Kane : La recherche de Ponyville.

Une fiction écrite par tidaro.

Illusion

Las Pegasus commençait à sombrer dans le chaos, l’époque de la ville joyeuse où la loi était celle du jeu était révolue, maintenant, les environs devenaient désertiques, l’eau devenait rare, et les gens pouvant se payer un dixième du luxe qu’ils avaient avant l’étaient encore plus. Mercy Slaze et Kraos avaient rapidement deviné que les choses allaient devenir difficiles, et tirer leur épingle du jeu devenait leur priorité. Sachant que l’eau allait devenir rare avant même qu’elle ne le devienne réellement, ils commencèrent à investir et à créer leur propre marcher, et finirent rapidement par faire fortune dans ce nouveau désert qui se formait à une vitesse incroyable.

La boutique était un endroit magique, de magnifiques modèles de vêtements sophistiqués étaient entreposés un peu partout, des paillettes, des lumières d’ambiance, et au centre de la boutique une estrade avec encore plusieurs des plus belles tuniques que ce monde puisse encore connaître. La jument blanche à la crinière violette les conduisit à l’étage supérieur là où se trouvaient les « quartiers privés » des deux juments vivant ici. L’endroit était constitué de deux chambres, un atelier, une salle de bain, et une derniere pièce plus vaste que les autres qui servait d’un salon/cuisine. La salle de bain était un endroit d’une blancheur digne d’un hôpital, avec quelques accessoires dorés sur la baignoire, une armoire à pharmacie au-dessus d’un lavabo, sur lequel étaient posés deux verres, avec deux brosses à dents, bref, quelques choses qui avait disparu depuis des années.

La jument sort de l’armoire une bandelette qu’elle imbibe d’eau et essuie la petite plaie qui, de toute façon, avait déjà arrêté de saigner depuis un petit moment. Ils ne faisaient qu’essuyer et nettoyer, mais c’était bien suffisant pour quelque chose d’aussi petit. Ils sortirent de la salle de bain, Kane gardant la compresse humide sur son front. La jument semblait bien heureuse, et surtout soulagée de voir que son invité allait bien.

-Allons, allez prendre place dans le salon, je vais fermer la boutique et je reviens, c’est par là.

Elle pointa la salle du sabot, avant de partir dans le sens opposé pour réaliser ses dires. Joshua ne se fit pas prier pour se rendre dans le salon, mais Kane, lui, s’interrogeait sur cet endroit, les gens semblaient tous heureux et s’entraider les uns les autres, il n’avait jamais vu ça de sa vie, et la gentillesse de cette jument pour une simple blessure était incroyable pour lui, depuis qu’il avait commencé son voyage, c’était le premier endroit qu’il voyait qui ressemblait le plus à une vraie civilisation, mais ce n’était pas la première personne qu’il voyait qui faisait preuve d’une telle générosité. Kraos, Fluttershy, les Apples, mais également lui-même. Et chaque jour, il voyait cela partout où il passait, les personnes qui avaient du pouvoir ne s’occupaient que d’eux-même, mais celles qui n’en avaient pas s’entraidaient, se serraient les coudes, et se sacrifiaient les uns pour les autres, la générosité et la gentillesse sont des choses qui lient chaque être vivant au plus profond d’eux-même, et pourtant bien souvent, il faut que ces derniers se retrouvent dans les pires situations imaginables pour enfin montrer qu’ils sont capables d’être bons, mais ici, ils ne sont pas dans la merde, ils ont toutes les raisons du monde d’être heureux, alors pourquoi est-ce qu’ils font entre eux ce que les autres n’arrivent pas à faire dans de pires situations ?

La porte de l’autre chambre s’ouvrit, Joshua étant dans le salon, Kane se trouva museau à museau avec une mignonne jument ayant à peu près sa taille si ce n’est une tête de plus, d’une crinière bicolore, comme coupée en deux, rose d’un côté, noire de l’autre. Elle était plutôt mignonne, mais cet arrangement de crinière et un air légèrement sauvage montraient qu’elle cachait bien son jeu. Elle recula jusqu’au lit derrière elle, et s’assit dessus :

-Bonjour cher monsieur.

-Bonjour…

La jument le fixa un petit moment, l'évaluant du regard, elle semblait quelque peu stupéfaite par la carrure du poney en face d'elle, dans cette ville sûre et joyeuse, peu d'étalons prenaient la peine d'entretenir leurs corps de cette façon, et même si quelques cicatrices gâchaient ce joli spectacle, elle devait avouer qu'elle le trouvait à croquer.

-On est dans ma chambre…

-C'est pas faux...

Kane ne comprenait pas vraiment la panne de cerveau qu'était en train de subir la licorne, il avait d'ailleurs un peu peur pour elle, elle devait être un peu malade.

-Je suis seule...avec un parfait inconnu...

-Oui...Je me nomme Kane.

-Moi Sweetie Belle...Et tout peut arriver.

Cette simple phrase fit éclater une petite bulle dans la tête de Kane, cette femelle parlait à travers ses hormones, et même si il fallait avouer que pour lui la proposition était plus que tentante, mais il n'avait pas vraiment de temps à perdre, et ça aurait été malpoli envers son hôte.

-Non...désole.

Il prit la poudre d'escampette en laissant sur place une Sweetie médusée.

Le salon était un endroit qui s'apparentait plus à une maison de poupée qu'à autre chose, une table ronde au centre de la pièce avec six chaises autour de cette dernière, un papier peint rouge flamboyant avec des motifs fait sabot sur mesure, un service à thé en porcelaine au centre de la table contenant six tasses, une théière, un sucrier, et un pot à lait bien centrés comme sur un présentoir, une étagère pleine de bibelots et de bouquins trônait contre un mur au fond de la pièce, et, fixé sur un coussin bleu diamant, se trouvait un collier en or orné d'une pierre bleue en losange, il brillait d'un éclat presque fantaisiste.

La dirigeante de la boutique revint en souriant avec une assiette de biscuits et de l'eau pour le thé. Elle prit place face de ses deux invités, un grand sourire aux lèvres, apparemment, elle n'avait pas eu d'invités depuis longtemps, dur à croire dans cette ville fantaisiste.

-Alors messieurs, de quel quartier venez-vous ? Je connais tous les habitants de la rue des Saphirs, et je n'ai jamais vu deux beaux jeunes hommes comme vous dans les parages.

-Nous venons d'Appleloosa, nous avons traversé le désert avant de tomber sur la grande mer. Là-bas, nous avons découvert une espèce de cabane en bois dans laquelle il y avait un bouton qui a appelé notre véhicule pour venir ici.

-Appleloosa… Cet endroit me dit quelque chose mais je ne saurais pas mettre le sabot dessus… Du thé messieurs ?

L'étalon refusa poliment le breuvage, il n'avait jamais été très friand des infusions aux herbes de sa mère, et il n'avait pas soif, il doutait d'ailleurs que de l'eau chaude allait le désaltérer. Joshua lui aimait bien, malgré la chaleur du breuvage.

-Quel mauvais hôte je fais, je me nomme Rarity et vous êtes dans la boutique Caroussel.

Une nouvelle fois, le nom créa un déclic dans la tête de Kane, la princesse avait fait exprès de disposer ses camarades sur sa route après tout.

-Je me nomme Kane et voici mon camarade Joshua, et nous venons de très loin pour voir la princesse Twillight Sparkle. Nous avons rencontré vos amies Fluttershy et Applejack en venant jusqu'ici.

Rarity eut une espèce de blanc, ses yeux se perdirent dans le vide, elle semblait confuse, réfléchissant aux mots du guerrier comme si ils étaient mystérieux mais sensés.

-Je… Ces noms me rappellent vaguement quelque chose… J'ai dû les rencontrer dans un passé lointain...loin de là l'idée de dire que je suis vieille, je suis encore très bien conservée, mais…

Elle reprit une gorgée de thé en réfléchissant, laissant ses deux invités en plein malaise. Après tout, si elles étaient réellement les amies de la princesse, il était normal qu'elles soient connues, mais peut-être qu'ils s'étaient tout simplement trompés de poneys en lui disant cela.

Rarity roula des yeux et s’écroula sur le sol, inconsciente. Kane et Josh se ruèrent sur elle vaguement l’ausculter, son thé avait été empoisonné ? Elle était malade ? En tout cas, elle ne mit pas longtemps à se réveiller, elle semblait légèrement perdue, regardant à droite à gauche à la recherche d'une quelconque chose qui expliquerait son malaise. Kane et Josh l’aidèrent à se rasseoir sur sa chaise, s'assurant qu'elle ne tombe pas à nouveau.

-Je...suis navré messieurs… Je… ce n'est rien.

-Vous êtes sûre ? Vous devriez allez vous reposer.

-Je vous assure que tout vas bien. Un petit verre d'eau et je suis comme neuf.

Elle accentua sa phrase d'un petit rire nerveux, le jeune griffon parti lui chercher son verre d'eau fraîche, mais il ne semblait pas aussi dérangé que Kane. Ce dernier sentait que quelque chose ne tournait pas rond avec cette licorne, et à vrai dire, il commençait également à avoir une certaine nausée, une drôle d'odeur, comme si on tentait de dissimuler un cadavre derrière une parfumerie tout entière, le prenait à la gorge.

Kane vint placer son sabot sur le front de la licorne, cette dernière semblait mal en point, sa crinière était maintenant sale avec des taches noires derrière ce violet qui la caractérisait il y a quelques instants, et sa robe immaculée était maintenant un mélange grossier et dégouttant de plusieurs produits dont le guerrier ignorait la provenance mais qui diffusait une odeur ignoble. Il recula net en voyant ce brutal changement au contact de la jument, et la voir de loin ne lui fit pas plus plaisir, elle était maintenant horriblement maigre, il pouvait voir la peau sur ses os, ou ses os eux-même. La jument qui se trouvait en fasse de lui était tout simplement la créature la plus misérable qu'il lui ai été donné de voir.

Son environnement aussi avait changer, plus rien ne ressemblait à la boutique carrousel, les magnifiques rideaux de soie, le papier peint éclatant, les meubles luxueux, tout avait laissé place à des murs froids de métal où se trouvaient quelques morceaux de tissu ou papier dégoûtants, les meubles n'étaient plus que des antiquités qui menaçaient de se briser à tout moment, le plafond lui-même semblait être capable de se casser la figure si une mouche se posait dessus.

Ce changement de décor soudain était insoutenable aussi bien au regard qu'à l'odeur, il se rua à un trou dans le mur qui devait servir de fenêtre, pour prendre une grande bouffée d'air frais, mais il ne trouva rien d'autre qu'une gigantesque citée en ruine, des rues bondées de déchets et de créatures pathétiques, de toutes races, poneys, licornes, pégases, zèbres, chiens, fouines, tous maigres, faibles, parfois défigurés, parfois morts dans la rue, et, au loin, autour du dôme de la cité, de gigantesques créatures écœurantes faites de chaires reliées les unes avec les autres, d'ailes dénuées de plumes, avec une corne molle et rose vif sur le crâne. Baltimare n'était rien d'autre qu'un gigantesque bidonville dans lequel s'étaient regroupés un paquet d'êtres de toutes sortes pour dépérir.

Kane tomba cul au sol, il ne comprenait pas ce qui se passait, et il n'était pas sûr de vouloir comprendre, tout ceci semblait si irréel, il y a quelques instants, il se trouvait avec Joshua et Rarity dans un salon somptueux, et l'instant d'après, il se trouvait presque en enfer. Même Rarity l’effrayait, elle ressemblait à un cadavre ambulant, la peau sur les os et sale comme si elle avait passé des années sans voir une douche, et dehors un monde plus horrible encore que celui de la surface, et ces gigantesques créatures de chaire n’aidaient pas à le rassurer.

Il mit un moment à reprendre ses esprits, il ne pouvait pas rester comme ça à attendre de comprendre tout ce qui lui arrivait, ils étaient tous en danger ici.

Rarity, surprise de la réaction de son invité, vint lui offrir une tasse de thé.

-Darling que se passe t’il, vous êtes blême.

-Vous ne voyez rien ? Vraiment rien ?!

-Et bien, vous vous êtes mis à paniquer d’un coup… Oh, vous avez pris votre pilule?

-Ma pilule ?

-Contre les maux dus aux profondeurs où nous nous trouvons, il faut aller les chercher, je peux vous appeler un médecin si vous le souhaitez.

-Non...Non ça ira…

Il ne voulait pas qu’on l’examine, il voulait comprendre. Joshua non plus n’avait pas pris sa pilule, donc ça ne pouvait pas être à cause de cette dernière. Son cerveau essayait de déterminer le vrai du faux, mais cette cité ne pouvait être réelle, elle était affreuse, pire que ce qui se passait dehors. Dehors, la nature avait repris ses droits, ici, les poneys et les autres créatures continuaient de lutter contre cette dernière, et cet endroit là n’était rien de plus qu’une décharge peuplée de personnes censées être mortes mais qui tenaientt par des forces que Kane ne connaissait pas. Il savait pertinemment que ce n’était qu’un mensonge, la question était, comment avait-il pu croire en ce mensonge pendant un instant.

Il se mit à réfléchir sur ce qui provoquait ces hallucinations, et la réponse lui vînt vite, c’était cette machine inconnue qui mettait un produit dans l’eau. Les types qui savaient devaient sans doute garder tout ce qui permettait de vivre plus ou moins bien , et laissaient les autres dans leur misère avec tout juste ce qu’il fallait pour survivre. Il devait sortir Joshua, Rarity et sa sœur au plus vite d’ici, mais pour cela, il allait falloir montrer la vérité à Rarity.

Cette dernière avait commencé à tapoter sur le clavier d’un appareil ressemblant à un vieux phonographe rouillé avec un énorme câble qui partait dans le mur pour arriver sur de grandes lignes dehors, reliées aux parois du dôme et parcourant la ville entière. Kane vint lui poser une patte sur l’épaule en lui faisant signe de s’éloigner de l’appareil, ce qui n’était pas fait pour la rassurer. Elle fit quelque pas en arrière, maintenant effrayée par le poney délirant en face d’elle.

-Rarity...il y a un problème.

-Je sais Darling c’est pourquoi il faut que je vous appelle un docteur.

-Non non, pas ce genre de problème… C’est avec l’eau.

-L’eau ? Vous n’aimez pas le thé ? Si c’est le thé qui vous met dans cet état il fallait le dire…

-Non. Il y a un produit dans l’eau… Faut arrêter d’en boire.

-Vous délirez mon cher…

-Non je le jure...Écoute Rarity, essaye juste une journée sans boire cette eau, on boira celle de nos réserves pour le voyage.

Joshua observait la scène, silencieux, essayant de comprendre ce qui se passait, mais le plan semblait clair pour lui. Il vînt se mêler au débat en fixant Rarity droit dans les yeux :

-Si Kane dit qu’il y a un problème avec l’eau c’est qu’il y en a un.


Rarity se mit à fixer Joshua dans les yeux, ce jeune griffon était pleinement dévoué à son ami, et le suivrait sans doute quoi qu’il arrive, et en tant que jument mûre et modèle, elle ne résoudra rien par la violence ou en jetant dehors ses hôtes comme des malpropres, elle prit donc place sur son sofa, résignée :

-Très bien, je vais suivre votre volonté, mais à une condition : si jamais il s’avère que je ne ressent rien, vous devrez aller voir un docteur.

-Ok… ça marche, on fait ça.

Ils passèrent donc le reste de la journée sans se servir une seule fois de l’eau locale, ils puisèrent dans les ressources des voyageurs. Joshua et Kane parlaient à voix basse, ces derniers évitaient de parler à Rarity tant qu’elle n’était pas dans son état normal. Joshua fut le premier redescendre sur terre.

-Putain…

-T’as vus. Cet endroit craint comme pas possible.

-C’est dégueulasse...Et ça pue...On dirait le bidonville de Las Pegasus… En plus dégueulasse.

Kane se dit qu’il n’avait pas tort, Joshua avait vécu toute sa vie dans cette pourriture, il devait être habitué à ce genre de dépotoir, même en ayant changé d’air récemment. Ce qui lui fit vraiment peur fut le cadavre ambulant qu’était Rarity, ça il n’y en avait pas du côté de chez lui.

Cela prit son temps, mais Rarity finit par redevenir maîtresse de sa perception, mais pas de son estomac. Elle recracha au sol un liquide verdâtre épais et gluant, et vu les bruits qu’elle faisait, ça lui collait méchamment à la gorge. Les larmes lui venaient aux yeux, et le coup de grâce qui la fit s’évanouir fut son reflet dans un miroir, Kane eut tout juste le temps de glisser sous elle pour la rattraper. Elle était incroyablement légère, et encore plus fine vue de si près, il aurait pu la casser en deux en la faisant tomber ou en la serrant trop fort, à son avis. IL prit donc son temps pour la poser sur le canapé sans la froisser. Maintenant qu’elle savait, ça allait être plus simple de la faire sortir d’ici, il ne manquait qu’une chose : sa sœur.

Josh et Kane reprirent place à table, se regardant en soupirant, à la recherche d’un plan.

-Alors Kane...Qu’est ce qu’on va faire maintenant ?

-J’en sais rien...faut qu’on sorte de cette ville...mais ce coup ci on pourra aider personne, ya plus que nous deux.

-On peut pas laisser les gens d’ici continuer cette vie….Si ?

-Josh...Je suis sûr que c’est cette boite à l’usine de purification de l’eau qui répand des toxines dans l’eau… Mais après, on fera quoi si on les sort de leur état.

-Mais ils vivent dans le mensonge…

-Parfois il vaut mieux vivre dans un mensonge heureux que dans une triste réalité mon petit Josh.

Josh le fixa, il savait que Kane avait un sens de la justice plutôt aiguisé, et une bonne morale, ce n’était pas son genre de laisser les gens dans leur merde, mais là...Il avait raison, ils ne pouvaient pas se contenter d’aller exploser la boïte. Le jeune griffon ne partageait néanmoins pas son avis-vis-à-vis de laisser ces gens dans l’ignorance, ces gens avaient le droit de connaître la vérité sur leur monde, sur la triste réalité, il n’avait aucune idée de ce qui pourrait se passer si les gens revenaient brutalement dans cet horrible monde, mais ils avaient le droit d’être au courant.

-… Kane...il faut qu’ils sachent...combien de temps ils vont tenir comme ça… ?

Il pointa de la serre la jument blanche allongée sur le sofa, c’est vrai que Kane se demandait encore par quel miracle elle était encore envie, même chez les plus pauvres il n’avait pas vu un tel cas de malnutrition, et ils n’osaient pas allez voir la jeune sœur de cette dernière. Voir ces gens heureux dans leur pauvreté était un spectacle à la fois émouvant et effroyable, et même si il voulait les laisser dans leur bonheur illusoire, Joshua avait raison, la vérité est quelque chose dont tout le monde doit bénéficier. Nul doute sur les bonnes intentions de celui qui a créé cette machine, voulant protéger ces citoyens du monde de dehors, mais la mascarade avait assez durer.

-Bon...On va se rendre chez les dirigeants..la famille Pommel.

Kane craignant le pire venant de ces personnes, si ça se trouve, ils s’étaient eux-même contaminés par cette drogue hallucinogène, et vivaient dans l’illusion qu’ils avaient eux-même construite. Leur palais était visible depuis n’importe quel point de la ville, il se situait entre deux géants de chaire qu’on pouvait apercevoir au loin. Si ces derniers étaient là pour protéger la cité, ils devaient sans doute être « programmés » pour s’en prendre aux non contaminés par le produit. Enfin, il y a Rarity, sa sœur et elle sont les seules au courant de la vérité, mais si leur groupe se décide à sortir pour en parler aux gens, ils passeront assurément pour des fous. Ils devaient faire profil bas, rester calme et, vue ce qui se passait dehors, prendre quelque chose pour se boucher les narines.

La jument blanche finit par se réveiller au bout d’une demie heure, encore horrifiée de ce spectacle, de son corps, et morte de peur pour l’état de sa sœur. Elle se rua vers cette dernière pour découvrir une jeune licorne dont la peau était pratiquement collée à sa colonne vertébrale, elle faillit refaire un malaise. Sweety Belle ne comprit pas tout de suite pourquoi sa sœur sur rua sur elle pour l’enlacer en pleurant ce qui lui restait de larmes dans le corps. Ils firent ensuite subir le même traitement à la petite sœur de Rarity. Elle eut une réaction moins dramatique, mais elle ne put s’empêcher de sangloter en voyant ce qui leur arrivait.

Les deux mâles attendirent qu’elles aient repris leurs esprits, pour commencer à leur expliquer leur plan. Kane leur offrit de la bonne eau sainte et quelques provisions qui leur restait, notamment quelque bonnes pommes qu’ils avaient prises à Appleloosa, leur premier vrai repas depuis des années. Pendant qu’elles reprenaient de leurs émotions lentement, Kane prit la parole :

-Bon...Il faut qu’on sorte d’ici, mais avec Joshua, nous avons décidé de mettre fin à cela… Pendant que Joshua et vous, vous remonterez à la surface, je vous rejoindrai ensuite… Vous savez comment on remonte ?

Rarity mit un petit moment à se remémorer ce qu’on leur avait dit à leur arrivée dans la ville sous-marine, elle se souvenait également de la fameuse ligne au-dessus des mers.

-Les batistas n’étaient conçus qu’à sens unique, afin de ne batir qu’une ligne au-dessus de la mer...C’était très intelligent. Le batista venait de la terre jusqu’à ici, de là où vous l’avez pris pour venir. Ensuite, il remontait jusqu’aux plaines verdoyantes qui mènent à Ponyville, une fois de retour en haut, pour revenir au point de départ, les batistats sont chargés sur une voie de chemins de fer, et la magie donne l’énergie pour les faire revenir… Mais le niveau de l’eau est monté, et maintenant, le chemin de fer est impraticable...Si on passe pour aller à Ponyville, on ne pourra pas repartir…

-Parfait, c’est là que nous allons Josh et moi… On a donc le plan, vous vous rendez aux batistas de sortie, et vous m’y attendez avant de partir...Sauf si ça devient chaud. Moi, je vais rendre une petite visite aux Pommel.

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Chapitre précédent

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

LasPegasusBrony
LasPegasusBrony : #48851
tidaro15 août 2017 - #48849
J'ai un principe débile de ne lire que ce qui est finis, et pareil pour series etc..., car beaucoup de fics sur ce site sont entamées mais pas finis, et ça m'a tuer de pas pouvoir connaitre la fin XD
xD
Il y a 1 mois · Répondre
tidaro
tidaro : #48849
LasPegasusBrony14 août 2017 - #48847
Si tu te sens capable, va voir ma fic "Les Rejetés". Tu va voir depuis combien de temps faut que je la termine >
J'ai un principe débile de ne lire que ce qui est finis, et pareil pour series etc..., car beaucoup de fics sur ce site sont entamées mais pas finis, et ça m'a tuer de pas pouvoir connaitre la fin XD
Il y a 2 mois · Répondre
LasPegasusBrony
LasPegasusBrony : #48847
tidaro12 août 2017 - #48838
ça fais toujours plaisir, j'ai juste mis trop de temps à l'écrire, j'lai finis ya deux jour jl'ai commencé en mars XD
Si tu te sens capable, va voir ma fic "Les Rejetés". Tu va voir depuis combien de temps faut que je la termine >
Il y a 2 mois · Répondre
tidaro
tidaro : #48838
LasPegasusBrony12 août 2017 - #48835
Un crossover entre Bioshock et We Happy Few ? J'adore décidément cette ville ! Et j'adore cette fiction ! (faut que j’arrête de dire ça à chaque nouveau chapitre >
ça fais toujours plaisir, j'ai juste mis trop de temps à l'écrire, j'lai finis ya deux jour jl'ai commencé en mars XD
Il y a 2 mois · Répondre
LasPegasusBrony
LasPegasusBrony : #48835
Un crossover entre Bioshock et We Happy Few ? J'adore décidément cette ville ! Et j'adore cette fiction ! (faut que j’arrête de dire ça à chaque nouveau chapitre >
Il y a 2 mois · Répondre

Nouveau message privé