Turn It On Again

Une fiction écrite par inglobwetrust.

Chapitre 22: Canterlot (Partie 1)

Head tint sa promesse et retrouva Sweetie à la gare, se préparant à de longs adieux en attendant leur prochaine rencontre.

« Tu finis quand ta tournée ? » demanda-t-elle alors que les bagages commençaient à monter dans le train.

« Le mois prochain. Promis, je viendrai te voir à Poneyville dès que je peux », expliqua-t-il en berçant tendrement la jument dans ses sabots.

« On t’attend au studio. Je t’attendrai aussi. Hé, je penserais à toi quand j’écrirai mes morceaux », lui murmura Sweetie. Il sourit et leur étreinte se resserra un peu plus.

« Sweetie… il faut qu’on y aille », dit Scootaloo en arrivant vers le couple. Ils se relâchèrent et s’embrassèrent tendrement, se promettant de s’écrire en attendant de se revoir. À contrecœur, Sweetie relâcha le sabot d’Head.

« Prends soin de toi. Courage pour la suite », lui dit-elle, sachant que le reste de la tournée ne serait pas une partie de plaisir pour lui au vu des tensions avec le reste de son groupe. Il hocha la tête.

« Je penserais à toi et ça passera vite. À plus », finit-il en la regardant s’éloigner et monter dans le train.

La licorne arriva là où les Ponytones s’étaient rassemblés, l’air un peu maussade et luttant pour ne pas laisser ses émotions prendre le dessus. Rarity la prit dans ses sabots et la réconforta avec un gros câlin entre sœurs.

« Ah l’amour… ça nous rappelle des souvenirs, hein ? » demanda Torch à son époux, qui la serra contre lui et acquiesça.

« Oh oui… je t’avais suivi jusqu’à Las Pegasus juste pour t’entendre chanter après que je t’ai rencontré », se souvint-il. « Je ne pouvais pas passer un jour sans toi », ajouta-t-il en se penchant pour l’embrasser. Sweetie sourit en voyant le couple. Ça n’était que l’histoire de quelques semaines, tout au plus. Elle avait fort à faire d’ici là. Les jours passeraient vite avec les lettres qu’ils s’enverraient. Pourtant, même toutes ses pensées positives ne pouvaient pas effacer le fait qu’en réalité, les jours seraient longs avant qu’ils ne se revoient.

Le train commença à avancer par à-coups, la machinerie se mettant en marche lentement.

« Sweetie ! »

Elle entendit la voix d’Head et tourna la tête vers le quai. Il courait à côté du wagon avec un vinyle dans un de ses sabots. La licorne ouvrit la fenêtre à toute vitesse et passa une tête dehors.

« Tu as oublié ton disque ! » cria l’étalon, qui faisait de son mieux pour courir sur trois pattes.

Sweetie sourit et répondit à toute vitesse. « Garde-le au chaud ! Tu penseras à moi en l’écoutant ! »

L’étalon sourit et continua à courir. « Promis, Sweetie ! »

Sweetie amena son sabot sur sa bouche et lui envoya un baiser. L’étalon fit le même mouvement de sa bouche, sans lever le sabot, avant de s’arrêter au bout du quai et de regarder le train s’en aller au loin, toujours avec le disque sous le sabot.

Il regarda la pochette et sourit : The Galloping Stones – Miss You.

Dans le train, Sweetie avait retrouvé le sourire. Oui, ce serait long en attendant de le revoir, mais cela ne ferait que rendre les retrouvailles meilleures.

Sur le trajet, le groupe mit en commun ses idées de chanson et les quelques paroles déjà écrites. Celles que proposa Sweetie plurent beaucoup au groupe, qui décida de laisser certains membres assurer plus de parties solos sur le disque. De façon à mettre en avant le travail spécifique de chaque membre du groupe, comme un hommage à ceux sans qui les Ponytones ne seraient rien. Le disque était déjà bien en chantier et s’annonçait bon. Très bon même. Cet album serait le chant du cygne du groupe, même si personne ne se risquait à parier sur l’avenir, alors il méritait d’être exceptionnel, digne de la carrière du groupe.

Canterlot se fit voir après une petite heure de trajet. Le train s’arrêta et le groupe se rassembla devant la porte, comme d’habitude. Avant même de sortir, ils entendirent une agitation assez inhabituelle de celle à laquelle ils avaient droit dernièrement. Sans le dire, un vent de panique traversa les poneys. Qu’est-ce qui allait encore leur tomber sur la tête ?

Les flashs crépitaient et les cris des journalistes se faisaient entendre jusque dans le wagon. Scootaloo passa la première et ouvrit la voie pour eux.

Elle posa le sabot sur le quai et comprit pourquoi il y avait toute cette agitation. Elle sourit et s’écarta pour que le groupe constate par lui-même la raison de ce remue-ménage. Rarity plissa les yeux sous les assauts des flashs, avant de les écarquiller en voyant qui les attendait.

« TWILIGHT ! »

Les autres suivirent et écarquillèrent tout autant les yeux.

Devant eux, la Princesse Twilight Sparkle, qui avait pourtant toujours la même apparence physique, si ce n’est qu’elle était un peu plus grande, les accueillaient à la gare. Un grand honneur pour de simples citoyens comme eux, même si il y avait deux éléments d’équilibre parmi eux. Tous s’inclinèrent par respect devant l’alicorne qui s’avança vers eux.

« Allons, pas de ça entre nous. Relevez-vous donc », leur assura-t-elle en riant. Rarity et Fluttershy se relevèrent les premières et étreignirent avec force la jument. Cela faisait des mois qu’elles ne s’étaient pas vus, Twilight étant occupée par son apprentissage de princesse à Canterlot aux côtés de Luna et Celestia.

« Twilight, ça fait si longtemps ! » se réjouit Rarity en la relâchant, avant de l’étreindre à nouveau peu après. Twilight renvoya le câlin et Fluttershy en avait même les larmes aux yeux après une si longue absence.

Leur câlin prit fin et Twilight s’avança vers le reste du groupe. « Mac, Toe, Torch, Sweetie, Scootaloo, Rumble, je suis ravie de vous revoir. C’est- »

« PRINCESSE ! UNE PHOTO ! S’IL VOUS PLAÎT !! » hurlèrent les photographes derrière la barrière les empêchant d’accéder au reste du quai. L’alicorne leva les yeux au ciel, prit la pose avec le groupe au complet, avant de leur dire à voix basse :

« Venez, un chariot vous attend, nous serons mieux pour discuter le temps d’arriver au château. Je vous ai dit que je vous avais réservé les suites royales ? »

Le groupe de neuf poneys traversa la foule et survécut aux assauts des journalistes avant de monter dans le carrosse royal spécialement affrété pour le groupe. Ils se serrèrent dedans et profitèrent du calme pendant quelques secondes, le temps que le véhicule s’éloigne de la gare pour se diriger vers le cœur de Canterlot et le palais royal.

Fluttershy et Rarity entouraient l’alicorne dans le chariot.

« Twilight, comment ça va ? Tu avais l’air un peu triste dans tes dernières lettres… » s’inquiéta Fluttershy en posant un sabot sur celui de l’alicorne.

Twilight sourit, incapable de masquer la fatigue sur ses traits et refit un petit câlin à la pégase. « Oh, tu sais, c’est la routine. C’est juste que mes amies me manquent beaucoup. Mais maintenant que vous êtes là, on va en profiter, pas vrai ? Je veux tout savoir sur ce que j’ai manqué à Poneyville ! » finit-elle en souriant plus sincèrement, oubliant la fatigue pour mieux profiter du temps qu’elle aurait avec elles pendant leur séjour dans la cité royale.

« Oh, tu sais, c’est plus calme depuis que tu es parti », expliqua Sweetie, qui se trouvait en face d’elle.

« Je crois qu’avec Discord dans le coin, il doit toujours se passer quelque chose », reprit Twilight en faisant un clin d’œil complice vers Fluttershy. « Comment va Rose ? » lui demanda-t-elle, voulant en savoir plus sur la fille de la pégase. Fluttershy lui donna des nouvelles, indiquant que tout allait bien et que Discord était un merveilleux papa, malgré les quelques problèmes chaotiques qu’il posait de temps en temps, notamment le 1er avril qui était le jour le plus redouté dans la ville.

Pendant les explications de Fluttershy, Rarity embrassa Mac, ce que ne manqua pas d’observer Twilight du coin de l’œil. Elle écarquilla les yeux et resta bouche bée un moment. Constatant sa réaction, la licorne rit.

« Oui, Twilight. Mac et moi sommes… en couple. Je te raconterai, c’est une longue histoire. Il s’en est passé des choses depuis la dernière fois que nous nous sommes vu », expliqua Rarity en se penchant contre l’étalon, qui sourit et passa son sabot dans le dos de la jument. L’alicorne sourit en voyant son amie aussi heureuse avec Mac. Elle avait vraiment manqué beaucoup de choses ces dernières semaines.

« J’ai hâte de vous entendre chanter, on m’a dit que c’était très bien », dit Twilight en balayant du regard les cinq Ponytones.

« Et pourtant, Celestia sait que ça n’a pas été facile », se permit de dire Torch. Le reste du groupe acquiesça.

« Oh… » répliqua Twilight en premier lieu. « Un problème d’amitié ? Mais vous pouvez être fier de vous si vous l’avez résolu, pas vrai ? » les encouragea-t-elle en cherchant le positif.

« Tes leçons ont porté ses fruits », expliqua Scootaloo en donnant un coup de coude à Sweetie, qui semblait gênée. Twilight leva un sourcil et se tourna vers la jeune licorne. Sweetie inspira profondément.

« Je vais t’expliquer…. »

Jusqu’à l’arrivée au château, Sweetie, avec les interventions des autres membres du groupe, repassèrent par toutes leurs aventures : la reformation, les premiers concerts, les tensions, le fiasco de Chicoltgo, l’intervention de Sweetie et la réconciliation. La licorne ne manqua pas de souligner le rôle important de Scootaloo dans l’histoire, qui était gênée par ses compliments.

Rumble la serra un peu plus fort et lui sourit, avant de l’embrasser sur la joue, finissant de l’embarrasser un peu plus devant une Princesse. « Aww, Sweetie, arrête, c’est surtout toi qui as sauvé le groupe, tu sais ? Sans toi, on n’en serait pas là », argumenta la pégase. « D’ailleurs, t’as pas oublié de parler de quelqu’un ? Tu sais, un certain chanteur ? » ajouta-t-elle en agitant ses sourcils. Cette fois, c’était au tour de Sweetie d’être gêné.

Twilight leva un sourcil interrogateur. « Sweetie, tu peux m’en dire plus ? » la pressa-t-elle.

« Oh… je ne sais pas si…. » bégaya la licorne.

« Considère ça comme un ordre venu d’une Princesse », répondit sérieusement Twilight en utilisant sa voix royale.

Sweetie se tendit momentanément, avant de voir Twilight rire, accompagné des autres qui prirent peur pendant un court instant.

« Non, mais sérieusement, dis-m’en plus », insista l’alicorne. Sweetie sourit, leva les yeux au ciel et expliqua sa rencontre avec Head Banger. Twilight l’interrompit très vite.

« Head Banger de Go to Tartarus ! Oh, la princesse Luna les adore ! J’aime aussi, mais moins quand elle écoute ses disques toute la nuit et empêche tout le château de dormir… » grogna Twilight en poussant un soupir et en faisant une grimace. Sweetie poursuivit ensuite et elle eut fini peu avant l’arrivée au palais.

Twilight rayonnait. « Je suis fière de vous, les filles. Mes leçons avec vous ont été bien apprises. » L’alicorne se leva et étreignit les deux petites, qui n’étaient plus depuis longtemps les pouliches qui venaient chaque semaine à la bibliothèque puis au château de l’amitié pour des leçons privées. Scootaloo et Sweetie se firent un hoof-bump sous le regard attendri de Rarity. Elle pouvait mesurer tout le chemin parcouru depuis ces jeunes années. La fierté se lisait dans ses yeux.

Le carrosse arriva au château et la routine habituelle se remit en place avec le dépôt des bagages dans les chambres. A part que les hôtels faisaient pâles en comparaison avec la demeure royale. Celestia et Luna étaient absentes et en déplacement, ce qui faisait de Twilight la gérante du lieu et des affaires courantes à Canterlot. C’est pourquoi elle dut s’éclipser rapidement pour régler des problèmes urgents.

Durant le reste de la journée, le groupe visita la ville, Rarity en profitant pour faire du shopping comme à l’accoutumée. Twilight avait promis de leur faire une visite personnelle de la ville et de ses faubourgs le lendemain. Après tout, elle y avait grandi et connaissait la cité comme sa poche.

Le soir, un grand dîner eut lieu au château entre la Princesse et le groupe. Toe et Torch étaient les plus impressionnés. Ils passaient leur vie sur la route et avaient plus l’habitude des motels miteux que des dorures du palais royal. Pour récupérer avant la journée de demain qui s’annonçait épuisante- Twilight ayant l’habitude de se laisser emporter dans ses explications, étirant la durée de ses visites jusque tard le soir- le groupe passa la soirée au château, à profiter tout simplement du cadre exceptionnel offert par le lieu.

Rarity donna sa dose quotidienne d’alcool à Mac en cachette et resta à ses côtés jusqu’à ce qu’ils s’endorment dans les sabots de l’autre, sans nouvelle crise de manque cette fois. Au milieu de la nuit, l’étalon se réveilla à cause de ses fréquentes insomnies. Il se leva discrètement hors du lit en faisant attention de ne pas trop bouger Rarity, avant de se diriger vers le balcon qui donnait une vue sur Canterlot.

Il ouvrit la fenêtre qui le séparait de ce balcon, la refermant doucement pour ne pas réveiller la jument qui dormait paisiblement.

Mac observa la ville pendant un long moment, profitant du vent frais qui frappait son corps et sa crinière. Il rebut un peu pour calmer la faim qui lui donnait des bouffées de chaleur et une sensation de gêne dans tout son corps.

Canterlot était une ville très paisible la nuit. Seules les lumières de quelques lampadaires permettaient de distinguer une quelconque activité nocturne. Mais celle-ci était quasi-inexistante, rendant les rues silencieuses et calmes. Mac aimait beaucoup ce cadre, après une tournée où chaque ville était plus bruyante que la précédente. Il pouvait même voir un peu de Poneyville au loin en concentrant le regard.

La maison était proche et il avait hâte de rentrer. Hâte de pouvoir retrouver sa vie calme à la ferme, hâte de pouvoir se soigner, hâte de redémarrer une nouvelle vie avec Rarity.

L’étalon ferma même les yeux à un moment, s’imaginant la vie avec la licorne avec la ferme. Ça ne serait pas facile pour eux deux au départ, mais il savait aussi qu’elle resterait à ses côtés, quoi qu’il arrive. Il croyait de plus en plus en sa promesse, à chaque jour qui passait, elle qui lui donnait des gages ici et là. Il tourna la tête vers la chambre et vit la jument dans le lit, calme, paisible. Il sourit.

Bien sûr, il y aurait aussi des mauvais moments à passer. Son sevrage, devoir tout avouer à Applejack et au reste de la famille, il-

FLAP FLAP

Il entendit le bruit d’un battement d’ailes, trop fort pour être celui d’un pégase. Il leva les yeux et chercha le propriétaire des ailes dans le ciel étoilé. Il plissa le regard et finit par voir une forme massive arriver vers lui. Il prit peur pendant quelques secondes, ne sachant pas quel était cet objet volant non identifié, avant de concentrer son regard sur la forme qui se dévoilait peu à peu dans le clair de Lune.

De grandes ailes, un visage au nez allongé, des griffes, des écailles, une longue queue… L’objet volant désormais identifié se posa à côté de Mac.

« Salut Spike », le salua l’étalon en s’écartant un peu, laissant le dragon replier ses ailes et retirer ses lunettes de vol. La créature faisait désormais la même taille que Mac, peut-être même un tout petit peu plus grande.

« Salut Mac », répondit à son tour Spike en posant ses affaires et en se tournant pour étreindre l’étalon. « Désolé si j’ai pas pu venir plus tôt, mais j’étais en mission diplomatique à Fillydelphia avec Celestia et Luna. J’ai eu l’autorisation de rentrer plus tôt pour venir vous voir au concert et passer la journée avec tout le monde demain », expliqua-t-il.

« T’as pris du galon, hein ? » s’amusa Mac en lui tapotant le dos. « Ça fait longtemps qu’on t’a pas vu à la ferme, tu sais. »

Spike sourit et relâcha l’étalon. « Ouais… désolé, on est très pris en ce moment. Les princesses tiennent à ce que je vienne avec elles pour être le meilleur assistant royal possible. Promis, j’essaierai de venir aider à la prochaine récolte », promit-il.

Le dragon venait souvent aider les Apples pendant les récoltes, sa force étant bien utile pour finir le travail plus vite, notamment pour la récolte des Zap Apples.

Mac sourit à son tour. Ils se turent un moment avant que Spike ne reprenne la parole.

« Alors… ça se passe comment la tournée ? » demanda-t-il en contemplant la cité royale à côté de l’étalon.

« Ça va, ça va… J’ai hâte que ça se finisse pour retrouver la ferme et la famille. Mais c’était vraiment bien. Ouais. Vraiment bien », dit-il presque mécaniquement, la fatigue de la journée l’empêchant de sortir une réponse plus développée.

Spike hocha la tête. « C’est cool. »

Un silence gêné se fit pendant quelques secondes entre eux. Ils n’étaient pas les plus doués en conversation, même si les deux étaient devenus amis au fil du temps et des récoltes à la ferme. Spike se racla la gorge et poursuivit.

« Tu dors pas ? Il doit être quoi ? Deux… trois heures du matin ? » s’enquit-il, ne sachant pas l’heure en raison du long vol qu’il avait fait.

Mac bâilla. « Ouaip. Pas loin. J’ai des insomnies. J’avais b’soin d’air frais avant de repartir au lit. »

Spike bâilla à son tour, contaminé par le bâillement de Mac. Un silence retomba encore entre les deux. « Et… c’est vrai pour Rarity et toi ? » demanda timidement le dragon.

Mac écarquilla les yeux, cherchant ses mots pour répondre. « Ou… ouaip. T’as lu les journaux, hein ? » sourit-il pour essayer de détendre l’atmosphère sur ce sujet qu’il savait tendu pour le dragon.

Spike hocha la tête et se tourna vers le lit, où il vit la paisible jument endormie. Il l’observa quelques secondes. Elle était toujours aussi belle qu’il l’avait connue. Elle le resterait toujours pour lui. Mais la voir dans ce lit, l’imaginer avec Mac, l’imaginer avec un autre lui faisait toujours mal, plus qu’il ne voulait l’admettre à quiconque. Il se retint toutefois de laisser son inconscient s’exprimer et il se retourna à nouveau vers Mac, qui avait toujours la tête fixée vers la cité endormie.

« Comment ça s’est fait ? Je veux dire… je sais qu’avec Cheerilee, ça s’est mal fini mais… euh… je… désolé si… » Il s’enfonçait tout seul et se maudit pour avoir mentionné le nom de l’ex-femme de Mac. « Je… tu sais… j’aimerais savoir si c’est vraiment vrai ce que disent les journaux… »

« Et qu’est-ce qu’ils disent ? » demanda Mac en souriant.

« Ben… personne ne sait vraiment, à part vous deux », expliqua Spike. « T’es pas obligé de répondre, c’est juste que… tu sais… Rarity et moi… »

Mac tourna enfin la tête vers le dragon, qui avait la tête baissée. Il le fixa un moment, avant de retourner le regard vers la ville. Il comprenait.

« On s’est retrouvés, d’une certaine façon », commença Mac. « Je t’expliquerais tout un jour, mais… j’peux juste te dire que c’est elle qui a fait le premier pas. Et qu’on est bien ensemble. »

Spike écouta avec attention, un peu déçu de ne pas en savoir plus, mais il savait que Mac était un étalon de peu de mots. Il n’insista pas plus, posant la seule question qui valait à ses yeux.

« Est-ce qu’elle est heureuse ? »

Mac sourit et tourna la tête vers Spike. « Ouais. Enfin… y’a qu’elle qui peut le dire, mais je crois que oui. Je suis heureux avec elle et je veux qu’elle le soit tout autant. Je l’aime, Spike. J’passe pas un jour sans lui rappeler. C’est du sérieux entre nous », avoua l’étalon, son sourire se faisait plus doux en pensant à la jument.

Spike mit quelques secondes à répondre. « Si elle est heureuse, c’est ce qui compte… J’imagine », soupira-t-il.

Long silence.

« Je sais ce que tu penses, Spike. Je sais que t’aimerais être à ma place. T’es incapable de le cacher », expliqua Mac en s’approchant du dragon, qui gardait la tête baissée. « Rarity est assez grande pour décider par elle-même, tu sais. Faut que tu passes à autre chose. Tu seras toujours son ami, ça, elle l’oubliera jamais. Mais c’est tout. » Il passa un sabot autour du cou du dragon. « Je pense que tu sais pourquoi c’est comme ça, plus que moi en tout cas. Mais fait pas comme moi. J’ai mis dix ans avant de comprendre… »

Spike leva un sourcil. « De quoi tu parles exactement ? »

« Je t’expliquerai un jour. Enfin, j’espère que j’pourrais », précisa Mac en secouant un peu le dragon.

Spike garda la tête baissée, avant de la relever peu à peu. « C’est ce que Twilight n’arrête pas de me dire. Vois d’autres juments, il n’y a pas qu’elle dans la vie… » dit-il en levant les yeux au ciel. « Mais à chaque fois que je suis avec quelqu’un qui me plaît bien… C’est comme si je m’imaginais avec elle, tu sais ? Comme si j’étais incapable de l’oublier. Hé, pourquoi tu crois que je suis sorti qu’avec des licornes depuis ? » parvint-il à sourire.

« Tu pourras jamais l’oublier, Spike. Et j’suis sûr qu’elle t’oubliera jamais », le rassura Mac en tournant la tête vers le dragon et ses yeux verts qui brillaient dans le noir. « J’oublierais jamais Cheerilee. Mais j’sais qu’avec Rarity, je pourrais m’imaginer un avenir avec elle. T’es jeune, t’as encore plein de trucs à vivre. Ça sert à rien de ressasser le passé. J’suis sûr qu’il y a quelqu’un qui t’attend quelque part à Equestria », le réconforta l’étalon en voyant Spike sourire à l’écoute de ses mots. « Qui voudrait pas d’un dragon aussi costaud que toi ? » ajouta-t-il en lui tapotant la poitrine avec son autre sabot.

Spike sourit et passa son bras autour de l’étalon pour lui retourner l’étreinte. Il tourna la tête vers la chambre et vit la jument.

« On l’aime plus que de raison tous les deux hein ? » demanda Spike en l’observant bouger dans le lit.

« Ouaip. C’est une femme merveilleuse. Je ferai tout pour la rendre heureuse. T’inquiètes pas pour ça », lui répondit Mac en jetant lui aussi un œil vers elle.

« Tant mieux. Parce que si tu lui fais du mal, je te ferai regretter d’être né. Compris ? » menaça Spike en fronçant les yeux. L’étalon tourna la tête vers le dragon et comprit que ses mots étaient sincères. Mac hocha lentement la tête et s’écarta.

Spike fit battre ses ailes pour partir dans ses quartiers et enfin aller dormir. Avant de s’en aller, il dit une dernière chose à Mac. « Je sais que tu la rendras heureuse, Mac. Je te fais confiance pour ça. À demain. »

Mac ne répondit rien, encore un peu secoué, et leva simplement le sabot pour lui souhaiter bonne nuit. Il regarda le dragon s’en aller et sentit qu’il était temps de retourner se coucher. Il refit les mêmes gestes qu’à l’aller et se repositionna discrètement dans le lit.

Quand il s’installa à côté de Rarity, il la vit se retourner et lui faire face, cherchant visiblement une présence contre elle, une source de chaleur qui faisait défaut depuis un petit moment. Mac s’approcha et enroula ses sabots autour de sa taille, la serrant fermement contre lui et passant un sabot dans sa crinière, lentement pour ne pas la réveiller. Il déposa un tendre baiser sur son front, juste sous sa corne, lui faisant émettre un petit gloussement. Il reposa sa tête contre l’oreiller et sourit en sentant le corps chaud de la licorne contre le sien.

Il tiendrait sa promesse.

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Note de l'auteur

Hello everypony!

Que dire de plus, sinon big up à Craïnn et à tous ceux présents aux Ponyfolies le mois dernier, c'était top!

Chapitre précédent Chapitre suivant

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

inglobwetrust
inglobwetrust : #44545
AuRon08 décembre 2016 - #44537
Je n'attendais plus ce chapitre :D ça fait vraiment du bien après toute cette tension que ce calme se prolonge.
Le point fort du chapitre, ça reste l'arrivée de Spike. Et bien que je trouve le dialogue un poil maladroit par endroit, il m'apparait naturel et bien amené. Surtout le dénouement qui bien qu'évident, fait défaut à beaucoup de gens : ).

Sinon j'aurai apprécier assister à plus de réaction de la part de Twilight quant au passé tumultueux du groupe plutôt qu'une simple phrase sur l'amitié retrouvée.


Mais ma véritable préoccupation reste et resteras.... À quand la suite !? Parce que la pause fut dure à encaisser pour mon ptit cœur :D.
ça viendra plus vite tellement j'ai hâte de le partager. Avant la fin de l'année, j'espère.
Il y a 4 mois · Répondre
AuRon
AuRon : #44537
Je n'attendais plus ce chapitre :D ça fait vraiment du bien après toute cette tension que ce calme se prolonge.
Le point fort du chapitre, ça reste l'arrivée de Spike. Et bien que je trouve le dialogue un poil maladroit par endroit, il m'apparait naturel et bien amené. Surtout le dénouement qui bien qu'évident, fait défaut à beaucoup de gens : ).

Sinon j'aurai apprécier assister à plus de réaction de la part de Twilight quant au passé tumultueux du groupe plutôt qu'une simple phrase sur l'amitié retrouvée.


Mais ma véritable préoccupation reste et resteras.... À quand la suite !? Parce que la pause fut dure à encaisser pour mon ptit cœur :D.
Il y a 4 mois · Répondre

Nouveau message privé