a été un peu plus court que prévu. Ce crétin de narrateur a encore fait n'importe quoi. Je m'en vais le punir pour son indiscipline en baissant son salaire.

La prochaine fois, je veillerais à ce que ma fic ne déraille pas à nouveau. Mais sachez que ce n'est pas si simple avec des personnages capable de briser le 4ème mur.

Chapitre précédent Chapitre suivant

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

Shadownight69
Shadownight69 : #49955
une chose a dire: WTF
Il y a 3 semaines · Répondre

Nouveau message privé