Site archivé. ~SP

C'est pas le poney qui prend la mer [...]

Une fiction écrite par Shamanchien.

Chapitre V : On va résoudre ce mystère, les indices après tout...

La plage de galets avait presque doublé de superficie, la mer s'était retirée. À peine moins de deux heures s'étaient écoulées depuis que la petite équipée avait débarqué. Les cendres du petit feu allumé pour réchauffer Scootaloo étaient à présentes froides. Le crachin avait fini d'éteindre les flammes. Les trois gardiennes de l'amitié s’affairaient autour de la barque à présent bien haute sur la grève.

«Et bien, il va falloir traîner la “Calypso” sur une sacrée distance avant de la remettre sur l'eau, constat Applejack. Il y a à présent un bon mètre d'écart.

- Dit moi Twili, d’où ça vient que le niveau de la mer varie autant ? demanda Rainbow Dash.

- Oh, ce n’est pas sorcier(*). C'est ce que l'on appelle les marées. C'est un mouvement des eaux marines, on l'observe aussi bien sûr l'Océan Solaire que la Mer Lunaire. Tous les jours, le niveau des flots monte puis baisse. Ce cycle dure un peu plus d'une journée, chaque jour, il se décale d'un peu moins d'une heure. Et pour rajouter à la complexité du phénomène l'ampleur croît et décroît avec le temps. Selon les travaux de Colin MacLaurin, un poney terrestre, se serait lié à la Lune. C'est très flou, rien n'a pu être démontré, ce que l'on en connaît, ce n'est que de l'empirisme. C'est un sujet dont il faudra que je m'entretienne avec la princesse Luna d’ailleurs. Cependant d'après d'autres auteurs, il s'agirait d'une magie spécifique aux sirènes, mais…

- Un Fantôme !

- Au secours !

- Fuyons !»

En un tourbillon multicolore, le trio des Chercheuses de Talent déboucha sur la plage en une cavalcade de tous les Tartares.

«Calmez-vous, et expliquez nous ce qui se passe encore,» tonna l'alicorne

Les trois pouliches parlèrent toutes en même temps en un brouhaha incompréhensible.

«Assez ! Twilight vous a demandé quelque chose, expliquez-vous de façon claire,» gronda la pégase bleue.

«Et bien, on était allé plus loin sur le rivage. Là-bas vers la petite crique, commença la ponette aux poils de carotte.

- On était en train de rechercher des trésors sur la plage quand Bloom nous fait une mauvaise farce en nous faisant peur,» continua Sweetie Belle.

S'ensuivit un rapide résumé des événements récents.

«Mais arrêtez de vous pourrir le trognon, les pouliches, s'emporta Applejack. À croire que vous avec des asticots à la place des pépins. Combien de fois faut-il vous le dire, il n'y pas ici de fantôme de pirate ou que Celestia sait quoi encore.

- Attend, la calma l'alicorne. On peut au moins vérifier leurs dires, allons voir ce rocher. Grâce à ma magie, je devrais être capable d'identifier à qui appartiennent les éventuelles traces restantes.»

***

Quelques instants plus tard les six héroïnes se retrouvèrent sur le rocher d'où, à peine plus d'un petit quart d'heure plus tôt, s'était enfui le mystérieux visiteur. Déjà, l'étale était passé, la marée remontait. La mer avait commencé à recouvrir le banc de coquillage, là ou il y a peu l'on était à sabot sec, il y avait déjà 4 à 5 centimètre.

En bonne apprentie de Célestia et gardienne de l’élément de la magie, Twilight fit étalage de ses dons.

«Par l'empreinte laissée par-delà le passé,

À son maître, nous imposons de se dévoiler,

Que vienne son apparence véritable

Et qu'à nous, il se révèle agréable»

Sitôt la formule finie la silhouette d'un jeune poney, presque un poulain apparut. La forme était floue, sans doute un terrestre. On le voyait clairement sortir de l'eau en nageant, se hisser avec aisance sur la berge, observer à la dérober les trois jeunes juments puis re-plonger à leur nez et à leur crinière. La forme fantomatique avait la couleur de l'écume, ce mélange de blanc, de gris de bleu, et même de vert bouteille si difficile à définir.

«Dommage que ce soit aussi flou fit Rainbow en une moue dubitative.

- Je suis désolée, je crois que c'est l'eau de mer qui brouille le sort, se justifia l'ex-bibliothécaire. Le sel a un effet perturbateur.

- Mais preuve en est que ce n'est pas un fantôme, annonça sur un ton très docte Apple Bloom.

- Ni une sirène ou autre créature marine, compléta Scootaloo.

- En tout cas, c'est un bon nageur, il n'a même pas de palmes aux sabots, ni de masque d’ailleurs, observa, attentive, Sweetie Belle. 

- Vous croyez qu'il a une combinaison demanda la cadette des Apple.

- Difficile à dire sucre d'orge, lui répondit sa grande sœur. Mais il faut reconnaître qu'il n'a pas froid aux yeux, littéralement.

- Je crois qu'il n'utilise aucun matériel jaugea Twilight. J'ignore comment il fait pour se baigner dans cette eau, elle doit être à 6 ou 7°.

- En tout cas, nous sommes sûres à présent que ces rivages ne sont pas totalement inhabités, conclut Rainbow.

- Bon, nous n'obtiendrons rien de plus ici» objecta Twilight

Le petit groupe revient vers la “Calypso” en discutant de leur dernière découverte. Ce fut pour y trouver leur affaire sans dessus dessous. Quelqu'un avait profité de leur absence pour fouiller la barque.

Un rapide inventaire permit de confirmer que rien ne manquait. Le visiteur avait été visiblement interrompu par le retour rapide de la troupe, cependant avec tout le bruit que font six juments discutants à bâton rompu, l’intru eut largement le temps de fuir.

Twilight fit de nouveau usage de sa magie. La forme, quoiqu'un peu plus net que sur les rochers, était bien la même. On était sûr à présent que c'était un poney, un terrestre, et pas une licorne ou un pégase, et qu’il ne portait aucun équipement d’aucune sorte.

«Et bien le mystère s'épaissit lança ironique Sweetie Belle.

- Ah ta réplique sur les mystères, ça me fait penser à ces mauvais BD, celles sur les quatre poneys dans leur roulotte, avec leur chien, un grand danois. À chaque fois, ils ont des enquêtes avec des monstres, qu'à la fin, on découvre que cela n'en est pas, remarqua Scootaloo.

- On dirait plus un de ces romans d'enquête, genre le club des six ou la bande des cinq, continua son mentor.

- Tu lis ce genre de littérature Rainbow ? taquina Applejack.

- Eh non, non, c'est... Twilight qui m'en a parlé, se défendit-elle maladroitement.

- Vous deux, vous n'allez pas vous y remettre, coupa, autoritaire, la Princesse. Face à la mine contrite de ses amies, elle enchaîna. Bon, on y va. À trois, on pousse toutes en même temps la barque pour la remettre à l'eau.»

***

Le voyage repris, l'après-midi était bien avancé. La météo, décidément des plus chaotique, gratifia le petite troupe d'une averse, et de deux éclaircies, dont une où l'on put même voir un coin de ciel bleu, mais ce fut surtout beaucoup de crachin.

A présent, la mer était un chenal, large de parfois quelques centaines de mètres, parfois plusieurs kilomètres. Régulièrement, à l'intersection de deux canaux, il fallait s'arrêter quelques minutes, là, après avoir consulté ses cartes Twilight engageait la “Calypso” toujours plus profondément dans le labyrinthe maritime serpentant entre les îles. Dans ce décor sauvage, s'y rajoutait les innombrables cours d'eaux s'écoulant entre les pins, parfois simple ruisseau parfois véritable rivière. Si l'on y adjoignait ce qui tombait du ciel, l'élément liquide était partout omniprésent.

C'est sur les berges de l'un de ces torrents, au fond d'une petite baie que la troupe s'arrêta pour la nuit. La barque fut montée sur la grève, suffisamment haute pour que la marée ne l’emporte pas durant la nuit.

Rapidement, le camp fut monté, les tentes dressées, un feu allumé, un repas réchauffé, le dîner partagé, la bouilloire sortie et une tisane mise à chauffer, des marshmallow furent mit à griller sur les dernières braises.

Malgré le temps maussade et le froid humide tout cela se fit dans la bonne humeur, les blagues et autres piques bon-enfant volèrent. C'est avec une tasse fumante dans les pattes que le petit groupe se retrouva pour conclure cette étape décidément bien remplie.

«Et bien quelle journée, entama Rainbow Dash. À ramer toute la journée, j'en ai des courbatures pleines les pattes.

- Ça, tu l'as dit, lui concéda Applejack en s'étirant. Il n'y a pas dire ce pays est vraiment pourris.Tu exagères, tout n'est pas aussi nul, contesta Twilight.

- Non ce n'est pas ce que je voulais dire, se récria la poney jaune. C'est juste qu'avec une telle humidité tout doit pourrir sur pied. Je ne m'imagine pas tenir une ferme par ici. Le blé ne germerait même pas. Et des pommiers ce n’est pas la peine d’en parler, entre les champignons et autres moisissures, ils n'auraient pas le temps de grandir. Et puis tout ce sel, les embruns imprègnent tout. À se demander comment font les végétaux par ici. Vous n'avez sans doute pas fait attention, mais ce sont des variétés différentes de celles de chez nous.

- Je n'avais jamais vu les choses sous cet angle, objecta la princesse.

- En plus, la terre n'est pas bonne, elle est trop acide, continua la fermière. Elle convient très bien à du pin, mais t'auras du mal à y faire pousser quoique ce soit d'autre. Si des poneys se sont installés dans les environs, ils ont dû souffrir de la disette.

- Pourtant avec tout ce vert omniprésent, ce n'est pas les plantes qui manquent, un poney doit pouvoir y trouver de quoi manger, non ? demanda Scootaloo.

- Mais c'est évident voyons, les aiguilles de pin ce n'est pas très nourrissant, et les sous bois sont envahis de fougère, ce n'est pas avec ça que tu te remplis la panse» lui rétorqua Apple Bloom.

Là-dessus, les deux sœurs se rejoignaient, elles étaient bien des paysannes.

« Pas très réjouissant comme perspective, soupira Sweetie Belle.

- Ne t'inquiète pas, cet après midi on a eu la confirmation qu'il y avait bien des poneys qui vivent par ici, lança Rainbow Dash. Et puis d'après Twili, on devrait arriver au village dès demain. On va les trouver ces prétendus fantôme.

- Allez au lit tout le monde, il commence à se faire tard, coupa la princesse.

- Oh non, on veut rester encore un peu autour du feu, protesta Scootaloo.

- On n'est paaaas faaatigué, insista Sweetie Belle, pourtant elle ne put réprimer un bâillement.

- Allez les filles, dans vos duvets» intima Applejack.

Une fois que les plus jeunes furent couchées Rainbow Dash retient ses deux amies par l'encolure et à voix basse leur fit ce petit conciliabule

« Il va falloir que nous organisions des tours de garde.

- Des quoi? demanda A.J.

- Que l'on se relaye pour monter la garde. Bref qu’on surveille s’il y a rien qui vient nous visiter durant la nuit. Je l'ai lu dans les aventures de Daring-Do.

- Pour une fois que ce n'est pas Twili qui propose de faire quelque chose d'après un livre.

- C'est une bonne idée et j'y avais déjà pensé dit l’intéressée. Ne t'inquiète pas Rainbow, j'ai préparé un sort d'alarme. Si un poney s’approche durant la nuit, un carillon retentira pour nous avertir. Comme ça, nous pouvons dormir sur nos deux oreilles et être en forme pour demain.

-Et bien si tu as pensé à tout, nous aussi, allons nous coucher», répliqua la fermière.(**)

 

***

On devait être à ce moment de la nuit ou l'obscurité s'est déjà trop attardée et ou l'aurore se fait désirer.

Une silhouette massive se déhanchait au milieu du camp. À côté d'elle, les trois tentes du bivouac semblaient n'être que des maisons de poupée. L'ombre avançait en titubant, cette masse sombre semblait comme ivre. Elle avançait en reniflant de droite et de gauche, le nez en l'air.

Soudain, son museau s'arrêta, retroussant ses babines la chose s'avança vers l’âtre à présent froid. Le paquet de marshmallow à moitié entamé avait été laissé là, traînant au sol. C'est goulûment que la créature se jeta sur les sucreries, dévorant les restes, oubliant tout soucis de discrétion.

«Hein, ké ki’s passe ?»

La voie de Rainbow Dash était encore pâteuse alors qu'elle émergeait de sa tente

«Greuuuuu !!!!»

Le hurlement du plantigrade déchira la nuit. Oh, ce n'était pas un de ces ours bruns comme en accueil régulièrement Fluttershy, non, c'était un monstre, le double en taille et en poids. Cette créature, c'était un grizzly de la côte ouest.

Quand il se redressa sur ses pattes arrières, il dépassait les trois mètres de haut. Sa fourrure, en principe d'une teinte marron, semblait noire comme suie dans les ténèbres de la nuit. Seuls ses crocs, jaunes plus que blancs, se voyaient clairement dans cette obscurité.

La robe bleu ciel de la pégase était passé à une teint plus proche du gris qu'autre chose.

«Qu'est que...»

Scootaloo n'était pas plus réveillée que son mentor en émergeant de son duvet.

«Attention!»” hurla son aînée.

D’un même geste elle l'agrippa par l'épaule et les jeta toutes deux sur le côté une fraction de seconde avant qu'un violant coup de patte ne vienne détruire la tente.

«Rainbow ?»

La panique s'entendait dans la voie de Twilight alors qu'à son tour elle émergeait de sa propre tente.

«Hiii Haaa !»

Accompagnant ce cri, une violente ruade décochée par deux pattes arrières de poney renversa le géant.

«Ce n'est pas un gosse ce bestiau, souffla Applejack en reprenant ses appuis sur ses quatre sabots.

- Rainbow met les petites à l’abri, A.J. éloigne toi, je vais le repousser avec ma magie, intima la princesse de l'amitié à présent pleinement réveillée. J'espère que je vais me souvenir des conseils de mon frère” ajouta-t-elle deux tons plus bas»

Ce qui se passa ensuite alla très vite. La wonderbolt se releva et en une traînée arc-en-ciel attrapa Scootaloo par le col. En un éclair, elles étaient déjà loin.

Au même moment Twilight fit appel à ses talents, une aura mauve entourait sa corne alors qu'une bulle de magie pure, lisse et violette, entourait à présent la bête, illuminant la scène.

Applejack s'éloigna à reculons sans jamais quitter le monstre du regard, passant derrière la Princesse. Au loin, un carillon se mit à résonner alors que le tonnerre grondait.

Le grizzli se redressa et de toutes ses forces, il frappa l'enveloppe d'énergie qui l'entourait. A chaque coup, on pouvait voir l'alicorne transpirer, et progressivement courbé l'échine tandis que l'ours redoublait ses attaques.

C'est alors que le ciel se zébra en une lueur aveuglante. La scène fut illuminée une fraction de seconde avant qu'un roulement assourdissant ne couvre tout. C'était comme si le ciel lui-même avait décidé de participer à cette tension. L'averse éclata, brusque et soudaine. Les gouttes d'eau, aussi grosses que des glands, tombèrent drue.

Tout aussi drus, les coups redoublèrent de l'extérieur de la coquille de magie. Rapidement, les premières fentes apparurent, l'eau ruisselait dessus, et s’infiltrait à l’intérieur. La sueur autant que la pluie détrempait Twilight, pliée en deux par la tension.

La foudre tombait à présent tout proche.

À travers la nuit, un arbre, frappé par la foudre, pris feu.

En un bruit de cristal brisé, la bulle vola en éclats.

La créature était libre.

Se redressant de toute sa hauteur, elle avança vers la magicienne brisée par l'effort.

En un craquement sinistre, un pin embrasé s'écroula au milieu du camp.

Applejack choisit ce moment pour tirer son amie en arrière.

Séparé des poneys par le brasier, le plantigrade retomba sur ses quatre pattes. Contemplant un instant le feu il se souvint alors de son instinct primal et il s'enfuit vers le sous-bois.

Comme un rideau tombant sur une scène, la pluie se fit plus fine, le tonnerre s'éloignait.

« Et bien sucre d'orge, tu nous as fait une sacrée peur, soupira la fermière.

- On peut dire adieu à nos tentes, se lamenta Apple Bloom.

- Et à la plupart de nos affaires, continua Sweetie Belle.

- Mais pourquoi ne l'a-t-on pas entendu plus tôt, ton carillon, Twili ? demanda Rainbow.

- C'est moi qui ai fait une erreur, je n'ai paramétré le sort que pour qu'il réagisse à l'approche d'un poney, pas d'un animal. C'est ma faute, s'excusa l’ex-bibliothécaire. Je suppose que l'alarme a dû se déclencher quand tu es sortie du camp avec Scootaloo.

- Et bien ces poneys perdus se méritent, conclue Applejack. En tout cas, on a de la chance dans notre malheurs, le bateau n'est pas touché»




(*) Bon d’accord, elle était facile, n’est ce pas Jamy? Pardon Twili.

(**) Ah, les tours de garde, pour qui a jouer à Donjon ou tout autre JDR du même type, c’est un lieux commun. C’est là où tu apprends rapidement à apprécier ce sort utilitaire qu’est “alarme”

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Note de l'auteur

Bon je n'arrive pas utiliser la fonction "aligner au centre" du coup la présentation de mon quatrain/formule magique laisse à désirer, et ça m’agace...

Première grosse scène d'action de la fic'. J'ai hésité à mettre un Ursa majeur comme pour la première apparition de Trixi mais ça aurai été trop. Un animal "normal" fait amplement l'affaire. Et pas sur qu'une créature magique comme un Ursa Majeur ai peur du feu.

Petite question pour les lecteurs
Le titre de ce chapitre vient d’une chanson, laquelle ?

Je mettrai la réponse à cette question (et tout les autres) dans les notes du dernier chapitre.

Chapitre précédent Chapitre suivant

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

Aucun commentaire n'a été publié. Sois le premier à donner ton avis !

Nouveau message privé