Site archivé. ~SP

Thirst for revenge

Une fiction écrite par Sonatwilipie.

A new helper

Les Rainbooms profitaient d'un moment de détente dans le parc avant la reprise des cours.

Applejack, étendue de tout son long, les bras croisés derrière la tête et un brin de paille dans la bouche, contemplait les nuages d'un air rêveur. Fluttershy dessinait la nature autour d'elle dans un carnet à spirales tandis que Rainbow Dash, assise contre un arbre avec un magazine de sport dans les mains, semblait sommeiller plus qu'elle ne lisait.

De son côté, Rarity était occupée à s'appliquer du vernis à ongles violet pendant que Sunset Shimmer pianotait tranquillement sur l'écran de son téléphone. Pinkie Pie, quant à elle, ne se détendait pas vraiment puisqu'elle batifolait dans l'herbe, faisait la roue et enchaînait toutes sortes de galipettes en gloussant joyeusement. Soudain, elle haleta et s'arrêta brusquement dans son élan, les yeux grands ouverts et une main collée derrière l'oreille.

« Eh, vous entendez ? »

Les cinq autres se redressèrent en même temps et se mirent à écouter attentivement. Au bout de quelques secondes, Rainbow Dash grommela :

« Mais qu'est ce que tu racontes ?! On entend rien du tout !

— Exactement ! acquiesça Pinkie en hochant vigoureusement la tête. C'est beaucoup trop calme ! Y a quelque chose de louche !

— Tu as raison, renchérit Sunset en se levant. Il n'y a plus personne à part nous ici. Je ne sais pas ce qui se passe, mais ça ne présage rien de bon.

— Oh la la... j'espère que ça n'est pas trop grave, gémit Fluttershy.

— Allons voir ! » s'écria Rainbow Dash, tout feu tout flamme.

Elles s'élancèrent toutes ensemble vers le lycée, courant le plus vite possible, bien que Rarity faillit tomber de nombreuses fois à cause de ses talons hauts. Lorsqu'elles arrivèrent enfin, à bout de souffle, elles se figèrent sur place, horrifiées par ce qu'elles venaient de découvrir.

Tous les élèves se tenaient debout, parfaitement immobiles et silencieux, comme si une télécommande les avait mis sur pause. Autour d'eux serpentait une étrange fumée verte, tellement épaisse que les six amies ne distinguaient plus leurs pieds.

Sunset ouvrit la bouche, la referma, puis la rouvrit, trop stupéfaite pour dire quoi que ce soit. Elle observa la sportive du groupe avancer prudemment vers un étudiant. Lorsqu'elle lui tapota l'épaule, il s'effondra à côté d'elle, la faisant bondir de peur. Elle se hâta de le remettre dans sa position initiale, puis tourna de grands yeux affolés vers Sunset. Le reste de la bande n'avait pas non plus l'air rassuré. Sunset reporta son attention sur la fumée verte qui tournoyait sans cesse entre ses jambes. Cette brume lui paraissait familière, elle l'avait déjà vu auparavant... mais quand ?

Une lumière s'alluma dans son esprit. Elle ne connaissait cette fumée que trop bien, et elle savait pertinemment ce qu'il venait de se passer.

« Les Dazzlings. »

Les cinq amies se retournèrent toutes d'un même mouvement, les yeux écarquillés. Fluttershy avait plaqué ses mains sur sa bouche. Applejack fronçait les sourcils, son brin de paille toujours dans la bouche, ce qui lui donnait un air de fermier grognon. Rarity, une main sur le cœur, vint poser la deuxième sur l'épaule de Sunset, la mine défaite.

« Mais... ma chérie, commença la styliste d'une voix douce, cela fait longtemps que nous ne les avons pas vues, un mois je dirais. Elles ont certainement dû abandonner la partie, tu ne crois pas ?

— Peut-être, admit Sunset en soupirant. Mais je ne vois pas qui d'autre aurait pu faire ça... Et puis, souvenez-vous ! Cette espèce de fumée verte apparaît lorsqu'elles chantent. Il ne peut s'agir que des sirènes ! D'ailleurs, hum... où sont-elles ? »

Les Rainbooms scrutèrent les environs avec attention, allèrent même chercher à l'intérieur de l'école. Nulle trace des trois jeunes filles. Cependant, elles trouvèrent, consternées, les proviseures Celestia et Luna, telles des statues de pierre, debout dans le bureau de l'aînée. À en juger la multitude de feuilles, de cahiers et de stylos qui jonchaient le sol, il n'y avait pas l'ombre d'un doute qu'elles s'étaient violemment disputées.

À cause des Dazzlings, songea tristement Sunset. L'énergie négative est source de nourriture, donc de puissance.

Elles entreprirent alors de reconduire Luna dans son bureau et de les asseoir chacune sur leur chaise, ce qui fut étrangement facile puisqu'elles se laissaient manipuler comme des marionnettes. Ensuite, elles rangèrent soigneusement les papiers éparpillés par terre. Après avoir terminé, elles se dirigèrent vers la sortie en marchant tête basse.

C'est alors qu'Applejack et Rarity s'arrêtèrent net en apercevant trois jeunes victimes des sirènes qu'aucune d'entre elles n'avait encore remarquées. Elles se dévisagèrent avec horreur avant de se précipiter en direction du trio. Face à elles se tenaient les inséparables Cutie Mark Crusaders, Apple Bloom, Sweetie Belle et Scootaloo. La couturière s'approcha doucement de sa sœur, la serra dans ses bras et éclata en sanglots. Applejack, bouche bée, semblait bouleversée, fixant intensément sa cadette. Une larme roula sur sa joue. Les Apple considéraient la famille comme la plus importante, la plus sacrée et la plus précieuse de toutes les choses.

Ses amies le savaient par dessus-tout. Toutes ensemble, les six s'étreignirent longuement, dans un grand élan de compassion et de solidarité. Elles restèrent ainsi enlacées pendant quelques minutes, au milieu des élèves hypnotisés, puis se séparèrent, souriantes et un peu moins tristes. Fluttershy s'adressa à Rarity et Applejack, les yeux un peu larmoyants.

« Ne vous inquiétez pas, les filles. Je suis certaine que tout ira bien pour elles. Mais... » La jeune fille regarda par-dessus son épaule d'un air soucieux. « On ne peut quand même pas les laisser là, les pauvres ! Ce serait trop cruel... Si vous voulez, je peux vous aider à les ramener chez vous.

— Oh, Fluttershy darling, c'est tellement...

— ... Gentil d'ta part. »

Les trois adolescentes s'étreignirent de plus belle, sous l'œil attendri du reste de la bande ; et à cet instant, l'amoureuse de la nature se mit à briller de la tête aux pieds. Les Rainbooms ouvrirent de grands yeux tandis que leur amie se transformait ; des ailes se formèrent dans son dos, ses cheveux s'allongèrent et ses oreilles de poney caractéristiques firent leur apparition. Fluttershy, d'abord stupéfaite, se montra ensuite absolument ravie. Toutes lui rendirent son sourire radieux, qui la faisait paraître encore plus adorable, et comprirent. Alors la tristesse qui s'était emparée d'elles s'envola.

« L'Élément de la Bonté. » dirent les six à l'unisson, ce qui les fit rire de bon cœur.

Tout à coup, quelqu'un surgit à quelques mètres des Rainbooms, les observant de loin. Il s'agissait de...

« Twilight ? s'étonna la fermière en levant un sourcil.

— Meuh non, tu sais bien ! C'est la "fausse Twilight", rectifia la batteuse du groupe. La fille qui est partie en courant quand on était au café, vous vous souvenez ?

— Ah ! oui, fit Rainbow Dash, elle a des lunettes et un uniforme très moche.

— Je partage entièrement ton avis, déclara Rarity avec un mouvement de tête approbateur.

— Et siiiii... on allait la voir et lui parler ? Elle sait peut être quelque chose d'important !

— Excellente idée, Pinkie, acquiesça Sunset. Vous venez ?

Les six musiciennes s'approchèrent d'elle, un peu gênées ; ce fut cette dernière qui brisa le silence :

« Euuuh... salut ? On se connaît ? »


***************

Un éclat de voix retentit et résonna dans les couloirs du Château de l'Amitié.

« Spike ! »

Celui-ci cria à son tour et tomba brutalement de sa chaise sous l'effet de la surprise. Il se releva en grommelant, se massant le dos, puis sortit de la chambre de Twilight où il consultait un livre sur les pierres précieuses. Arrivant devant la bibliothèque, il poussa la porte et vit l'alicorne violette à l'intérieur.

« O-oui, Twi ?

— Ah, te voilà ! »

La jument lavande lui saisit fermement le bras et l'entraîna brusquement à l'intérieur ; il laissa une fois encore échapper un petit cri de surprise. Il sursauta en constatant que Twilight était en train de le fixer intensément. À en juger l'expression d'inquiétude qui faisait étrangement luir ses yeux, Spike comprit aussitôt que quelque chose n'allait pas.

« Twilight, qu'est-ce qui se passe ? »

Elle ne répondit pas, et d'un pas nerveux, amena le dragon un peu plus loin. Il se retrouva, étonné, devant une forme imposante, un drap beige qui dissimulait visiblement un objet de grande taille. Son amie attrapa un bout du tissu et tira d'un coup sec.

« Le miroir magique !? Ça alors ! J'ignorais qu'il se trouvait encore ici. Je croyais que les princesses Luna et Celestia t'avaient demandé de le renvoyer à Canterlot pour qu'il soit en lieu sûr, et aussi pour éviter qu'il soit découvert.»

A son grand soulagement, l'Élément de la Magie retrouva l'usage de la parole.

— C'est vrai, mais... En fait, j'ai préféré le garder chez nous, pour que... euh... » Elle bugga en l'espace d'une seconde, comme subitement profondément plongée dans ses pensées, puis releva la tête. « Pour une raison qui m'échappe, mais... Pour être franche, je crois simplement que je voulais le savoir à proximité, au cas où Sunset et les filles du monde humain auraient un quelconque problème, au cas où elles auraient besoin de mon aide et d'un brin... de magie. »

Elle sourit à son assistant, et sembla détendue pendant un instant, mais sa nervosité reprit bien vite le dessus.

« Oooh Spike, qu'est-ce que nous allons faire ?

— Mais-mais, tu ne m'as même pas dit ce qui se passe !

— Ah ? Oh, excuse-moi... le stress sans doute, hin hin...

— T'inquiète, Twi, je comprends. Alors, dis-moi tout ! »

Son interlocutrice prit une grande inspiration, avant de lancer d'une traite :

« Sunset m'avait envoyé de nombreux messages - via mon carnet, tu sais, elle a le même - enfin bref ! Dans l'un d'entre eux, elle m'avait dit que Sonata Dusk - la Dazzling bleue, tu te rappelles ? - était venue les voir devant CHS et leur avait présenté des excuses, leur avait confié oh combien elle et les autres sirènes souffraient, bla bla bla, et les filles ont trouvé ça plutôt bizarre. C'est là que je lui avais raconté - à Sunset, hein - tout ce que j'avais trouvé dans les livres de la Bibliothèque Royale de Canterlot - quel endroit exceptionnel ! - à propos des tempêtes magiques, et j'avais précisé dans mon message que les Dazzlings avaient probablement retrouvé des pierres magiques, et donc leur puissance d'antan perdue durant la bataille de Canterlot High... Tu suis ? »

Elle se retint de pouffer de rire devant l'air complètement éberlué de Spike. Tous deux éclatèrent de rire au même moment.

« Euuhh... parvint à dire le dragon entre deux gloussements, si tu parles aussi vite et que tu donnes autant de détails, je ne risque pas de suivre quoi que ce soit, ma chère Twilight ! »

Ils continuèrent à rire encore un peu, puis l'alicorne prit subitement un air grave, et ce fut au tour de son assistant de s'inquiéter.

« En fait, j'ai bien peur d'être dans l'incapacité d'aider nos amies humaines, parce que...

— Quoi ? fit Spike qui essayait de contenir son impatience.

— Tu sais que j'avais réussi à trouver un sortilège permettant de laisser le portail continuellement ouvert, avant la bataille de CHS, n'est-ce pas ?

— En effet, Twi, mais... Rôh, viens-en au fait, bon sang ! » Le jeune dragon, surpris de son propre culot, plaqua ses mains sur sa bouche et rougit. « Pardon, je suis désolé, Twilight ! Je suis juste... trop impatient de savoir ! Et tu tournes autour du pot depuis déjà cinq minutes, alors euh...

— Pas de souci, Spike, ça ne fait rien, lui assura la princesse de l'Amitié avec un grand sourire. Et puis d'abord, tu as raison ! Venons-en au fait, comme tu l'as si bien dit ! »

Elle prit une profonde inspiration avant d'annoncer la nouvelle tant attendue.

« Le portail s'est déréglé. Le mécanisme d'ouverture permanente a visiblement... buggé. Par conséquent, le portail est fermé pour les 30 prochaines lunes. »

La mâchoire de son ami se décrocha.

« Qu-quoi ?! Mais... comment est-ce arrivé ?

— Je l'ignore... enfin, je l'ignorais. Jusqu'à aujourd'hui. En réalité, le mécanisme n'a pas buggé. J'ai découvert que j'avais commis une erreur, lorsque j'ai lancé le sort l'année dernière. Je l'avais cherché dans un livre de sortilèges relatifs aux objets magiques, et j'ai manqué une information des plus cruciales... Je n'avais pas vu - ou du moins, lu - qu'il s'agissait d'un sort temporaire. Il dure un an à compter du jour où on le lance. Et la date correspondante étant le premier jour de ce mois-ci...

— ... ça fait deux jours que le portail s'est bloqué ! »

Les deux compagnons se dévisagèrent, interloqués.

« M-mais, euh... tu peux réparer ça, hein, Twi ? C'est de la magie, tu es dans ton élément... Ah ! j'ai fait une blague sans le vouloir... Ahem. Alors ?

— Je ne sais pas, Spike. Il faudrait que je réussisse à rendre le sort permanent. Mais il s'agit d'un acte magique des plus subtils. Vois-tu, pour changer la durée d'un sortilège aussi complexe, il faudrait carrément modifier sa formule. Je suis peut-être l'Élément de la Magie, mais certaines choses ne sont pas à ma portée, et ne le seront sans doute jamais. Le "mode d'emploi", si je puis dire, devrait se trouver dans des grimoires de magie très anciens et très précieux, quelque part dans un coffre-fort du château de Canterlot. Cette incantation, dite de "Modification", reste encore très mystérieuse et a peu de chances de réussir.

— Comment ça ? s'enquit son assistant en ouvrant de grands yeux.

— Eh bien, des scientifiques ont prouvé que la "Modification" s'apparente à une autre incantation, mais de magie noire. Leurs formules sont tellement proches que l'on a une chance sur deux d'obtenir ce que l'on souhaite ; autrement dit, l'incantation une fois jetée pourrait très bien se retourner contre nous. C'est une manœuvre très dangereuse et fortement déconseillée. J'ai même lu que certaines licornes y ont laissé la vie... » Un silence de quelques secondes s'écoula, pesant, puis la princesse reprit la parole. « Alors je ne veux pas courir ce risque ! Il doit bien exister un moyen de... Oh ! Est-ce que tu penses à ce que je pense ?

— Je... Oh ! Mais oui ! On est bêtes, hein. Tu veux relancer le sort sur le portail ?

— Eh bien, oui, je pense que ça pourrait marcher. Ça vaut le coup d'essayer ! » Un grand sourire éclaira le visage de Twilight. « Dis donc, quel assistant numéro un de choc ! Ça, c'est ce que j'appelle de la transmission de pensées !

— Hé hé, tu sais, si on part du principe qu'on se connaît depuis ma naissance... Oh bon ! Qu'est ce qu'on attend ?! Vas-y !

— Très bien. »

La jument se positionna en face du gigantesque miroir, puis respira un grand coup pour se concentrer. L'éclair de magie s'échappa de sa corne, fendant l'air à une vitesse déconcertante, et vint frapper le haut du cadran qui s'illumina, aveuglant Twilight et Spike. Un grésillement inattendu se produisit, et la lumière du cadran se mit à trembler, projettant des rayons d'électricité à travers la pièce. Le miroir bourdonna encore quelques instants, puis la lumière s'éteignit d'un seul coup et tout s'arrêta aussi vite que ça avait commencé.

Les oreilles de la princesse s'affaissèrent.

« Ça n'a pas marché... »

Spike s'approcha d'elle et lui posa une main sur l'épaule avec un petit sourire triste.

« Bah, c'est pas si grave. En plus, tu aurais été obligée de relancer le sort sur le miroir à chaque date d'échéance, alors hein... Pas très pratique, hm ? Moi, à ta place, j'aurais eu la flemme. »

L'alicorne le considéra alors avec tendresse, et une bouffée de fierté l'envahit soudainement, comme une grande bourrasque d'air frais. Elle éclata d'un rire aérien.

« Tu sais l'une des choses que je préfère chez toi, Spike ?

— Quoi donc ?

— Même dans les pires situations, tu arrives à tirer le positif du négatif... » Elle gloussa. « Et avec humour, qui plus est !

— C'est pas faux, admit le petit dragon. Et toi, Twilight... tu sais quoi ?

— Quoi ?

— Tu seras toujours une grande sœur pour moi.

— Môooh, Spike... viens par là. »

Les deux compagnons s'accordèrent un énorme câlin. Ce fut Twilight qui se sépara la première :

« Et toi, tu seras toujours mon frère de cœur. »

D'immenses sourires se dessinèrent sur leurs visages, et ils se contemplèrent ainsi en l'espace de quelques secondes.

« Dis, Twi... Quand comptes-tu annoncer cette nouvelle à nos amies du monde humain ?

— Eh bien... Pourquoi pas maintenant ? Le plus tôt sera le mieux !

— Je pourrais t'aider ? Et aussi écrire quelque chose à la fin ?

— Bien sûr ! »

Ils s'attablèrent, munis de plumes et du fameux carnet permettant la communication entre les deux univers. Prenant bien le temps de choisir les bons mots, attentifs à ce que l'un et l'autre écrivaient, ils rédigèrent ainsi durant une dizaine de minutes. Puis, satisfaits du résultat, Twilight laissa à Spike le soin de relire à haute voix leur message :


Mes chères amies,

J'espère que vous allez toutes très bien. De notre côté, ça peut aller, je suis moins débordée que de coutume. Malheureusement, comme vous l'avez peut-être déjà constaté, le portail reliant nos dimensions respectives est bloqué pour les 30 prochaines lunes. Cette terrible nouvelle nous fait sans aucun doute à tous un choc considérable. De plus, il n'y a aucun moyen de réparer mon erreur - puisque, en effet, c'est bien la mienne. En lançant le sort, je n'avais pas vu qu'il était temporaire. Spike et moi avons fait le tour de la question, mais rien à faire. Je déteste être défaitiste mais il n'y a aucune solution.

J'espère donc sincèrement que les Dazzlings n'attaqueront pas votre monde ; et si c'est déjà le cas, je me trouve dans le regret de vous annoncer que vous allez devoir les combattre, mais sans moi cette fois. Néanmoins, même si leurs nouveaux pouvoirs se révèlent plus puissants qu'auparavant, sachez que je crois en vous toutes et je sais que vous réussirez à les vaincre une fois de plus, instruments ou non, princesse ou non, mais toujours grâce au pouvoir de l'amitié.

Je vous embrasse,

Twilight Sparkle.


Salut les filles !

Vous nous manquez énormément. Nous aimerions beaucoup vous revoir mais comme vous l'a écrit Twilight, c'est impossible. Cette nouvelle est très dure à avaler, je le sais, il en est de même pour nous, vous vous sentez peut-être perdues, voire abandonnées et je peux le comprendre - on peut le comprendre...
Mais je vous en prie, ne vous découragez pas. Gardez espoir. Soutenez-vous les unes les autres. Faites vous confiance plus que jamais. Soyez fortes. Ne laissez tomber sous aucun prétexte. Ne vous avouez pas vaincues d'avance, malgré vos faiblesses et vos craintes.

Et quoi qu'il advienne, s'il vous plaît... croyez en vous comme nous croyons en vous. Et battez-vous pour le bien.


Votre ami (dragon et chien) dévoué,

Spike.


« Wow, Spike... c'est... c'est magnifique.

— Merci, Twilight. J'y ai mis tout mon cœur.

— Je suis si fier de toi... »

Sa voix se brisa sous l'émotion, et elle en eut les larmes aux yeux. Ils se firent un énorme câlin : à ce moment, la porte de la bibliothèque s'ouvrit.

Ils se retournèrent et sourirent. Leurs cinq amies se tenaient là, dans l'encadrement de la porte, les contemplant avec compassion et ressentant leur désarroi. Elles remarquèrent le miroir découvert et quelque peu noirci à cause du sort, ainsi que le livre magique, et se souvenant que Twilight leur avait parlé d'un possible retour des sirènes, se doutèrent de ce qui se passait. Elles se dirigèrent toutes ensemble vers l'alicorne et son assistant et se joignirent au câlin. Après dix bonnes minutes d'étreinte, les nouvelles venues lurent avec intérêt le message, le commentant et l'approuvant.

« Bon, si on allait à cette nouvelle fête foraine comme prévu, pour se changer les idées ? » s'enquit Pinkie Pie avec un sourire gargantuesque.

Tout le monde était partant, et les sept amis sortirent du château, laissant derrière eux le miroir et le carnet tels qu'ils étaient, chatoyants sous la lumière du soleil... et chatoyants de magie.


***************

« ... Vous plaisantez ?

— Mais naaaan !! Sérieusement, est-ce qu'on a une tête à plaisanter ?

— Euh... toi oui, Pinkie, fit Rainbow Dash, un sourcil levé.

— Attendez, je dois être en train de rêver, non ? Un cauchemar voilà, c'est ça ! »

Les Mane 6 venaient de terminer leurs explications sur Equestria, les sirènes et l'amitié qui les unissait, mais "la fausse Twilight", comme Pinkie Pie la nommait, n'avait pas l'air pas très convaincue.

« Écoute, commença Sunset Shimmer d'une voix calme, désolée de te contredir euh... Twilight - elle prononça son nom d'un ton hésitant - mais tout ceci est bien réel. Comme nous te l'avons dit, la magie existe dans ce monde. Et puis, je ne comprends pas pourquoi tu ne nous crois pas, puisque c'est toi qui nous as raconté ce que tu as vu !

— Oui, m-mais... bredouilla l'adolescente, mal à l'aise. Ça paraît tellement... c'est trop bizarre ! Comment serait-il possible que... oh, c'est tout bonnement illogique ! De la magie provenant d'un monde peuplé par des poneys, des sirènes maléfiques, c-c'est totalement invraisemblable ! Et votre amitié serait magique et puissante ?! Ça n'a... ça n'a aucun sens !!

— Si ça peut t' rassurer, not' Twilight hésitait à nous dire d'où elle v' nait, répliqua la fermière du groupe. Mais alors qu'elle s'attendait à c' qu'on s' moque d'elle et qu'on la traite de folle dingue, on était juste ravies d' l'apprendre ! C'est fou d' vivre dans un monde plein d' magie, quand on y pense.

— La magie !! Mais ça n'existe pas, la magie ! s'écria Twilight en agrippant ses cheveux à pleines mains. Ça n'existe que dans les contes de fée, ça... Il doit forcément y avoir une explication scientifique et rationnelle... Nous sommes peut-être toutes devenues folles, qui sait ? Et par conséquent, il ne s'agissait ni plus ni moins d'une hallucination collective, voilà tout !

Mais c'est pas vrai !! » Rainbow Dash semblait avoir perdu son sang-froid. « C'est pas possible d'être bornée comme ça, t'es pire qu'Applejack ma parole ! J'ai essayé de me contenir, mais là c'en est trop ! Arrête de tourner autour du pot et accepte simplement la vérité, bon sang !! Tu. As. Vu. Les. Sirènes !! On s'en contrefiche du pourquoi du comment, et de (elle mima des guillemets avec ses doigts) "l'explication scientifique" ! La raison, la seule et l'unique, c'est que la magie, ça existe, point barre ! La science ne réussit pas toujours à tout démontrer, la preuve. »

Un long silence suivit les propos de la sportive, qui fut gratifiée d'un clin d'œil de Sunset, celle-ci approuvant entièrement ce que son amie venait de dire. Les autres Rainbooms acquiescèrent également, et Fluttershy leva même un pouce en l'air à l'attention de Rainbow. Cette dernière, ayant retrouvé ses moyens, bomba la poitrine, visiblement fière de son intervention. C'est alors que Pinkie Pie écarquilla soudain les yeux et haleta, sa bouche grande ouverte s'étirant en un grand sourire, signe qu'elle venait d'avoir une idée.

« Oh oh !! Je t'ai trouvé un surnom, fausse Twilight ! annonça l'ado rose bonbon en sautillant sur place. Comme apparemment, t'es à fond sur la science et tout et tout, on n'a qu'à t'appeler Sci-Twi, un mélange de "science" et de "Twilight" ! Et on pourra te différencier de note amie princesse poney !! T'en dis quoi ?

— J'en dis que... pfff... j'en dis que je n'ai plus aucun argument. Il faut me rendre à l'évidence, vous avez toutes raison », admit Sci-Twi en souriant d'un air désolé. « Je vous crois. Je vous présente mes excuses, j'ai été bête et j'ai eu tort, vous n'êtes pas folles du tout ! Vous êtes même très gentilles, toutes les six.

— Oh, détrompe-toi ! rétorqua Pinkie Pie en secouant son index. Je suis folle, tu sais - tout le monde me le dit, après tout ! Et toi aussi, tu l'es sans doute un peu. » Elle désigna les autres Rainbooms d'un geste de la main. « En fait, on est toutes un peu folles, toutes les six, chacune à sa manière. Mais tu sais quoi ?

— Euh... quoi ?

— La plupart des gens biens le sont. »

Les cinq amies s'exclamèrent toutes d'une seule voix "Oooh, Pinkie !" et vinrent l'enlacer. Celle-ci gloussa et les serra encore plus fort ; mais voyant Sci-Twi à l'écart, elles se séparèrent, puis Sunset déclara :

« Euh... Twi... light ? Merci de t'être confiée à nous. Sans le vouloir, tu nous as aidées.

— Ben, de rien, mais j-

— C'est pourquoi j'ai une proposition à te faire : pourquoi ne pas te joindre à nous ? Une nouvelle aide serait la bienvenue dans la lutte contre les sirènes, surtout qu'il manque quelqu'un...

— Oh, tu veux dire, la, hum, l'autre Twilight Sparkle que vous connaissez et qui est en fait un... (le mot eut du mal à sortir) poney ?

— Oui. Alors qu'est-ce que tu en penses ? »

Sci-Twi se mordit la lèvre, hésitante. Devait-elle les aider ? Y gagnerait-elle quelque chose ? Et cette... "lutte", comme l'avait appelée Sunset Shimmer, allait-elle être périlleuse ? Allait-elle courir un risque, voire un danger de mort ? Allait-elle devoir utiliser de la magie ? Et si oui, par quels moyens ? Et...

L'adolescente à lunettes se passa la main sur le visage, toutes ces questions qui l'assaillaient lui donnaient mal à la tête. Elle sentait le regard des six filles braqué sur elle, mais ne parvenait pas à faire un choix. Cette mission qu'on lui avait proposé l'inquiétait beaucoup. Remontant ses lunettes noires sur son nez, elle se redressa et ses yeux améthyste croisèrent ceux de Sunset, aussi turquoise que les eaux d'un lagon, puis de chacune des filles qui lui faisaient face... Un frisson intense la traversa en l'espace d'un éclair. Une sensation étrange l'envahit, une sorte de flash... Une étincelle brilla dans ses yeux. Quelque chose lui disait qu'elle devait leur venir en aide, les soutenir. Elle ne savait pas quoi, ni pourquoi, ni même comment, mais une chose maintenant était sûre.

Je dois les aider.

« Je vais vous aider, annonça Sci-Twi d'une voix forte et déterminée, ce qui la surprit de sa part. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais je... je sens que c'est ce que je dois faire. Alors, je vais le faire ! Je vous promets d'être là quoi qu'il arrive », conclut-elle avec un sourire.

À sa grande surprise - et sa grande joie - les six amies l'acclamèrent. Pinkie Pie lui sauta dessus par derrière dans un grand éclat de rire, mélodieux, franc, éclatant, qui lui vrilla délicieusement les tympans. Applejack quant à elle, lui donna une tape affectueuse dans le dos. La styliste du groupe battait frénétiquement des mains. Ce fut un véritable concert de cris de joie. Puis les six adolescentes se placèrent autour de leur nouvelle alliée et l'enlacèrent chaleureusement. D'abord étonnée et quelque peu gênée par cette tendresse si soudaine, elle se détendit peu à peu. Une bouffée d'allégresse la submergea, tandis qu'une question qu'elle s'était parfois posée, elle qui restait toujours seule et qui n'avait pour compagnon que son travail scolaire, lui frôla à nouveau l'esprit.

Alors, c'est ça... l'amitié ?

Elle fut tirée de ses pensées alors que les Rainbooms mettaient fin au câlin général. Voyant Sunset se rapprocher, elle tourna la tête vers elle. La jeune fille la fixait de ses prunelles couleur lagon, et lui tendit une main amicale.

« Bienvenue dans la bande ! »

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Note de l'auteur

Ouiiiii ! J'y suis arrivée ! ^^

Je suis vraiment désolée pour l'attente interminable, mais le voilà ce chapitre 8 ! Mon excuse ? La classe de première.

J'y ai consacré autant de temps que je le pouvais, et tout mon amour comme d'habitude. Et j'ai essayé de procéder avec le plus de cohérence possible, j'espère que ça vous plaira !

Alors à tous je vous dis à bientôt !!

N.B. : Avez vous trouvé la référence dans une des répliques de Pinkie, vers la fin ? ^^

Sonatwilipie

Chapitre précédent

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

Aucun commentaire n'a été publié. Sois le premier à donner ton avis !

Nouveau message privé