Science de Mort et Conscience de Vi [...]

Une fiction écrite par Toony.

Chapitre 6: Science sans conscience n'est que ruine de l'âme

Princesse Twilight, sachez qu'au moment où vous lirez ces lignes, je serais déjà loin. J'aurai même probablement quitté Equestria car j'ai choisi l'exil pour me punir de mes fautes. Je suppose que vous aurez lu mon histoire depuis ma rencontre avec Hair Pin mais sachez que là, vous aurez des réponses.

*

Voulant parler de ma culpabilité à Hair Pin, je suis allé le voir dans notre laboratoire mais je n'eus pas le temps d'ouvrir la porte qu'elle fut défoncée et moi, qui était juste derrière, fut propulsé en arrière. Luttant pour conserver ma conscience, je la perdis toutefois en voyant le monstre qui m'avait envoyé dans le décor. Lorsqu'enfin, je repris connaissance, je vis mon ami, inanimé et le cou brisé. Terrifié, je suis sorti rapidement de notre abri quand j'entendis les cris venant de Ponyville. Je craignais que ceci soit dû à nos expériences donc j'ai écouté ma curiosité et je me suis dirigé vers la ville. Le cauchemar que je vis me glaça le sang: une bête monstrueuse, un horrible amalgame plutôt chaotique de créatures vivantes. La corps ressemblait à un gorille mais il avait quatre bras: une pince de crabe démesurée - d'ailleurs, je préférais ne pas savoir où aurait pu vivre un crustacé de cette taille - une aile de chauve-souris dépourvue de membrane donnant ainsi une sorte de bras squelettique tout aussi gargantuesque, un autre membre semblant fait de cristal et autres pierres précieuses et le dernier bras ressemblait à un assemblage de pattes d'insectes grotesques. La jambe droite ressemblait à une immonde bouillie tandis que la gauche était un amas de chair purulent. La queue rappelait un scorpion bien que noir comme une nuit sans étoile et plus pointu qu'un couteau. Sur le dos se trouvait une aile d'oiseau aussi déplumée que le corps d'un poisson et une autre chitineuse mais complètement déformée. La tête n'était pas mieux que le reste du corps: elle n'avait d'un poney que l'œil droit, l'autre était un agglomérat d'yeux sans la moindre logique, la tête ressemblait plutôt à un poulpe dont les tentacules cachaient la bouche que je n'avais pas envie de découvrir. La créature se déchainait, détruisant tout ce qui lui tombait sous la main et blessant le moindre être vivant passant près d'elle. Comment un monstre de ce genre a pu se trouver dans notre laboratoire? Terrifié, je regardais la bête, paralysé, quand celle-ci me remarqua et se dirigea vers moi. Alors que je restais immobile, votre amie Rainbow Dash arriva et me sauva la vie... Toutefois, c'est ce geste qui lui valu son séjour à l'hôpital: la créature lui balança une charrette qu'elle ne put esquiver. Moi, je pus m'en sortir avec quelques égratignures mais terrorisé par la bête, j'ai fui.

*

De retour dans notre laboratoire, j'observais la pièce lorsqu'un détail me sauta aux yeux: je vis divers assemblage incomplets aussi monstrueux que la créature dehors.... C'est ici qu'elle est née. Hair Pin était vraiment devenu fou pour avoir créé ce genre de monstruosité... et ça lui avait couté la vie... Tout du moins, je le croyais: il s'est réveillé et remis son cou droit devant mes yeux. Il se mit alors à jubiler avant d'éclater de rire, clamant qu'il avait réussi, qu'il était devenu un dieu. Je ne l'avais jamais vu éclater de rire comme ça.... en fait, je me souviens juste de son expression neutre ou de ses crises de colère... Crise de colère que je ne supporte pas et pourtant, je lui ai obéi comme un pion. Quand il me vit, il m'ordonna de lui apporter les ingrédient nécessaires pour continuer nos expériences. J'ai bien rétorqué mais il m'a hurlé que je n'étais qu'un pantin, un esclave à sa botte depuis qu'il a provoqué la fausse couche de Sunshine. Même après avoir libéré Greed pour qu'il assassine celle que j'aimais, elle continué d'imposer sa pénible présence. Mon sang ne fit qu'un tour: je saisis un objet au hasard dans la pièce, une pelle, et sautai sur ce traître que je pensais être mon ami, lui arrachant la tête et les membres. Agonisant, il marmonna qu'il n'avait pas prévu comment son corps pourrait se recoller et continuer de vivre. Alors qu'il se meurt, je le forçais à me faire des aveux: je découvris alors que dès notre rencontre alors que j'étais marié, il voulait de moi comme assistant et cobaye, il a donc blessé Sunshine pour qu'elle perde son enfant, que mon couple se brise et, une fois mon esprit brisé, il me plia à sa volonté. Je compris alors tout: hormis notre premier spécimen que j'avais laissé mourir sans réagir, je n'ai été qu'un pion incapable de voir les fils qui le manipulaient. Dire qu'il a prémédité le décès de mon unique amour et que sa folie l'a même conduit jusqu'à créer des monstres. Je n'eus aucun mal à comprendre ce qui m'a délivré de son emprise: j'ai été libéré en allant dans cette autre dimension. Ce genre de sort d'assujettissement nécessite que le pantin soit à une certaine distance de son maitre sinon le sort perd de son influence. Quelle ironie: c'est en voulant apporter de nouveaux éléments à mon geôlier que mes chaines furent brisées... Toutefois, ce que Hair Pin m'avoua avant de perdre conscience -vu qu'il ne pouvait plus mourir- c'est qu'il m'avait offert la même immortalité que lui. Il voulait de moi comme son éternel esclave. Très franchement, l'immortalité ne m'intéressait pas: vivre à jamais, sans Sunshine? Certainement pas. Malheureusement, il était trop tard: la possibilité de mourir me fut retirée. Et de toute façon, je ne pouvais me le permettre: je ne pouvais laisser Hair Pin sévir librement. J'ai donc décidé de prendre les parties du corps de mon soi-disant ami que je mis dans divers sacs plastique, bruler toutes les notes de recherches ainsi que le moindre éléments permettant d'en découvrir la moindre information et je choisis de m'exiler.

*

Princesse Twilight, je ne souhaite nullement votre pardon, ni même toute forme de rédemption, juste que vous connaissiez la vérité. Aujourd'hui, je quitte le royaume d'Equestria en emportant avec moi le corps mutilé de Hair Pin afin d'empêcher sa renaissance. Même si j'ai été sous son contrôle durant un moment, j'ai tout de même un meurtre sur la conscience et je n'ai nullement cherché à me libérer de son emprise. Peut-être connaitrai-je un jour la délivrance d'être libéré de ce fardeau ou même récupérer le droit de mourir mais pour l'heure, je me dois de purger mes fautes. Adieu, Princesse. Si un jour, vous avez l'occasion ou même la possibilité de rencontré ma fille, ne lui parlez jamais de moi: le monde doit nous oublier, moi et Hair Pin, dont la science sans conscience n'a été que ruine de l'âme.

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Note de l'auteur

Et voilà le dernier chapitre de cette fiction. J'ai aimé l'écrire mais je crois pas que je referai une fiction dans le même genre : c'était lourd de devoir tout écrire au passé. Je pense aussi que ce sera la plus courte que je ferai : j'aime les histoires longues. C'est d'ailleurs aussi la première que je termine. Enfin bon, après toutes ces anecdotes nulles, je vous dis : j'espère que vous avez aimé cette fiction autant que j'ai apprécier l'écrire et au revoir.

Chapitre précédent

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

sanguine60
sanguine60 : #49080
une histoire prenante et géniale juste il manque a mon goût une scène auquel Twilight réagit a sa lecture pour conclure mais c'est malgré ce fait une belle fiction ^^
Il y a 3 mois · Répondre

Nouveau message privé