Site archivé. ~SP

Fallout Equestria: Pink Eyes

Une fiction traduite par lnomsim.

Chapitre 7 - Foalsitting

Chapitre 7 : Foalsitting

Quoi ? Ces gentils petits anges ? Elles ne me poseront aucun problème.

Jour 6 - Heure : approximativement 21:00 - Lieu : Tunnel Town, Branche Nord de la Big 52.

Trigger Happy avait été une garde pendant une bonne moitié de sa vie et était persuadée qu'après tout ce qui avait tenté de franchir les portes de Tunnel Town, elle avait tout vu. Pourtant, cette nuit, la jument du admettre qu'elle avait bien tort, pour autant, le fait que les autres gardes tremblaient derrière elle face à une pouliche en costume était des plus frustrant.

"Très bien, bande de poules mouillées, je m'occupe de celle-là. Détendez vous, et par pitié, ne tirez pas à l'aveuglette."

La licorne quitta le poste de garde et trotta vers la pouliche en jaune qui était entourée par une légère lumière rose. "Ok, t'es assez proche pour le moment. Arrête-toi et dis moi nom d'un foin ce que tu es !"

Trigger ne s'attendait pas réellement à ce que la pouliche lui obéisse, mais lorsqu'elle s'assit, la chef de la garde se sentit soulagée.

Le drôle de poney leva une patte et lui fit signe. "Salut ! J'suis Puppysmiles ! Vous avez vu ma maman ?"

Trigger Happy fronça les sourcils. "Puppysmiles, comme Puppysmiles le fantôme ?"

"J'suis pas un fantôme, j'suis une pouliche !" protesta-t-elle. Elle portait quelque chose de long et rouge sur son dos, ça n'avait pas l'air d'une arme, mais ça restait gros.

"Laisse-moi deviner, tu as foncé de Salt Cube City à travers les marais sur un Red Racer ?"

Puppy pouffa. "Nope, j'ai du trotter un peu parce que la licorne obèse était super méga lente…"

"La quoi ? Non, attends ! En fin de compte je m'en moque." Trigger soupira, "Je vais m'approcher. Ne fais rien de… ah… fantomatique." L'espace d'un instant, la garde se retourna vers le poste pour voir trois paires d'yeux qui la fixaient, prudemment cachés derrière la barricade. L'un des gardes fit flotter un petit drapeau blanc pendant une seconde. Ce qu'elle aurait donné pour une équipe moins stupide… Puis elle trotta vers Puppysmiles.

"Salut ! Vous êtes jolie, Miss jolie poney ! C'est quoi vot' nom ?" La pouliche lui offrit son sourire le plus sympathique.

Ce n'est… ce n'est… qu'une pouliche avec des yeux qui brillent, probablement à cause d'un léger empoisonnement aux radiations…

Trigger s'esclaffa. "Sérieusement ? Tu es la Puppysmiles de la radio ? Celle du Carnaval et de Salt Cube City ?" La garde pouffa. "Oh par pitié, c'est trop !"

Puppysmiles sourit et se mit à rire à son tour. "Ahahaha ! C'est marrant ! Euh, pourquoi est-ce qu'on rigole ?"

A la question de la pouliche, la chef des gardes rit de plus belle. "J'mappelle Trigger Happy, mais tu peux m'appeler Trigger."

Puppy grimaça. "Ah, je peux vous appeler Happy ?"

"Bien sûr. Quoi qu'il en soit, j'ai quelque chose pour toi…" La garde sortit un morceau de plastique jaune qu'elle remit à Puppysmiles, "Voilà ton passe : une griffonne, Henrietta, est passée par ici vers midi ; elle t'a attendue jusqu'à l'aube, mais elle devait partir. Avant de nous quitter, elle t'a acheté ce ticket en disant que tu serais là d'ici ce soir ou demain."

"Euh, Henri était là ? Elle allait bien ?"

"Oui, je crois… elle ne parlait pas beaucoup, mais je n'ai jamais connu de griffon bavard." La garde se retourna et trotta vers le poste de contrôle. "Entre ! C'est rarement bon de rester dehors à cette heure-ci : on a quelques problèmes avec les ailes-sanglantes par ici."

"C'est quoi une aile-sanglante ?" demanda Puppy en trottant derrière Trigger.

"Si tu veux mon avis, un tas d'ennuis. Pour faire simple, vois ça comme des sangsues volantes." La jument fit place et laissa Puppy entrer dans le poste de garde. C'était un bâtiment assez bas entouré de sacs de sables et de plaques en métal rouillées. Deux miniguns surveillaient le pont, perchés sur une fenêtre, et une réserve de munitions se tenait dans un coin de la pièce. Trois poneys saluèrent Puppy avec un enthousiasme forcé lorsqu'elle entra à la suite de la jument.

"En chair et en os pour vous les gars : voici Puppysmiles, l'héroïne du Carnaval. Pour c'que j'en sais, elle est de notre côté, donc pour l'moment on a rien à craindre." Expliqua la jument avec un sourire narquois. "Je donnerais ma cutie mark pour voir la tête de Lonesome Pony s'il voyait à quoi ressemble vraiment son 'héros'. Sinon, voici Green Pear, Jammed Gun et Little Bean."

"Salut, j'suis Puppysmiles !" La pouliche trotta vers le trio de poneys. Comme ils avaient l'air mal à l'aise, elle sentit le besoin de dire quelque chose pour les rassurer. "Je cherche ma maman, elle est quelque part dans cette montagne !"

L'un des trois gardes leva un sourcil et grommela, "Ben ça, ça pourrait être un problème…"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 6 - Heure : approximativement 21h45 - Lieu : Tunnel Town, Branche Nord de la Big 52.

"Wahou, c'est super grand !" Puppy était assise devant l'entrée du tunnel : elle consistait en une grande arche assez haute pour laisser passer à la fois chariots et chars célestes pour les urgences ou la maintenance. L'entrée était si large qu'elle aurait pu permettre le passage de la circulation dans les deux sens en même temps. Les murs en béton du tunnel s'arrêtaient brusquement vingt mètres plus loin dans la montagne, où une gigantesque porte en métal le scellait. Le symbole d'une alicorne blanche était inscrit sur la porte, mais celle-ci semblait plus costaude et bourrue que les déesses. Le symbole était entouré d'une devise : Solaris inc. -Laissez-vous tenter. Sous le slogan de la compagnie, un grand signe rouge qui occupait la plus grande partie de la porte semblait suggérer un danger.

"Tu vois ?" Trigger Happy frappa la porte de plusieurs coups de sabots. "C'est condamné. Je crains que ton voyage ne s'arrête ici, petite."

"Mais ma maman est ici ! Regardez la flèche, voyez ? Elle montre la porte ! Je dois aller dans la montagne ! Ouvrez-là s'il vous plaît !" Puppy lui offrit son meilleur regard de chien battu. "S'vous plaît, jolie Miss Happy ?"

La garde fit un pas en arrière en fronçant les sourcils. "Wahou, ces yeux devraient être classés comme armement militaire illégal… néanmoins, je suis désolée Puppy, il n'y a aucun moyen d'entrer dans le Tunnel. On a déjà tout essayé pour l'ouvrir, mais comme tu peux le voir, c'est toujours lui qui gagne."

"Mais je dois vraiment, vraiment, VRAIMENT aller là dedans ! Ma maman m'attend à l'intérieur !" La pouliche frappa avec entêtement le sol de ses sabots.

Un garde, Jammed Gun, frotta son menton et murmura, "Je pense que TNT a dit un jour quelque chose à propos d'une entrée par les conduits d'aération…"

Les yeux de Trigger s'écarquillèrent, "Chut !" Elle lança un regard assassin à son subordonné avant de se retourner rapidement vers Puppy, tout en essayant de masquer l'air inquiet sur son visage.

"Tu vois ? Pas moyen d'entrer !" Elle essaya de garder un visage neutre, mais la pouliche plissait déjà le museau.

"Euh, la ventilation ? Ca se conduit comment ça ? S'vous plaît, je ferai n'importe quoi je… j'ai ça !" Puppy sortit un obus de la base militaire, celui-ci avait une bande noire autour de sa tête. "Voyez ? Ca brille et c'est super méga bien ! Vous me laissez entrer et je vous le donnerai ! D'accord ?"

"Puppy… c'est trop dangereux, je ne peux pas laisser un poulain trotter vers une mort certaine. Je suis désolée."

La pouliche recula, au bord des larmes. "J'ai pas peur et vous êtes méchants ! Si c'était votre maman qui était bloquée dedans, vous seriez déjà en train d'ouvrir cette stoupide porte ! Et… et… " La pouliche frappa la porte, "J'peux pas m'arrêter maintenant ! Elle est dedans ! Elle DOIT être dedans !"

Jammed s'approcha de Trigger et lui chuchota à l'oreille. "Pourquoi on ne la laisse pas y aller ? Après tout, elle a déjà sauvé deux villes… Et en plus, je doute que ce soit une simple pouliche…"

La licorne soupira avant de répondre. "On ne sait pas ce qu'il y a à l'intérieur du Tunnel, mais j'aimerais que tu te rappelles le jour où la porte s'est fermée. Je me rappelle clairement des poneys bloqués à l'intérieur qui frappaient contre la porte et appelaient à l'aide, le bruit des coups de feu et les cris de douleur et de terreur." Trigger donna un petit coup sur le front de Jammed. "Regarde-la : ce n'est peut être pas un poney lambda, mais c'est une gamine ! Je n'envoie pas de pouliches au casse-pipe."

Le garde regarda sa chef dans les yeux. "Tu penses vraiment qu'elle va abandonner si facilement ? Si c'est vraiment la fantomette, je parie que rien ne peut l'arrêter."

Trigger Happy se passa un sabot sur le visage. "Tu crois vraiment à ces contes de fées ? Bon sang, reviens sur terre ! C'est juste une pouliche avec une tenue environnementale complète et un empoisonnement aux radiations !"

Pendant ce temps là, Puppy se tenait toujours devant la porte et marmonnait dans sa barbe. "Je ne suis pas une pouliche, je suis un grand poney… J'ai fait voler un ballon géant ! " La pouliche fronça les sourcils, mais soudainement, elle fut frappée par une nouvelle idée qui lui vint à l'esprit. Une idée qui la fit sourire sournoisement. "Dis, Monsieur Voix, c'est quoi le truc qui se conduit dont ils parlent ?"

"Conduit de ventilation : système de ventilation. Appareil qui permet la circulation d'air frais dans un espace clos. Dans le cas d'un tunnel, il consiste en un large réseau de passages qui prennent l'air de l'extérieur et le pompent vers l'intérieur à l'aide d'hélices et de conduits assez grands pour laisser un poney ramper à travers pour leur maintenance - au plus tu en sais !"

"Donc, ah... il y a d'autres portes pour aller dans la montagne par là où entre l'air ?" demanda la pouliche pour essayer de traduire ce que la voix lui avait dit.

"Affirmatif. Chargement des cartes locales. Tunnel n°2, Solaris inc. Analyse des plans. Attention, une partie des plans n'est pas accessible en raison de restrictions militaires. Chargement des sections A01, A02 et A03. Chargement des plans des tunnels de maintenance. Analyse. Création d'un itinéraire. Accès de maintenance A01-104 défini comme nouveau point de passage." La flèche rose disparut de la boussole et réapparut dans une autre direction.

Un sourire machiavélique se dessina sur le visage de Puppy, une fois de plus, elle venait de surpasser ses adversaires.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 6 - Heure : approximativement 22h15 - Lieu : Tunnel Town, Branche Nord de la Big 52.

"Et je te dis que je n'ai jamais vu un poney survivre dans une combinaison scellée plus de trois jours ! Ta 'gamine' m'a l'air un peu trop en forme pour être normale !" Jammed Gun pointa un sabot à l'endroit vide où Puppy était supposée se trouver, puis il regarda ledit vide et réalisa que quelque chose semblait manquer. Quelque chose de la taille et de la couleur de Puppysmiles. "Nom d'un foin !"

Trigger Happy sauta sur ses pattes pour chercher partout autour d'elle, paniquée. "Elle était là il y a juste un instant ! Pourquoi tu n'as pas gardé un œil sur la pouliche ?"

"Oh, parce que maintenant je dois surveiller le poney qui éclaire comme un phare ! Et t'étais censé faire quoi du coup ?" enfonça Jammed. "Tu vois ? C'est justement ce que je disais, on ne peut pas arrêter le fantôme de la Big 52."

"C'est pas un fantôme, arrête de divaguer." Trigger Happy secoua un sabot pour écarter ces superstitions, mais son compagnon continua de parler.

"Je t'en prie, Happy, écoute seulement un moment, cet endroit empire de jour en jour... Quand on était gamins, on s'amusait dehors et la 52 avait nettement moins d'esclavagistes et de bandits. Les tribus étaient assez puissantes pour maintenir l'ordre et donner un sentiment de sécurité à tous les poneys..." soupira l'étalon. "Ce n'était que le bon vieux temps, ça ne te manque pas ? Happy ?"

La jument baissa le regard, la tristesse des anciens jours emplit ses yeux d'une trace de larmes. "Oui, mais les choses étaient plus faciles... Le tunnel était toujours ouvert et la Cité du Soleil était encore une ville civilisée... Maintenant la 52 n'est plus qu'un amas de détours et sentiers dangereux."

"Ouais, je sais... c'est pour ça que je me demandais, on dit que chaque chose possède un esprit, pas vrai ?" Jammed Gun essayait d'expliquer quelque chose qui était assez clair dans sa tête, mais plus difficile à expliquer avec des mots. "C'est comme une ville : une ville est bien plus que les poneys qui l'habitent. Les efforts de la communauté et les espoirs des familles se soutiennent les uns les autres, ils nourrissent une volonté commune, et c'est ça qui donne sa vie à la ville..."

"Oui, c'est ce qu'on appelle la communauté... et alors ?" Happy lançait à l'étalon un regard douteux. "J'espère que tout ce blabla mène quelque part, parce que j'ai une pouliche à retrouver là..."

"Ce que je veux dire, c'est que la Big 52 est comme ça aussi, non ? Je veux dire, les Red Trotters, les White Apples, les Sand Sweepers, et toutes les autres tribus... Peut être qu'elles sont séparée, mais elles vivent toutes sur la même route des Crêtes aux Côtes d'Émeraude. Nous sommes tous sur la même route, et nous sommes tous des citoyens de la Big 52." Jammed Gun leva un sabot et le pointa vers le nord, puis le fit tourner vers le sud dans un lent mouvement. "Salt Cube City appartient aux White Apples, oui, mais la 52 appartient à tous les poneys qui vivent le long de la Route."

"C'est une conception très poétique, mais je ne vois toujours pas comment ça va nous aider à retrouver Puppy."

"J'y viens. Nous savons tous les deux, on le ressent, la Big 52 est en train de mourir, lentement, mais sûrement. Elle subit les mêmes horreurs que le reste d'Equestria. Et tout à coup... Pan ! Le petit fantôme apparaît et résout tous les problèmes qui nous embourbaient depuis des années."

"Les Redtrotters étaient lentement en train de lâcher prise, le Carnaval leur prenait plus d'un poulain par an, il anéantissait leurs espoirs. J'ai même entendu un marchand dire que les juments refusaient d'enfanter de peur de perdre leurs poulains. Et les goules ? Tu as une idée du nombre de caravanes qui devaient s'arrêter au Comptoir dans les Badlands parce que le coût de l'escorte jusqu'au Centre ne couvrait pas leurs recettes ?"

"Bon, d'accord, ok, mais tu ne penses tout de même pas qu'une pouliche peut-" Trigger fut interrompue par Jammed.

"Oui, je pense qu'elle le peut." Le poney était plus que sérieux. "Repense à cette griffonne qu'on a vu plus tôt. Tu as vu ses yeux ? Elle avait cette... lumière... comme si tout était allé de mal en pis toute sa vie et que finalement tout était en train de s'arranger. Elle avait de l'espoir, et elle a fait preuve de gratitude ? Réfléchis-y Happy, combien de poneys dans ce trou donnent encore de l'importance à la gratitude ? Il y a encore quelques années, c'était peut-être chose courante de considérer les autres poneys comme autre chose qu'une menace. Mais aujourd'hui ? Si tu n'as pas de passe, tu n'as aucune chance." Jammed fit une pause, mais Trigger l'écoutait attentivement, sans l'interrompre.

"Et maintenant elle a besoin d'aller dans le Tunnel. Peut-être que ce n'est qu'un poulain très chanceux, peut-être même qu'elle est morte, mais... Mais je veux croire qu'il y a quelque chose de plus. D'accord, ce n'est ni la Résidente de l'abri, ni Sécurité, mais elle est tout ce qu'on peut avoir par ici. C'est juste… la bonne vieille 52 qui essaye de se corriger d'elle-même."

Trigger happy soupira. "Tu es un doux rêveur et un idiot, Jam. Si tu as un problème, tu ne peux pas te contenter d'attendre qu'un autre poney le résolve pour toi. Tu dois y faire face et faire de ton mieux pour obtenir quelque chose." La jument tourna le regard au loin, vers le ciel omni-nuageux. "Mais je dois bien être d'accord avec toi sur un point, cette pouliche ne sait pas quand laisser tomber. Je pense savoir où elle est partie, et que Luna maudisse mon âme si je la laisse trotter vers la mort."

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 6 - Heure : approximativement 22h15 - Lieu : Tunnel Solaris, Tunnel Town.

Un son métallique retentissait dans les conduits de ventilation ; tout était plongé dans l'obscurité à l'exception de la lumière tamisée qui s'échappait des yeux de Puppy et de l'ATH de son casque. Pour la pouliche, c'était plus que suffisant pour voir où elle allait ; après tout, elle suivait la flèche, elle ne pouvait pas se tromper.

"Donc, quand je retrouverai maman, je l'enlacerai super fort et elle m'embrassera et on sera ensemble pour toujours et à jamais." La pouliche résumait les passages vitaux de son plan. "Parce que cette fois elle bougera plus, pas vrai Monsieur Voix ?"

"Négatif. Il y a 99,9% de chance pour que votre parent femelle ne soit pas présent ou en condition de-"

"Hé, n'essaye même pas ! Il faut être optimiste." Puppy s'arrêta et regarda autour d'elle. "Hé, t'as entendu ça ? On dirait… quelqu'un qui appelle ?" La pouliche prit une grande inspiration, "JE SUIS LA ! OU ÊTES VOUS ?"

La voix de Puppy fit écho pendant une éternité dans le tunnel sombre et sans vie avant de s'éteindre. Une voix distante sembla répondre à Puppy, mais elle avait du mal à l'entendre.

"D'où elle vient cette voix ?"

"Analyse. Les parasites et la distorsion sont trop importants. Impossible de déterminer la source."

"Oh, bah, continuons." Puppy trotta jusqu'à se trouver devant une grille. En dessous s'étendait un abîme noir et sans fond prêt à dévorer tout ce qui s'y aventurerait.

"Euh… pourquoi la flèche pointe en bas ?"

"Chargement des instructions. Tu dois atteindre le tunnel principal au niveau du sol pour continuer. Grille de maintenance A01 - 001 est le passage le plus proche pour atteindre la section suivante du tunnel."

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 6- Heure : approximativement 22h15 -Lieu : Tunnel Town, Branche Nord de la Big 52.

"J'en ai rien à foutre de ton opinion, Jam ! Maintenant donne moi le casque et aide moi avec la checklist." Trigger était habillée d'une vieille tenue de maintenance équipée d'une panoplie d'outils.

Jammed Gun soupira pour essayer de paraître ennuyé. Il n'était pas difficile de remarquer qu'il était mort d'inquiétude. "Comme tu veux, Happy… mais je t'en prie, reviens…"

Trigger hennît et détourna le regard. "La liste."

L'étalon soupira à nouveau et secoua la tête. "Corde."

"J'ai."

"Piles."

"J'ai."

"Gamelle."

"J'ai."

"Fusil et cartouches."

"J'ai, et j'ai."

"Bon sens."

"J'a-Hé, arrête les plaisanteries !"

Quelque chose en Jammed Gun céda, cette fois, il ne pouvait plus le garder pour lui. "Et arrête de courir à ta mort Happy ! Tu es une bonne tireuse et une baroudeuse, mais tu restes avant tout un poney ! Tu pourrais te faire tuer et je ne veux pas te perdre !"

La jument pencha la tête. "Me perdre ? Qu'est-ce que tu veux dire ?"

"Je veux dire que je t'aime, Trigger Happy ! Depuis que nous sommes des poulains ! Pourquoi crois-tu que je me suis enrôlé dans la garde au lieu de reprendre la taverne de 'Pa ? Je t'en supplie, n'y va pas, ou alors laisse moi venir avec toi !"

Trigger recula la tête, le regard sévère. "Tu veux dire… que tu as le béguin pour moi depuis, je veux dire, plus de douze ans et tu n'en as jamais rien dit ? Même quand Black Hat et moi…" Trigger secoua la tête. "Tu te fous de moi. C'est une putain de mauvaise blague, c'est ça ?"

Jammed Gun s'assit et baissa les yeux. "J'aimerais que ce soit le cas, mais tu peux être très cruelle parfois. Et je suis vraiment timide, tu sais… mais je ne veux pas te voir mourir pour un fantôme."

"Ce n'est pas un fantôme ! Pourquoi faut-il que tu sois si stupide ?! C'est une jeune pouliche et elle est en danger !" Happy grimaça. "Et puisqu'elle ne revient pas, je pars à sa recherche, je vais rentrer la dedans et lui mettre la fessée de sa vie à tel point qu'elle comprendra qu'il ne faut plus recommencer." La jument fit une pause. "Oh, et je suis désolée, mais depuis Black Hat, je penche plus pour les pouliches que les poulains... hum… on reparlera de ça quand je serai revenue. La liste est complète ?"

Jammed gun était bouche bée, mais il récupéra lentement et hocha la tête.

"Bien, je serai bientôt de retour." La garde rampa dans le conduit de maintenance et disparut dans les ténèbres.

"Chouette. Je me suis pris un rateau. Douze ans pour trouver le courage de le lui avouer et je me prends un rateau ! Merde, je me casse d'ici. Peut être que Little Bean n'a pas fini cette Bouteille de Wild Pegasus." Le garde tourna sur ses talons et prit la marche, il s'arrêta une dernière fois seulement pour murmurer, "Je t'en prie, reviens nous en un seul morceau…"

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 6 - Heure : approximativement 22h30 - Lieu : Tunnel Solaris, Tunnel Town.

"Attention. Tu t'y prends mal."

Puppy était en train de bondir sur la grille de ventilation, laquelle après une minute de ce traitement, avait commencé à craquer. Un boulon s'était détaché de son cadre pour tomber dans les abîmes en dessous. "T'en fais pas, quand la grille tombera je sauterai super méga vite ! Je vois pas comment ça pourrait mal tourner. Après tout, je suis la Capitaine de l'Espace AndromedaaAAAH !"

SPLASH !

"Ouchie."

"Sort de restauration activé."

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 6 - Heure : approximativement 22h30 - Lieu : Tunnel Solaris, Tunnel Town.

Trigger Happy rampait lentement le long du tunnel de maintenance à la recherche d'un quelconque signe de passage de Puppy. La licorne était quasiment sûre que la pouliche était entrée par le même conduit qu'elle, mais l'endroit était un labyrinthe infernal. Par chance, elle avait de la craie et suffisamment de lumière.

Elle passa devant une grille de ventilation et s'arrêta pour regarder en bas du tunnel, une quinzaine de mètres plus bas. La grille grinça dangereusement sous son poids mais tint bon.

"Par la mère de Luna…" Juste en dessous d'Happy se trouvait les premiers mètres du tunnel, guère éloignés de la porte qui le séparait du village. Des piles d'ossements s'amassaient sur le sol, comme si une vingtaine de poneys avaient étés groupés là et exécutés sur le champ. C'était horrible.

Trigger se rappelait encore du jour où la porte s'était fermée. C'était un jour des plus normaux, une dizaine d'années plus tôt, elle venait juste de commencer sa carrière dans la garde du village et devait commencer les rondes dans le tunnel, bien qu'elle y eut déjà fait plusieurs voyages auparavant. Le passage connectait Tunnel Town au Comptoir de la Sortie Sud, et était le seul moyen de traverser la Sugartop Mountain en dehors de la passe, mais la passe était un endroit dangereux par temps clair et du suicide à emprunter sous la pluie. Pour aller du sud au nord de la Big 52, il fallait trotter sur six kilomètres sous terre, et payer des caps.

Et puis, les portes s'étaient fermées.

Il n'y avait eu aucun avertissement ni aucun signe avant-coureur, et le pire, c'est qu'il ne semblait y avoir aucune raison. Les gigantesques panneaux de métal s'étaient simplement laissés tomber du plafond et avaient scellé le tunnel, emprisonnant les poneys encore à l'intérieur. Pendant près d'une heure, les poneys de chaque côté avaient tenté de les ouvrir, mais d'un coup d'un seul, ceux à l'intérieur s'étaient mis à crier et frapper le métal, ils les imploraient de les laisser sortir. C'est à ce moment là qu'avaient retentis les coups de feu. Le rugissement d'une vingtaine de mitrailleuses avait mis fin aux hurlements.

Depuis ce jour, seules les ténèbres silencieuses habitaient le tunnel. Au début, quelques groupes d'aventuriers avaient essayé d'entrer pour forcer les portes, mais ils n'étaient jamais revenus. Avec le temps, les poneys de Tunnel Town s'étaient résignés à la fermeture du tunnel et s'étaient efforcés de rendre la passe plus sûre. Beaucoup de poneys avaient perdu la vie en essayant de supprimer les niches de prédateurs le long du chemin, et avaient bâti des cabanes, mais les caravanes d'aujourd'hui n'étaient plus qu'un cinquième de ce qui passait autrefois. Tunnel Town se mourait lentement.

Les squelettes en dessous n'étaient que les premières victimes de cette tragédie sans nom, et peut être aussi les plus chanceuses : au moins leur mort avait été rapide.

Tout à coup, le son de mitrailleuses retentit dans le tunnel. Trigger frotta ses oreilles pour être sûre qu'elle ne les imaginait pas, mais les armes continuaient de tirer.

"Merde. Trop tard."

Pauvre pouliche. Pourquoi a-t-il fallu que Jam me fasse perdre autant de temps ? Si seulement j'avais été plus rapide Puppy serait enc- "Hé, pourquoi ça continue de tirer ?"

Les mitrailleuses continuaient de rugir au loin comme si elles combattaient quelque chose plutôt que simplement la massacrer. Peut-être que la pouliche avait trouvé un abri où les tourelles ne pouvaient pas la toucher, peut-être qu'il n'était pas encore trop tard ! Après tout, tant que les armes tiraient, cela voulait dire que Puppy n'était pas encore morte.

Trigger sortit le tournevis et la corde de sa sacoche. "Tiens bon petite, grande-sœur arrive pour te sauver !"

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 6 - Heure : approximativement 22h45 - Lieu : Tunnel Solaris, Tunnel Town.

Puppy trottait vers un chariot abandonné au milieu de la route. La pouliche essayait de renifler mais cela s'avérait difficile en raison de son casque. "C'est endroit est plein de trucs supers comme la nourriture, les jouets et ces fusils qui font beaucoup de bruit que tout le monde porte aujourd'hui. Peut être que c'est un super grand placard…" La petite ponette haussa les épaules. "Bien, trouvons Mam."

"PAS UN PAS DE PLUS SAC A MERDE !"

Une voix terrifiante résonna dans le tunnel, Puppy tourna immédiatement sa tête dans sa direction. "Oh, salut ! J'suis Puppysmiles !" Un robot aussi grand qu'un poney en armure lourde se tenait devant la pouliche. Le logo de Solaris Inc. était inscrit sur ses flancs et une paire d'armes à feu était attachée sur chacun de ses côtés.

"REND TOI IMMEDIATEMENT ET SOIS ANNIHILE !"

Puppy gloussa. "T'es bête m'sieur le robot, c'est rend toi ou sois anni- anih- hhiiii… bref."

Le robot ouvrit le feu, le chariot et la pouliche se retrouvèrent criblés par pas moins d'une dizaine de projectiles. Il faut savoir qu'une mitrailleuse rotative utilise des munitions de petit calibre avec une puissance de pénétration assez décente, mais ça n'avait rien de spécial lorsqu'il fallait démembrer quelque chose.

Puppy baissa la tête pour voir les trous dans sa tenue et un mince filet de brume rose se répandre dans l'air. "Hé ! J'étais en train d'utiliser cette combinaison spatiale ! Oh, je comprend maintenant : tu es un vilain robot !" La pouliche leva un sabot et fixa la machine du regard. "Je n'aime pas les vilains robots. Pierre !"

Le robot de sécurité lança une autre salve de balles sur la pouliche qui le chargeait avec la Pierre de la Destinée à ses côtés. Lorsque les tirs s'arrêtèrent pour recharger, Puppy sauta sur la tête du robot et frappa sa plaque frontale avec toute sa force, et un caillou. La pouliche devenait meilleure pour frapper des trucs, elle avait même réussi à donner trois coups consécutifs au même endroit, la visière en verre du robot se fissura pour révéler ses capteurs. Ces derniers furent détruits en seul coup. La machine cessa de fonctionner presque aussitôt.

"Et arrête d'embêter les pouliches, sale robot !"

"ARRETE TOI IMMEDIATEMENT SAC A MERDE !" Deux autres sentinelles ouvrirent le feu sur Puppy, bien qu'à leur distance, la majorité des tirs la ratèrent.

"D'autres méchants ? Bien, j'ai quequ'chose pour vous aussi, stoupides vilains robots !"

Une volée de balles arracha presque l'une de ses pattes arrière, mais avec Puppy, presque n'était pas suffisant pour l'arrêter et la blessure ne fit que la ralentir. "Vous savez pas que je suis une gentille pouliche et que j'essaye d'être sage ? A cause de vous je vais plus être sage du tout ! Je vais avoir des problèmes !" Avec la Pierre de la Destinée dans un sabot, elle était déjà sur le second robot à fendre sa visière.

Trois autres robots arrivèrent, ils vidèrent leurs chargeurs dans la mêlée mais la pouliche était bien plus petite que les robots, et leur tir ami détruisit une autre machine dans un fracas de métal et de munitions.

"Vous écoutez pas ?! Vous êtes stoupide ou quoi ?" Puppy prit appui sur la carcasse de sa dernière victime et se propulsa sur un autre robot. Les traceuses sifflaient autour et au travers d'elle tandis que la tenue résonnait sous le son de toutes sortes d'alarmes. Puppy ? Elle n'en avait que faire, elle continuait sur sa lancée.

"Les pouliches sont douces comme le sucre !" Elle atterrit sur le visage de la sentinelle et frappa le sommet de son crâne, la pierre traversa son blindage en seulement cinq coups, dans le même temps, les deux autres étaient tombées à court de munition.

"FORTES COMME L'EPICE !" Le sabot de Puppy plongea dans le trou qu'elle venait de faire et en sortit tous les câbles qui passaient à sa portée. Quelque chose dans le robot crépita et lança des étincelles, il vida toutes ses munitions dans le tunnel, détruisant les deux autres robots, puis s'éteignit à son tour.

"ET !" Paf. "TOUT !" Paf. "PLEIN !" Paf " DE BONNES !" Paf. "CHOSES !..." Paf.

La pouliche finit par trouver le temps de reprendre son souffle tandis que la fumée de la carcasse enflammée se dispersait et se mêlait au gaz rose qui s'échappait des trous de la tenue. Ses oreilles bourdonnaient toujours du bruit des mitrailleuses alors qu'une substance rose coulait des plus grosses déchirures, pour s'évaporer aussitôt tombée au sol, puis rejoindre le reste du nuage rose.

Celui-ci, comme à son habitude, refusait de se dissoudre, au lieu de ça, il formait un dense rideau de fumée autour de la goule et disparaissait au fur et à mesure que les trous de la combinaison se rebouchaient. La réparation était presque terminée lorsqu'une voix familière appela Puppy.

"Tiens bon Puppy ! J'y suis presque !" Le son de sabots au galop résonnait dans la grande galerie et la lumière rose fantomatique s'échappant de Puppy fit apparaître la silhouette de Trigger Happy.

"Salut, Miss jolie garde ! Tu es tombée du plafond toi aussi ?"

La jument ignora la question de Puppy et se rua sur elle, elle tapa sur le sommet de son casque. "Espèce d'idiote, idiote, idiote… inconsciente !" Des larmes coulaient le long du museau de la jument. "Merci Celestia, tu es vivante. J'étais si inquiète ! Pourquoi tu es partie ?" Happy enlaça Puppy. "Bien, nous devons retourner à Tunnel Town, ta maman ne peut pas être ici, tu vois ? Il n'y a que des chariots abandonnés et… une, deux, trois, quatre, cinq six sentinelles détruites ?"

Trigger cligna des yeux, surprise. "Tu… tu as détruits avec tes seuls sabots… six sentinelles ?"

"Ah, s'te plaît, le dit pas à maman ?" Les yeux de la pouliche étaient deux lumières ondulantes entourées par l'obscurité. "S'te plaît s'te plaît ?"

"Tu te fous de moi ? Comment t'as fais ça ?" La garde pointa les carcasses. "Je veux dire, six sentinelles et pas une seule égratignure ?"

Puppy montra la Pierre de la Destinée. "Ah, mais ils étaient méchants avec moi… Je leur ai demandé d'arrêter, mais ils avaient ces trucs qui font beaucoup de bruit et continuaient d'être vilains. Maman ne veut pas que je me batte avec d'autres poneys, s'te plaît, quand on l'aura trouvée, lui dis pas !"

La licorne observa les dommages subits par les robots. "Ces trois là se sont fait tirer dessus, mais les trois autres… Tu les a vraiment caillassé à mort." Happy fixa Puppy du regard. "Mais qu'est-ce que t'es ?"

La pouliche pencha la tête, assez perplexe. "Je suis Puppysmiles ?"

"Oh, lâche moi tu veux ?! J'ai entendu les coups de feu depuis l'entrée du tunnel, tu ne peux pas rester ici sans bouger, sans blessures et à sourire comme un… un… fantôme ?" La réalisation frappa Trigger Happy comme une enclume de plusieurs tonnes. Ce n'était pas vraiment une jument érudite, mais elle avait entendu plusieurs histoires des caravaniers et de leurs gardes. "Tu… tu es une Goule Canterlotte…"

"Euh, oui, je viens de Canterlot. En fait je viens de Clover Leaf Terrace mais même si c'est en bas ça reste Canterlot, tu sais ?"

Happy recula encore de quelques mètres tandis qu'elle reconnaissait les derniers rubans de fumée rose qui s'évanouissait dans l'air sombre. Elle se sentit soudainement très, très mal à l'aise. Dans une panique folle, elle vida une potion de soin en une gorgée et recula toujours plus loin.

Puppy regarda la jument et grimaça. "Euh, y'a quequ'chose qui va pas Miss Happy jolie jument ?"

"C'est… c'est ridicule… tu… tu ne devrais pas être ici, tu ne devrais même pas être en train de me parler !" Les yeux d'Happy trahissaient sa terreur. "Tu n'es qu'un… un…"

Un quoi ? Un monstre ? Un mort vivant ? Un fantôme ? Ferme-la happy, c'est une gamine. Elle parle comme un enfant, agit comme un enfant. J'ai fait tout ce chemin pour sauver Puppysmiles et je ne sortirais pas d'ici sans cette pouliche !

La garde trouva le courage de présenter un sourire face à la pouliche toujours perplexe. "Tu n'est qu'un peu perdue, mais je suis sûre que nous allons trouver un moyen de t'aider si nous retournons au village."

"Mais j'peux pas !" Puppy frappa un sabot contre la route. "Mam est ici, c'est ce que dit la flèche, je dois continuer à trotter dans cette direction ! S'te plaît me fais pas sortir d'ici, j'y suis presque ! J'ai… j'ai besoin de ma maman !"

"Je… je ne sais pas, si c'est si important pour toi… je suppose que si tu me promets de faire vraiment très attention, alors on pourrait essayer d'aller un peu plus loin… il y avait d'autres carcasses de sentinelles sur le chemin, peut être que celles-ci étaient les dernières encore en service…"

"Yay !" Puppy se mit à sauter autour d'elle comme un diable sur ressort.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 6 - Heure: approximativement 23h00 - Lieu : Tunnel Solaris, Tunnel Town.

"Veuillez décliner votre identité et votre code d'identification." Ce devait être la mère de toutes les sentinelles : elle était aussi haute que trois poneys et possédait un arsenal capable de faire passer un ranger de la confrérie de l'acier pour un jouet. Par le Tartare, Trigger Happy était même incapable de nommer la majorité des armes qu'elle possédait.

"On devrait s'en aller, Puppy…"

"Non, attend ! Je connais ce jeu de devinettes ! C'est un génie !" La pouliche se râcla la gorge. "FT… 0… 0… 1… 6… 5… RD… C… 1… G… A"

Il y eut une longue pause, Trigger se préparait à attraper Puppy et courir comme elle n'avait jamais couru.

"Veuillez donner votre mot de passe pour cet ID."

La pouliche sourit et déclara gaiement, "Salut ! J'suis Puppysmiles !"

Sans même attendre de réponse, la garde lança la pouliche sur son dos et partit au galop. "Sainte Déesse de l'Accélération, ne me lâche pas maintenant !"

"Ouiiiiiii !" Puppy ne comprenait pas vraiment ce qui se passait, mais elle montait un poney, et monter des poneys était toujours amusant.

"ID acceptée. Technicien de première classe Rainy Days. Accès à la section de maintenance autorisé. N'entrez dans les zones marquées en rouge qu'en possession d'une Carte d'Accès Solaris."

Happy s'arrêta brusquement, envoyant presque son passager voler à travers le tunnel. La pouliche attrapa le cou de la jument et les deux poneys se retrouvèrent à regarder l'autre directement dans les yeux. Puppy était souriante.

"C'était super, encore ! J'adore les ballades à dos de poney ! Hé, pourquoi tu me reposes par terre ?"

La licorne soupira tout en posant une patte sur le casque de la pouliche. "Ne t'en fais pas, je te ferai faire un autre tour, mais pour le moment, je crois que la sentinelle nous a laissé entrer…"

"Ben ouais ! J'ai dis les mots magiques !" Puppy trotta vers les portes de métal derrière le robot géant et essaya de les pousser. Dès qu'elle toucha le métal, les portes renforcées coulissèrent pour révéler un couloir éclairé de quelques lumières tamisées qui clignotaient par moment. Au loin, une voix monotone répétait une longue séquence de messages d'urgence.

"Attention. Source primaire d'énergie hors ligne. Procédure de sauvegarde d'urgence engagée. Attention. Intrus dans les secteurs A01 à A03. Attention. Les robots de sécurité ne répondent pas. Attention. Station de Communication hors ligne. Attention…"

Puppy soupira. "Chouette, un autre robot geignard."

"Pardon ?" Trigger Happy pencha la tête.

"Tu sais : un robot geignard…" Le regard d'incompréhension que lui lançait la garde fit de nouveau soupirer Puppy. "Je dois vraiment tout t'expliquer ! Il y a trois types de robots : les funbots, ils sont gentils et amusants, comme Miss Voix et Questionneur… Ensuite, il y a les vilains robots, ils sont méchants et pas très marrants… en général, je dois les détruire et j'espère vraiment que maman ne me mettra pas de fessée pour ça…. Et les robots geignards, ils n'arrêtent pas de se plaindre que quelque chose ne va pas, comme Monsieur Voix et-"

"Négatif. Je ne suis pas un robot geignard, je suis une interface poney-machine avancée crée dans le but de-"

"Ouais, cause toujours, je parlais avec Happy, tu peux attendre un moment ?" La voix de la tenue s'arrêta pendant que Trigger happy regardait la pouliche avec perplexité.

"Tu… Tu portes une combinaison qui parle ?"

"Ouais, et il est super intelligent, mais n'essaye même pas de faire ce genre de blague où je dis oui et ensuite tu rigoles !"

La garde fronça les sourcils. "Hé, pour quel genre de poney tu me prends ? J'étais juste surprise, c'est tout…"

"Euh, okie dokie alors. C'est une combinaison spatiale super intelligente qui parle et qui me dit où se trouve Mam. Je fais ce qu'il me dit de faire et généralement je trouve pleins de nouveaux amis ou de vilains poneys, mais on doit toujours trouver Mam. Peut-être que cette fois on aura de la chance. Oh ouais, son nom c'est Monsieur Voix." Puppy sourit en attendant sa réaction.

Trigger hocha lentement la tête. "Oh, ouais, si tu le dis… donc, ce truc marche presque comme un PipBuck géant. Je suppose que ça explique pas mal de choses, comme la façon dont tu as trouvé le conduit de ventilation…" soupira la jument avant de continuer. "Très bien petite. On va où ?"

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jour 7 - Heure : approximativement 1h00 - Lieu : Tunnel Solaris, Tunnel Town.

Pour faire court, il fallut un peu plus d'une heure aux deux ponettes pour atteindre une vieille salle de générateur rouillée et remettre les turbines géothermiques en marche. Par chance, il suffisait seulement de changer quelques câbles qui étaient tombés d'une poutre. Avec un peu de récupération et de bricolage, principalement faits par Trigger Happy, l'électricité passait de nouveau à travers les câbles.

"Très bien, voyons voir… oui, l'ascenseur marche encore. On peut monter." La licorne s'épongea la sueur du visage et ouvrit les portes de la cage.

"Yay ! J'vais voir Mam ! Mercimercimercimerci Miss Happy !"

La jument sourit faiblement. Elle avait du mal à croire que la mère de Puppy puisse réellement se trouver quelque part près du tunnel, mais elle avait eu tort à plus d'une reprise dans la journée… peut-être qu'un peu d'optimisme est tout ce dont nous avons besoin en fin de compte. "Bien, on a plus qu'à rejoindre la galerie supérieure et on verra par nous même."

L'ascenseur monta pendant près d'une minute, il agressait ses passagers avec une musique assourdissante qui fit regretter à Happy d'avoir relancé les générateurs. Lorsque les portes se rouvrirent, ce fut sur une pièce dont un mur était entièrement couvert de vitres et les autres d'écrans. C'était la salle de contrôle de maintenance du tunnel, elle se perchait au dessus de la Sugartop Mountain dans une position panoramique qui permettait à Trigger Happy de voir toute l'étendue des plaines du nord, même dans l'obscurité du ciel nocturne couvert.

Puppy trotta dans la pièce un moment, ce n'était pas très grand, mais il y avait beaucoup de tables en métal surmontées de terminaux, quelques unités centrales étaient encastrées dans un mur qui aurait pu cacher un poney accroupi. Mais la salle était clairement vide et Trigger n'était pas tout à fait sûre qu'appeler sa mère plus fort permettrait de la faire apparaître par magie.

"Puppy, je… je ne pense pas qu'elle soit ici…"

La pouliche se tourna vers la jument et l'espace d'un instant, cette dernière sentit comme un bloc de glace paralyser ses intestins. Ces yeux… si haineux, si désespérés… si… vides…. Ça ne dura même pas une seconde, mais la licorne savait parfaitement que Puppy avait réussi à vaincre six sentinelles avec un caillou. Ne jamais la mettre en colère si on tient à sa vie. "Euh, je veux dire…. Peut être qu'elle est allée ailleurs ?"

Puppy baissa les yeux et soupira. "Ouais, peut être… la dernière fois elle avait laissé un truc avec sa voix qui disait qu'elle venait ici… Miss Voix avait pu m'aider avec ça…" la pouliche essaya de sourire. La petite fantômette était pleine de rage qu'elle combattait avec optimisme. Combien de temps ça allait durer ? Combien de temps avant qu'elle ne perde espoir ? Et ensuite, qu'est-ce qu'il se passerait ? "Monsieur Voix, on va avoir besoin d'une pro. Appelle Miss Voix."

Note : Niveau supérieur ! (6)

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Chapitre précédent Chapitre suivant

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

lnomsim
lnomsim : #48938
AuRon23 août 2017 - #48931
Tadaa ! Chapitre 8 incoming.
demain ou vendredi.
Il y a 4 mois · Répondre
AuRon
AuRon : #48931
Tadaa ! Chapitre 8 incoming.
Il y a 4 mois · Répondre
speedangel
speedangel : #48840
putain où t'étais passé ?
très bon chapitre :)
Il y a 4 mois · Répondre
fredericdu2375
fredericdu2375 : #48834
ceci dit chouette chapitre
Il y a 4 mois · Répondre
lnomsim
lnomsim : #48833
fredericdu237512 août 2017 - #48832
je crois que le meme texte a été mis 2 fois pas grave j'ai la suite de puppy
Merci pour l'info. Etrange, j'avais bien vu que c'était en double et avais corrigé (le chapitre affichait bien 7000 mots), ça devrait être bon maintenant.
Il y a 4 mois · Répondre
fredericdu2375
fredericdu2375 : #48832
je crois que le meme texte a été mis 2 fois pas grave j'ai la suite de puppy
Il y a 4 mois · Répondre

Nouveau message privé