Site archivé. ~SP

La maladie venue d'ailleurs

Une fiction écrite par GeekWriter.

Chapitre 12

La salle du trône du château de la Princesse Twilight était des plus particulier, et c'était sans doute pour ça que Discord l'appréciait. Pour symboliser l'amitié, l'immense pièce ne comportait qu'une table ronde sur lequel on trouvait la carte d'Equestria et six petits trônes, un pour chaque représentante des éléments de l'Harmonie. Un débat des plus compliqués y prenait place aujourd'hui : Que faire du Seigneur du Chaos et de sa disciple ? La conduite du draconeequs s'était révélée être des plus irresponsable, et cette fois ci, même Fluttershy ne le défendait pas. La plus remontée n'était d'ailleurs pas la pégase jaune soleil, mais l'alicorne violette elle même, certainement pour la relation qu'elle avait avec son propre mentor que l'on pouvait caractériser de fusionnelle ou presque, puisque jamais la rat de bibliothèque n'avait coupé le cordon. Il lui était donc insupportable de constater qu'un professeur bâclait la transmission de son savoir, ainsi que le bien être physique et mental de sa protégée. Il revenait donc à Pinkie Pie et à Applejack le rôle de la défense, la timide ailé étant trop choquée et trop impliquée pour prendre le rôle de procureur ou d'avocate.

Rainbow Dash, élément de la Loyauté, quant à elle, n'appréciait pas trop que Discord ait laissé une dépressive suicidaire face à elle même avec des pouvoirs défiant toute logique (qu'il avait lui même donné d'ailleurs), et qu'il traitait sa nouvelle amie comme une servante, limite un outil dont il se servira plus tard. L'artiste licorne était trop partagée pour choisir un camp ou un autre, connaissant l'importance de l'apprentissage en autodidacte, mais reconnaissant que le manque d'empathie de l'être multiple aurait très certainement été fatal à la journaliste.

Les deux avocates n'effectuaient pas cette tâche par plaisir ou par amour pour le personnage fantaisiste qu'était Discord, le trouvant même plutôt pénible pour le cas de l'élément de l'Honnêteté. Mais il fallait bien le faire et elles étaient les seules à mettre en avant que bon, Discord, il commençait réellement à se sociabiliser depuis la tentative de génocide de Tirek. Il n'était donc pas étonnant qu'il fasse encore moult idioties plus ou moins grave et qu'il ne sache pas encore faire preuve d'empathie. Il avait été sortit de sa prison de pierre par la Princesse Célestia et contraint d'embrasser la cause de l'Harmonie s'il ne voulait pas y retourner. Son amitié envers Fluttershy et ce qu'il ressentait envers elle était réel, mais au départ, il ne se comportait guère mieux. Il ne faisait donc que suivre le même schéma, et donc, le problème ici présent, viendrait accidentellement de Geek Writer et de ses problèmes psychiques. Pinkie Pie alla même plus loin en déclarant que ça devait juste être une excuse pour justifier un échec de sa part dans le test de Discord. Ses cinq amis la contredirent aussitôt : certes, la ponette la plus rose de Ponyville était l'élément du Rire, et ne pouvait peut être pas trop bien comprendre la dépression et les ravages qu'il pouvait causer, mais là, elle allait trop loin en réfutant sa maladie. Pendant que Rarity prit la pâtissière à part pour lui expliquer plus en détail ce qu'était la dépression, on revint au débat devant l'accusé qui se bougea pas de sa place, visiblement peiné. Finalement, les quatre équidés se mirent d'accord pour passer aux questions :

"Revenons à ce qui s'est passé lorsque Geek Writer a été ramené, commença Twilight avec sérieux en joignant ses sabots dans une pose impérial. Tu as plongé ta patte dans son corps pour en retirer une boule noire que tu as ensuite dévoré goulûment. Tu sais ce que ça peut signifier pour nous ?

- Une superbe chirurgie mené de main de maître ? tenta l'accusé timidement avant de recevoir un coussin dans le museau par Fluttershy.

- Il se peut que ce soit de la magie noire, avança amèrement Rainbow Dash en rangeant sa tasse qu'elle comptait lancer elle même.

- Si c'est un morceau de chair que tu as mangé, tu es coupable d'avoir exercer un acte de cannibalisme, expliqua Applejack avec patience.

- D'autant plus que faire du mal à une créature vivante autre que les plantes, c'est un interdit majeure, termina la pégase jaune soleil avec fermeté.

- Bon très bien... très bien... concéda le Seigneur du Chaos avec lassitude. J'ai juste pris le poison et je l'ai mangé. Ca avait le goût de hayburger de fast food, tu devrais te méfier Twilight."

Les quatre équidés laissèrent un ange passer ainsi qu'un cri de stupéfaction de Pinkie Pie venant visiblement de comprendre ce qu'était le spleen médicalement dangereux. Les sourcils se froncèrent alors que chacune assimilait et digérait l'information.

"Il n'y avait pas un moyen plus... débuta la fermière qui cherchait ses mots.

- Digeste ? Appétissant ? Sucrée ? proposa Pinkie Pie qui s'était reconcentrée sur le sujet principal.

- Propre et esthétique pour les témoins ? corrigea aussitôt Rarity en posant son sabot sur le museau de la pâtissière fofolle.

- Et bien... A moins que vous ne voulez qu'une boule de poison issu de la magie du chaos se balade dans la nature... Moi ça ne me dérangerait pas personnellement, mais pour vous, les poneys..."

Encore une fois, Discord resta nébuleux et pénible à écouter avec son ton hautain, surtout que l'on discutait de quelque chose de très sérieux, mais elles comprirent toutes le message, mais seule Twilight saisit l'enjeu de cette boule de poison chaotique et de ce qui aurait pu se passer selon les cas :

- Premier cas, laisser le poison dans le corps de la journaliste. Pas bien compliqué, elle serait tout simplement morte. Inacceptable !
- Deuxième cas, on retire le poison avec la méthode de Discord qui, effectivement, ne pouvait être que le seul à sauver la situation compte tenue du temps manquant cruellement pour soigner la licorne grise. Mais au lieu de le manger, on le laisse ainsi. Il y avait effectivement alors beaucoup d'aléa. En effet, la nourriture mangée par la disciple du chaos était issu de la magie, plus précisément, de la magie chaotique. Donc, si on retirait quoi que ce soit du corps de celle ci ayant appartenu à cette nourriture, il peut ensuite se passer n'importe quoi. Peut être que même en le laissant sous un globe de verre, il y aurait eu des conséquences catastrophiques !

- La solution de Discord enfin, qui bien qu'elle soit ignoble et immonde à la fois, avait le mérite de faire disparaître le problème.

Compte tenue de tout cela, Twilight fit la grimace, mais devait effectivement donner raison à l'accusé, même si avec son intelligence et son imagination, il aurait pu tout aussi bien faire autre chose, mais à partir de maintenant, tout ce dont on pouvait l'accuser, c'était d'avoir mauvais goût... et d'avoir abandonner l'écrivaine à elle même. Les six ponettes multicolores reprirent le débat sur le thème du délaissement à présent. La pégase bleue et à la crinière chromatique fut la principale détractrice sur ce point, même si Twilight la talonnait de près. Pinkie Pie semblait d'accord avec elles, ayant elle même eu besoin de la présence de quelqu'un pour apprendre l'art délicat de la formation de friandise sucrée, de gâteaux et de tout ce qui s'y rattachait. Même pour la vente, elle avait eu un long moment d'apprentissage, et quand elle s'était précipitée pour garder des poulains en pensant que ce serait facile, elle avait passé la pire journée de sa vie. Certains poneys avaient besoin de suivi, c'était indéniable, et de ce que lui avait expliqué Rarity, Geek Writer était l'une d'elle, rien que pour son mal-être. Rarity resta sur sa position initial, pour les mêmes raisons et c'était Applejack qui redevint neutre, ayant toujours eu à se débrouiller un peu toute seule sans ses parents, mais ayant toujours eu sa famille à ses côtés tout de même. Elle avait appris des choses seules et d'autres en compagnie de Granny Smith et de BigMac. Au final, sur cette question, elle n'y comprenait pas grande chose, même instinctivement, et préférait s'abstenir. Grande surprise cependant, Fluttershy ne défendit pas non plus Discord, même si elle avait tout appris seule en ce qui concernait les animaux, mais elle mettait ces compétences sur ses talents et dons naturels, pour le reste, comme par exemple, les soins à apporter en cas de bobos, elle avait appris auprès d'une vétérinaire de Ponyville. Mais elle croyait au fond d'elle en Discord, même si elle avait été particulièrement choquée par les évènements. Mais là, encore, elle resta neutre, ne pouvant se décider. Cette fois ci, les éléments de l'Harmonie tombèrent d'accord et l'alicorne de l'Amitié se leva de son siège, l'air sévère, pour annoncer la sentence au draconeequs :

"Discord, tu as sauvé cette jument, effectivement on ne peut le nier. Mais d'un autre côté, c'est ton amie en plus d'être ta disciple, et tu t'es montré irresponsable envers elle. On est cependant d'accord pour dire que ce n'est pas particulièrement de ta faute, tu as encore beaucoup à apprendre concernant l'Amitié et comment gérer tes relations. Donc, voici ta punition : tu devras continuer l'apprentissage de Geek Writer sous notre tutelle. L'une de nous sera toujours présente quand tu lui fera la leçon, ou lorsqu'elle s'exercera. De même, tu devras surveiller ta disciple pour l'aider à guérir, ou au pire, l'empêcher de se détruire elle même aves les pouvoirs que tu lui as donné. Tu peux prendre une chambre ici si tu le souhaite."

Discord eut beau tenter diverses manoeuvres, comme crier à l'abus de pouvoir, utiliser des détours satiriques et divers suppliques, mais rien n'y fera, on l'enchaîna. Mine de rien, c'était ce qui le faisait le plus peur : être enchaîné à une fonction et avoir des responsabilités. Lorsqu'il avait été libéré de sa prison par la jument solaire, il n'avait pas vraiment d'obligation, il devait juste être ami avec Fluttershy et bien se conduire avec elle, ce qu'il avait envie de faire de toute manière. Là, il avait de réels obligations envers quelqu'un qu'il n'appréciait pas plus que cela, même s'il lui avait filé de quoi développer les mêmes pouvoirs que lui.

La première directive donnée par la fana littéraire fut la suivante : le maître devait retrouver son élève. Rien d'autre, même pas une obligation de s'excuser (pour l'instant). Accompagné de l'alicorne de l'amitié, le seigneur retrouva sa vassale à l'hôpital où elle récupérait lentement. Un masque respiratoire sur le visage, elle ne pouvait pas dire grand chose, mais ses yeux n'exprimait pas grand chose à part une grande fatigue. Sous la surveillance de la Princesse, Discord s'installa au plafond, juste au dessus de la licorne grise.

"Hum, ton premier exercice n'a pas eu les résultats escompté et il se peut que je t'ai surestimé..." débuta avec hésitation le professeur auprès de son élève, sans oser pour autant la regarder dans les yeux. Il tenta alors de se lever en grommelant qu'il irait bien aux toilettes mais il fut cloué à son siège par la magie de la jument lilas.

"Mais ce n'est pas grave, on travaillera beaucoup plus les choses plus simples, et ensemble. Voilà voilà voilà... Faut que j'aille faire une sieste." Il retenta alors de se lever, mais de toute évidence, une certaine équidée ailée n'était pas certaine qu'il ait dit tout ce qu'il avait à dire. Ce qui le courrouça quelque peu :

"Mais quoi à la fin ? Elle a un masque sur le museau, même en lui demandant comment elle va, je n'aurai en réponse qu'un bruit typique de seigneur du mal ! Et je n'ai pas aménagé ma chambre aussi."

N'ayant qu'un froncement de sourcil en réponse, il lâcha dépité :

"Je dois être bloqué dans un Point & Click foireux."

Ce qui sembla faire rire la journaliste et pour cause : la situation ressemble trait pour trait à une scène de jeu d'aventure où le personnage, et donc par extension le joueur, est bloqué dans une pièce tant qu'il n'avait pas fait l'action ou encore, tant qu'il n'avait pas dit la chose à dire. Le mélange de faune sourit en voyant son élève rire faiblement sous son masque, et dans son attendrissement, commença enfin à ressentir une pointe de culpabilité. Il se souvint alors du jour où il noua un lien avec la pégase jaune soleil, et se rendit compte qu'il était en train de reproduire le même schéma : il avait l'impression de subir la relation au début, il faisait une bêtise et la culpabilité lui fait rendre compte de la valeur de ce qu'il risquait de perdre et le forçait à adopter un nouveau comportement in extremis. Mais maintenant qu'il en prenait conscience, il ne trouva pas cela désagréable, bien au contraire, il était content de sa relation avec Fluttershy.

"Je tâcherai de ne pas te laisser seule maintenant." déclara le draconeequs en posant sa patte de lion sur le sabot de sa protégée, ayant repris une place plus logique à ses côtés en une micro-seconde. "Autant que possible, quand tu aura besoin de moi, je serai là."

L'alicorne violette qui avait elle même entendu cette phrase issu de lèvres bien plus solaires, versa une petite larme et leva son sort forçant Discord à rester dans la pièce. Twilight Sparkle n'était pas souvent égoïste par nature, et aussi parce qu'elle ne pouvait pas se le permettre. Mais là, elle voulait surtout pousser le maître à dire précisément cette phrase, car elle voulait quelque part revivre cette scène. A présent qu'elle l'avait entendu, elle se rendait aussi compte qu'elle était rassuré quelque part. De quoi, elle ne le savait pas encore, mais il y avait du soulagement. Elle partit en silence, sans se rendre compte à la sortie de l'hôpital qu'un minotaure sans corne se réjouissait de son départ. Death Wishes cracha son cure dent et pénétra à son tour dans l'établissement dédié à la santé. L'établissement était suffisamment petit pour ne pas nécessiter un passage par l'accueil et il suffisait de vérifier chaque chambre par la petite fenêtre. Les infirmières étaient impressionnés par la grande créature bipède, suffisamment pour ne pas oser l'embêter sur la raison de sa présence. L'assassin était ravi qu'il n'y avait quasiment aucune criminalité à Ponyville, il ne venait à l'esprit de complètement aucun poney que l'on pouvait attenter à la vie de qui que ce soit dans leur petit village bien propre et parfait. Ce sera comme ramasser une jonquille sur le bord de la route, le seul effort et de prêter attention à ce qu'il y avait sur le chemin et de se baisser pour consentir à cueillir la merveilleuse plante. Il allait rentrer dans la chambre et sans rien dire de particulier, il couvrira le museau de la malade avec un coussin, ce sera doux, lent et pas trop douloureux pour elle, sauf quand ses poumons crieront grâce. Le minotaure avait réussit à se mettre au courant de ce qui s'était passé, et il savait que l'état de sa cible était dû à un poison très spécial et inconnu. Autant en profiter, il n'y aura aucune trace. Mieux, si elle avait besoin de machines pour se maintenir en vie, il lui suffira de les saboter, et pouf, plus de Geek Writer.

C'était donc avec un petite pointe de plaisir qu'il trouva enfin la chambre souhaité, et hourra ! Elle était sous respirateur. Un petit coup de tournevis et... Mais que faisait ce mélange complètement incongrus de moult animal en un seul corps ? Serait ce lui le Discord ? Le maître de la Disharmonie ? Le Seigneur du Chaos ? Il n'était pas sensé être dans une statue ou un truc du genre ? Et il ne semblait pas déterminer à partir, même pour aller se chercher un soda. Tans pis pour cette fois... Il ne sera pas toujours là pour la coller et il y aura d'innombrable occasions quand elle sortira de cette hôpital. Croisant les bras, il se contenta de retourner à son hôtel.

Le rétablissement de la ponette allait bon train. Elle reçu le lendemain la visite des poneys l'ayant accompagné et aidé dans sa fuite de Manehattan, et bien qu'elles ne pouvaient pas s'exprimer oralement, elle et Vinyl semblèrent avoir une longue conversation. Les deux témoins, Gate Keeper et Octavia, suivirent ce curieux échange des plus silencieux consistant à de lourds regards, des mouvements de sabots remplissant le rôle de dialecte exclusif pour les deux muettes. Après une énième étreinte signant la fin de la conversation, les deux parlant purent tout simplement donner de leur nouvelles à la journaliste, l'heure d'annoncer hélas la sinistre nouvelle concernant feu Pizza Slice. Fait étrange, les Princesses ne semblaient pas au courant et encore moins la Princesse de l'Amitié par le biais de Rarity qui avait ses propres contacts en ville. C'était comme si Manehattan avait été placé en quarantaine complète, mais de l'intérieur, quasiment rien ni personne ne sortait de la ville sans recevoir le consentement de la garde, et encore, il fallait magouiller sévère pour cela. Sketchy arriva peu après en compagnie de l'élément de l'Honnêteté qui était impatiente de rencontrer une reporter que l'on qualifiait d'intègre, même si elle restait septique. Quand on était intègre, on ne vivait pas d'étranges aventures pour un scoop et on ne fricotait pas trop avec le Seigneur du Chaos au point d'en devenir son disciple. Le quatrième jour, alors qu'on lui retirait son masque respiratoire, l'écrivaine reçu la visite de l'alicorne violette elle même accompagnée de Spike, son éternel secrétaire/partenaire/bébé dragon à tout faire. Après quelques formalités d'usages, l'alicorne fit part de sa décision à la Vassale chaotique qui n'en fut pas surprise. Elle se contenta de plisser les yeux comme un chat ayant sa confiance à un humain et hocha positivement de la tête. La conversation dériva petit à petit sur les oeuvres de la licorne grise, qui en parla avec un certain plaisir, ravie d'avoir une lectrice qui comprenait la difficulté du travail d'écriture, même si elles étaient en profond désaccord théorique. Mais à la surprise de la fana de livres, il y eu une accroche immédiate entre le dragoneau et Geek Writer. Cela avait eu lieu quand, pétri par l'ennui, le drake mauve s'était affalé sur une chaise, dans un coin, pour lire ses comics. Elle ne s'en rendait pas compte, mais Twilight allait suivre la conversation la plus improbable et la plus incompréhensible de sa vie. Entre les personnages à s'en tirer la crinière, les évènements visiblement important digne de Autant en emporte le foin et des concours de grands museaux à base de scores de jeux vidéos, nul doute qu'elle n'était pas prête pour cela. Au final, elle prit congé sans son fidèle partenaire, pouffant juste d'amusement à la sortie. D'ici deux semaines, l'équivalent de petit frère allait certainement l'inviter à certaines de ses soirées étrange où il jouait avec Big Mac à des jeux de rôles. Typiquement le truc d'étalon normalement, comme son grand frère quand il était à l'école avec Cadence.

Le lendemain, c'était Fluttershy et Rainbow Dash, accompagné de Ranger Walker. La grande sportive était des plus enthousiaste à l'égard de Geeky, ce qui faisait étrange à cette dernière. En effet, la journaliste était très porté sur les loisirs imaginatifs, très renfermés à l'intérieur, le genre de chose qui avait le don d'attirer des remarques peu agréable de la pégase à la crinière chromatique. Mais ici, non et pour cause...

"Arthéma est tellement badass ! La suite est pour quand ? Je peux avoir ta signature là ? Et les produits dérivés ? Parce que, c'est important ! Hein ! C'est quoi ce foin ? Je voudrais bien avoir une figurine moi !

- Hum... hésita Fluttershy avant de se lancer. Tu n'avais pas commencé le premier volume hier soir ?

- Si, et je l'ai finit ce matin d'ailleurs. Et juste, WOW... Les mystères, les combats, les ennemis, les....

- Rainbow Dash, j'ai chaud, protesta mollement l'écrivaine en essayant de décaler la fanatique de son espace vital de quelques centimètres afin de pouvoir respirer.

- Oh pauvre petite chérie, elle devient toute rouge, elle doit commencer à surchauffer ou à avoir de la fièvre." plaignit Fluttershy qui, dans la plus grande des douceurs, commença à s'élever dans les airs pour apparaître dans la lumière émise par le soleil couchant, pour descendre quelque peu la couette et poser son sabot sur son front pour vérifier la température de la journaliste de son autre sabot. Alors que l'écrivaine plongeait malgré elle son regard dans celui de la garde-forestière...

"BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP" fit l'électrocardiogramme pour alerter le personnel soignant d'un arrêt cardiaque. Après une intervention express impliquant orgie de seringue et de machins électriques servant à réanimer les poneys avec une certaine violence :

"Je comprend un peu mieux Spike maintenant, commenta la pégase au pelage cyan en poussant sa comparse hors de la chambre. Et j'imagine que tu te rend compte de rien ?

- Comment ça ? demanda la ponette au crin rose qui serait bien restée.

- On est pas sortie de la bouse..."

Le reste de l'hospitalisation se passa sans aucun autre incident, et c'était avec sa meilleure amie peintre que l'écrivaine sortit de l'établissement médical sans se rendre compte qu'il y avait une sombre figure l'observant dans l'ombre. Death Wishes réajusta le long sac se trouvant sur son épaule et pris en filature les deux juments. Pour une raison incongrue, la clinique de Ponyville se trouvait légèrement à l'écart de la ville, ce qui obligeait l'assassin à une dissimulation totale, être vu ici à les suivre, même au sein d'une ville poney toute propre, ça pourrait attirer la suspicion. Il se faufila dans les bois, avec un silence des plus étonnant compte tenue de sa carrure, mais surtout, de sa race. Les minotaures étaient des bâtisseurs, des grosses brutes, mais ils n'étaient pas connus pour leur subtilité. Comme il le craignait, il y avait du passage, et d'autres poneys membre du cercle rapproché de la Princesse rejoignaient les deux là. Il pourrait abattre sa cible, mais il n'échapperait pas aux représentantes de l'Harmonie, en particulier la bleue. Celle là était l'une des plus dangereuse : aussi puissante qu'une terrestre, assez rapide pour franchir le mur du son et surtout, c'était une pégase. Donc, il lui sera bien trop aisé de le repérer et de le poursuivre s'il tentait quoi que ce soit maintenant.

Le cortège grandissait de plus en plus et au lieu de se diriger vers la demeure de l'artiste, il se dirigea vers le château, faisant grimacer le minotaure de dégoût. D'où lui venait ce succès ? Selon les informations qu'il tenait, Rarity la connaissait bien, ayant eu plusieurs fois affaire à la journaliste lors de son travail de styliste, notamment lorsqu'elle avait ouvert une nouvelle boutique à Canterlot. Il se pourrait donc que ce soit la fashionista qui était à l'origine de cette cascade d'amour pour la journaliste, elle avait tendance à donner beaucoup sans se soucier de la raison. Et ici, elle avait très certainement donner le mot. L'agent de la mort bipède observa le grand groupe composé d'héroïnes de la nation, d'artistes divers et de mafieux entrer dans le château. Il y eut alors plusieurs drôle de détonation et une musique festive commença à retentir aussitôt. D'un air méprisant, le minotaure cracha par terre, mais il avait bien d'autres plans... Il se dirigea vers la maison de Sketchy Paw et l'observa. Ayant aidé au déménagement lors de l'arrivé des meubles de Geek Writer, il pouvait visualiser le plan de la maison, la disposition des pièces et donc, tout naturellement, où se trouvait celle de sa cible. Il avait repéré un petit défaut d'ailleurs lors de sa visite précédente... l'une des fenêtre fermait très mal. Mais pour l'instant, il y avait trop de monde... Et il avait besoin d'un petit quelque chose. Le minotaure se rendit au cottage de Fluttershy et se promena du côté du vivarium, là où elle gardait quelques serpents domestiques. Il prit le plus petit, celui qui devait donc être l'un des plus venimeux et s'éclipsa prestement. Rejoignant la maison, il s'assura que personne n'était dans les parages et d'une bonne poussée, força la fenêtre défectueuse à s'ouvrir avant de pénétrer dans le logis et laissa le serpent sous la couette de sa cible avant de s'en aller, sans rien déranger d'autre et en remettant la fenêtre à sa place.

Reprenant une position d'observation dans sa chambre d'hôtel, le bovidé bipède prit une pomme et la croqua nonchalamment. Il voyait bien certaines rues d'ici, mais n'avait qu'une vision réduite du tout. Tout en prenant une lime pour entretenir ses cornes coupés pour pas qu'elles devenaient irrégulières et lui déformaient son crâne, il se demanda si son plan ne comportait réellement aucune trace de son passage.

Chose que se demanda aussi Gate Keeper qui était sortit dehors pour vomir le trop plein de gâteau qu'il avait à l'estomac. Il savait que les pâtisseries du Sugat Cube Corner était des plus délicieuses, mais au point de le pousser à l'excès et le rendre malade, il ne s'en doutait pas. Et alors qu'il évacuait à l'extérieur contre un arbre, il espérait sincèrement que l'on ne remarquerait rien et qu'on ne lui fera pas d'esclandre pour cela. Déjà qu'il était pas du coin...

"C'est bon ? Tu as terminé ? demanda nonchalamment Ranger Walker qui l'accompagnait de mauvaise grâce.

- Mouais... Mais j'ai encore envie de gâteau malgré tout.

- Si t'essaye d'en chiper un, je te ferai une prise."

Une promesse solennel, qui pourrait être terriblement efficace car la manoeuvre pourrait s'avérer extrêmement douloureuse et humiliante pour le malade. Le terrestre réajusta son couvre-chef et sa cravate alors que le dernier morceau de musique arrivait à son terme. Les dernières notes synthétiques s'évanouirent dans l'atmosphère comme les premières gouttes de la rosée matinale sous le soleil et les deux mafieux regagnèrent la salle de réception dans l'étrange château de la Princesse de l'Amitié. Ils y trouvèrent la journaliste complètement à plat, un grand sourire aux lèvres, porté sur le dos d'une Sketchy Paw qui semblait y être habituée. A leurs côtés, Rarity profita de l'immobilité de la jument grise pour prendre des mesures en marmonnant qu'il était temps qu'elle se laissa faire, non mais. Les autres convives continuaient tout simplement de discuter, à part Pinkie Pie et Vinyl qui rangeaient leur matériel respectif. Discord était aussi présent et comme à son habitude, semblait monopoliser autant que possible Fluttershy. Et quand il ne pouvait attirer l'attention de la garde-chasse, il tourmentait un peu Twilight qui n'en demandait pas tant.

L'heure était pourtant de se reposer. Déclinant l'offre de la Princesse pour emprunter une chambre libre, les deux artistes rentrèrent chez la peintre, accompagné par les deux mafiosos qui semblaient s'être établi pour devoir de veiller sur la Vassale du Chaos, faute de meilleurs emplois et de meilleurs perspectives.

"Et bien, remarqua le terrestre au stetson. Elle est capable de s'infiltrer dans des locaux à pas d'heure et de venir démanteler notre QG avec son copain, mais pas de survivre à une fête s'arrêtant aux alentours de minuit ?

- Les endroits très bruyant l'épuise très vite, expliqua Sketchy qui avait l'habitude. C'est vraiment une licorne fait pour être au calme. Une fois, quand on était encore pouliche, elle s'était construit un coin insonorisé dans sa propre chambre pour écrire son second livre. C'était bien la seule fois où elle s'était montré bricoleuse."

Les deux étalons ricanèrent sous l'anecdote et ils atteignirent rapidement la maison de la jument d'ébène. Le temps de se souhaiter bonne nuit, et l'artiste blonde déposa son amie dans sa nouvelle couche. Elle bailla puis s'apprêta à recouvrir Geeky avec la couverture quand celle ci se redressa en hurlant, un petit serpent enroulé autour de son sabot arrière et un mince filet de sang dégoulinant de sa patte. On paniqua bien rapidement et on galopa chercher Fluttershy pour un anti-venin, remède qu'elle devait forcément avoir vu qu'elle avait un vivarium. La journaliste déglutit et attendit de longue minutes sans bouger. Elle aimerait avoir d'instinct la capacité d'extraire le poison d'elle même en manipulant la réalité et le sang qui parcourait ses veines. Mais tenter quoi que ce soit avec son manque total de formation actuel serait mortel pour elle. Et donc, mine de rien, cela accélérait sa fin.

La pégase au pelage jaune arriva peu après, le coeur emplit d'inquiétude. Dans un premier temps, elle s'approcha pour décrocher le serpent qui n'avait pas lâché la patte antérieure de la victime de ses crocs et clignât des yeux de surprise en reconnaissant l'animal.

"Mais... c'est Mister Ring ! hoqueta la jument au crin rose tout en l'attrapant entre ses sabots. Mais que fais tu là petit sacripant ? Ca ne m'étonne pas que tu sois agressif ! Tu dois être terrifiée de te retrouver dans une couette inconnue.

- Pourrait-on avoir un antidote au venin de Mr Ring ? coupa un peu abruptement Sketchy qui se sentait pressée par le temps.

- Oh, il n'est pas nécessaire, voyez vous, Mr Ring m'a confié qu'il ne voulait tuer personne de sa vie, et comme il n'appréciait pas le goût de son venin...

- Elle lui a retiré les glandes, compléta Geek Writer en se détendant dans son lit.

- Tu n'étais pas sensée pouvoir "lire le script" ? questionna la terrestre de jais qui semblait un peu courroucée.

-Seulement quand je laisse le pouvoir affluer complètement en moi. Mais c'est particulièrement éprouvant pour mon esprit, j'espère que ça ira quand je dormirai...

- Oh, ma pauvre... plaignit aussitôt la douce pégase en recouvrant la ponette grise tout en lui prodiguant son ton le plus maternel. Tu vas te reposer et faire un bon gros dodo, et si tu en as besoin, tu viendras me voir pour que je te donne des calmants et..."

Sketchy laissa son amie profiter de son moment avec Fluttershy, connaissant ses sentiments pour la pégase et estimant qu'elle avait bien le droit à un peu de douceur après tout ce qu'elle avait traversé. Mais il restait une part d'inquiétude : la ponette volante était bien trop maternelle pour correspondre aux désirs de la journaliste. Elle bordait Geeky, lui disait des mots doux et tâchait de la rassurer, mais pas avec sa gentillesse habituelle, plutôt comme elle le ferait avec sa pouliche. Soupçonneuse, l'épéiste décida de poser quelques questions au maître du chaos aussi tôt que possible.

Dans sa chambre d'hôtel, l'assassin s'impatienta. Il avait aperçut la garde-chasse du coin galoper vers la maison où logeait sa cible, mais rien d'autre depuis. Au bout d'une demi-heure, il en conclut que sa tentative était un échec et qu'il allait devoir changer de méthode...

*

* *

Geeky savait qu'il y aurait toujours quelqu'un quand elle se formerait avec Discord, mais elle ne se doutait pas que les éléments de l'Harmonie les collerait autant. Si certaines avaient de la retenue et laissait le maître et l'élève à leur leçon, d'autres comme Twilight et Pinkie Pie ne cessait de se mêler au processus, plus ou moins bruyamment...

Le premier jour avec la princesse d'ailleurs ne fut pas facile. Alors que Discord s'apprêtait à amener tout ce jolie monde dans un endroit désert, l'alicorne téléporta tout le monde dans une salle du château aménagé en salle de classe.

"Rien ne vaut un bon cours théorique avant de se lancer ! lança joyeusement la jument violette qui ouvrit grand ses ailes sous l'excitation. J'ai préparé tout le matériel qu'il vous faut et j'ai apporté les meilleurs livres sur le sujet !"

Les deux êtres chaotiques se penchèrent sur les ouvrages proposés, et si l'investigatrice se pinça les lèvres, ne sachant que dire, Discord lui, ne se gêna aucunement pour exprimer un cri de dégoût.

"Mais ils sont nuls ceux là ! Je pensais que tu avais du goût Twilight, je suis déçu.

- Mais ils analysent le chaos avec une rigueur scientifique parfaite ! répondit la bibliothécaire avec autorité.

- Le Chaos ne fonctionne pas comme une science, expliqua Discord qui commençait à devenir grognon. Est ce qu'il y a une rigueur scientifique à tenir lorsque l'on veut peindre un tableau ou composer une chanson ? Devons nous suivre des règles extrêmement stricte lorsque l'on veut écrire un roman ?

- Comprenez bien Princesse, intervint la journaliste en déglutissant de peur de provoquer un conflit. Il y a effectivement des bases, mais le Chaos se manipule plus comme un art que comme la magie des licornes qui, là suis d'accord avec vous, est extrêmement rigoureuse."

Cependant, alors que la leçon démarra pour de bon, il semblait y avoir un froid entre la Princesse de l'Amitié et le Seigneur du chaos, ce qui mit définitivement mal à l'aise l'écrivaine qui eu bien du mal à se concentrer. Alors que la vassale manipulait la gravité comme elle le pouvait, les yeux flamboyant d'une lumière émeraude, elle jeta un coup d'oeil à la boudeuse et d'un petit sourire, s'amusa à lui chatouiller le museau avec des livres volants comme des oiseaux. Discord, ne dit rien, mais il observa la scène avec amusement. Au bout de quelques douces attaques, l'alicorne un peu strict se dérida et attrapa l'ouvrage avec ses sabots, découvrant le titre de l'ouvrage : Analyse des disputes : vers une nouvelle liaison sentimentale ?

"Oh ! s'écria aussitôt la jument violette un peu choquée alors que la licorne ria aux éclats. Je... non ! Pas du tout ! Cesse cela !

- Twilight, je suis tout à fait flatté." feinta Discord d'une voix obséquieuse pour faire le précieux amant surpris par les sentiments d'une autre.

L'alicorne ne put répondre tout de suite, complètement embarrassée et perdant les pédales avant de se laisser aller à l'hilarité naissante pour se joindre à la blague, prenant le Seigneur du Chaos au dépourvu en le collant tout d'un coup et en prenant la voix de Fluttershy pour lui faire les yeux doux. Manoeuvre qui déstabilisa complètement le draconeequs qui en perdit le contrôle de ses capacités et se transforma en gros poivron rouge. Les trois êtres eurent un moment beaucoup plus plaisant qu'au début, et au bout de quelques heures de leçon, le maître décida de laisser son élève se reposer et expérimenter seule si elle le souhaitait.

Mais en fait elle préféra jouer aux jeux vidéos avec Spike, parce que flûte, il s'était vanté d'être le meilleur du coin à Bomberpony, et un affront pareil ne pouvait être ignoré. Sans crier gare, elle fit apparaître aussitôt sa borne d'arcade personnelle et défia le mini reptile.

*

* *

Pendant ce temps là, au Gaming Hoof Palace à Manehattan...

"Ahhhhhhh ! La borne de Geeky a disparu ! hurla d'épouvante Dungeon Maker tout en ruant pour remuer ses sabots partout de panique.

- Un cambriolage ? ! s'écria à son tour Soft Driver qui délaissa sa déprime deux minutes à cause du caractère urgent de la situation.

- J'en sais rien, mais il faut que j'en refasse une ! Les gars, j'ai besoin de votre aide ! cria la tenancière de bar en apostrophant les deux griffons planqués chez elle. Vous allez me chercher des composants, et vous avez intérêt à me rapporter la monnaie ! Soft ! Vite ! Toi aussi tu vas me chercher des choses !"

*

* *

Le lendemain, Discord étant occupé à faire des activités de maître chaotique, il avait donné un objectif "simple" à Geeky : transformer toutes les pommes gâtés de la famille Apple pour les transformer en pommes saines et mangeable. Sous la supervision de pas moins de quatre poneys s'épuisant à leurs tâches quotidienne, assise devant un bac de fruits pas très net, la vassale du chaos se concentrait. Comme d'habitude quand elle utilisait ce pouvoir, ses orbites brulaient d'un feu émeraude qui était très intense à cause du pouvoir qu'elle générait. Elle était haletante, et elle souffrait visiblement. Clairement, elle souffrait, mais elle s'acquittait de son exercice avec autant de zèle et d'application que possible.

"Ca m'rappelle quand Discord avait été chargé de modifier les pommes de l'un de nos vergers, indiqua la petite soeur d'Applejack en apportant un pichet de cidre à la licorne. Les pommes restaient dans les arbres, mais leur goût était changé."

Si les membres de la famille de fermiers constituant les Apple étaient pour la plupart des plus stoïques et neutres envers la journaliste, la petite dernière, une terrestre au pelage blanc jaunit avec un crin rouge et un gros noeud rose, elle était quant à elle plutôt amical, mais il y avait dans ses yeux quelque chose d'intéressée. Geek, avec son expérience de journaliste, voyait bien qu'elle voulait quelque chose... Elle profita que ses yeux étaient déjà en feu pour vérifier discrètement le Script et en sourit. Elle lui caressa la tête avec le sabot avec un sourire complice et reprit son travail en silence. Mais l'après midi fut un peu plus difficile, car Rarity s'était décidé à lui faire essayer moult accessoires qu'elle lui avait fabriqué. Contrainte à l'immobilité, la romancière ne pouvait même pas laisser son esprit vagabonder puisqu'elle était sans cesse sollicitée par la couturière pour réajuster un petit quelque chose, changer de texture voir essayer tout autre chose. Après bien des robes trop serrés et des tuniques trop longues... ou bien le contraire, Geeky s'y perdait un peu dans toute cette mode...

"Ma chère, pour votre métier, vous auriez plus d'aisance à convaincre votre auditoire ou de captiver votre interlocuteur avec mes créations, commenta Rarity avec un sourire.

- C'est très gentil à vous, répondit l'intéressée mal à l'aise. Mais je préfère rester dans une tenue sobre qui me laisse beaucoup de liberté de mouvements..."

Surtout quand elle devait cambrioler quelques bâtiments que ce soit ou s'infiltrer quelque part. Les paillettes, froufrous et autres dentelles des tenues de l'artiste maniant le tissu étaient magnifiques, et avec d'autres carrières, la ponette grise les auraient sans doutes acceptés. Mais dans les circonstances actuelles, et surtout, avec ce qu'elle comptait faire par la suite. La styliste pencha la tête sur le côté, un peu boudeuse, mais hocha de la tête en remettant ses lunettes sur son museau. De sublimes lunettes rouges rubis, toute simple, mais tout de même de toute beauté. La journaliste ne pouvait se permettre de changer de tenue, mais les accessoires, du moment qu'ils n'étaient pas gênant, ne l'incommodait le moins du monde, bien au contraire. Mais elle ne trouvait jamais son bonheur. C'est alors que l'experte en mode lui colla un col blanc sur l'encolure et profita de ce simple morceau de tissu pour y accrocher une cravate verte, parfaitement assortis à l'éclat verte incompréhensible de son crin mauve lorsque le soleil daignait la darder de ses rayons. La journaliste s'observa dans le miroir. Ce simple morceau d'étoffe s'alliait à la perfection avec son chapeau. D'un simple coup d'oeil, la licorne blanche de nacre comprit que ce simple accessoire qu'elle avait conçu pour aller avec beaucoup d'autres choses plaisait beaucoup à la vassale du Chaos.

"Et bien ma chère, voilà qui est décidé. Et je pense que vous avez raison, un simple accessoire vous va bien mieux que des robes et autres tenues. Même si..."

Et elle ne pu s'en tenir là, et passa le reste de la journée à faire essayer à sa pauvre victime moult autres ensembles, à son grand dam, elle qui espérait faire bien autre chose.

Le soir, alors qu'elle rentrait fourbue pour s'effondrer dans sa couche :

"Tu as fait un marathon avec Rainbow Dash ? demanda son amie au pelage noir.

- J'aurai préféré, geint l'intéressé qui était allongée sur le dos. Mais j'ai gagné une cravate sublime.

- J'ai vu. Bon, et pour Fluttershy, tu vas te décider quand ?

- Hein ? Mais, non, je ne vois pas pourquoi j'irai l'embêter... essaya d'esquiver la jument grise en se tournant sur le côté pour dissimuler son embarras.

- Je me doutais un peu de ça, marmonna la peintre en terminant une tasse de thé. C'est pour ça que je lui ai dit que tu voudrais te balader avec elle en lisière de la forêt demain."

De dos à son amie, la jument des villes en fut bouche bée. Elle voulait bien sûr passer un peu de temps avec la sublime pégase jaune, mais là, elle était plutôt précipité, un peu jeté au milieu de l'arène, balancer dans le jus... En bref, elle était complètement prise au dépourvue, mais elle avouait apprécier l'initiative. Elle se demanda aussitôt quels seront leurs sujets de conversations et si elle n'allait pas l'ennuyer ou l'effrayer avec les siens. Il n'y avait pas grand chose pour les animaux à Manehattan, elle ne pourra pas briller sur ce point... d'ailleurs...
"Mais tout se passera bien allons, arrête de te ronger les sabots." rassura l'artiste à son amie qui se rongeait les sabots sur son lit à grands bruits avant de reprendre le pinceau pour se remettre au travail.

*

* *

Et tout se passait plutôt bien.

Après sa leçon du matin consistant à manipuler un peu plus le tissu même de la réalité pour changer des règles dans un certains espace (pour cette fois ci, une petite boîte qui devait contenir un objet pouvant dépasser vingt fois sa capacité de stockage), et un bon repas bien que frugal à cause de l'angoisse lui coupant l'appétit, elle avait retrouvé qu'elle chérissait secrètement. Et tout se passait plutôt bien.
Elles discutèrent de sujets diverses, et bien entendu, vint le moment où on parla d'art :

"Je n'ai pas eu le plaisir de lire l'un de tes romans, avoua Flutershy en rougissant comme si elle avait commis une quelconque faute. Mais Rainbow Dash m'en a dit que du bien.

- J'apprécie beaucoup, répondit humblement l'écrivaine qui en rossit tout autant des joues. Mais Rainbow Dash n'est pas une pégase qui s'emporte énormément au point d'en être un peu aveuglée ?

- Oh... et bien... si un peu, lâcha la pégase d'une toute petite voix. Mais c'est tout de même bien non ? Tes parents doivent être fières de toi avec tout ce que tu as fait."

Le sourire de la chapeauté se dissipa lentement alors que ses yeux s'assombrissait par une vague de tristesse.

L'espoir de revoir son père était terni par l'attente interminable.

Sa mère avait demandé sa mort devant elle.

La ponette au crin rose et à l'empathie légendaire se rendit aussitôt compte de sa gaffe et enlaça tendrement la protégée de son ami draconeequs dans ses bras, posant un sabot dans sa crinière qu'elle caressa doucement en susurrant avec honte des excuses. Pour apaiser la licorne, elle décida de sortir son propre art à elle, l'art de la Voix, du Chant, de la musique organique.

L'air ressemblant à une berceuse ou à une comptine flotta dans l'air comme un parfum pour les tympans, et même le minotaure sans corne installé en tailleur sur une colline profitait à la fois de la vue sublime, du spectacle et de la douce voix de l'équidée ailée. Il prit son immense sac et en sortit un drôle de dispositif en forme de grand tube fin. Money Maker lui avait expliqué que son équipe d'investigation pour le DailyMane avait trouvé une sorte d'arme étrange ne pouvant être manié que par un mastodonte et ayant visiblement servi à anéantir la petite armée des Easy Money. Avec des ingénieurs de sa connaissance, la capitaliste avait réussit à comprendre l'arme, son fonctionnement et qu'il était possible de le modifier de bien des façons. Quand sa fille s'échappa de la ville, elle fit de l'arme un tout autre prototype qu'elle nomma Manticore.

Death Wishes abaissa le canon et y engouffra un projectile pointu, et tout en gardant sa posture, épaule l'arme et farfouilla quelque peu la poigné pour trouver le bouton servant à actionner le mécanisme qui éjectera la munition qui volera à la vitesse d'un rainboom jusqu'à la journaliste pour la tuer sur le coup.

Le minotaure expira alors que l'amie des animaux relâchait son étreinte pour caresser la joue de sa cible avec une lueur maternelle dans le regard, ajusta sa visée, et resserra l'un de ses doigts sur le bouton.

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Chapitre précédent Chapitre suivant

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

Aucun commentaire n'a été publié. Sois le premier à donner ton avis !

Nouveau message privé