Toutes les publications

Inobi 6 88

[Challenge] Et si - édition Celestia II, le retour - résultat

Bonjour
 
Je reviens vers vous avec les résultats de mon challenge et si, Édition Celestia II le retour. Pour rappel, le thème était : et si Celestia devenait méchante. Je n’ai eu que trois participations, mais la qualité était au rendez-vous. Même si deux fictions explorent une même idée, elles le font avec une Celestia très différente.
Quand j’ai lancé ce défi, j’avais en tête un changement lent dans Celestia à cause du temps qui passe, une Celestia qui ne devient méchante que dans les yeux des autres, mais qui est capable de justifier ses choix. Et une fiction explore ça. De plus, je n’ai eu qu’une seule participation qui est partie sur l’idée de Day Breaker /  Solar Flare. Il est vrai que c’était une autre piste que j’avais en tête, et qui au final n’est pas plus mauvaise qu’une autre tant qu’elle est bien amenée.
Bon, comme d’habitude, je ne serais pas le seul à juger les fictions. Les autres membres du jury sont Ishimaru et AuRon. Ce dernier a d’ailleurs proposé la lecture de la fiction gagnante en Live, avec l’accord de l’auteur bien entendu.
Bon, attention, les critiques contiennent des spoilers sur les fictions, donc je vous conseille de les lire avant les critiques pour avoir votre propre avis.
Sur ce, passons aux fictions :

 
Participation de QueenFrost : Le coeur de l’espoir (2225 mots)
https://docs.google.com/document/d/1S_9ze-LQy4A2bAv1gYJ5AxTS3PvOBNeGY58sFRLZY9A/edit
 
Critique Inobi : Une fiction qui s’intéresse à la vie après que Celestia ne soit devenu une méchante. Mais ici, il ne s’agit pas d’une transformation en Solar Flare / Day Breaker, mais en une despote.
On suit l’histoire d’une pégase née sous le régime de Celestia, dans les bas quartiers de Canterlot. Le règne de Celestia semble avoir mal tourné, et la population est devenue plus pauvre que jamais. Je me demande cependant comment on en est arrivé là, car après tout Celestia a régné mille ans sans que le pays ne parte en ruine.
On parle d’une rébellion, d’un état policier, et on sent une partie du désespoir des habitants. Il est clair que la nation souffre du pouvoir en place, mais encore une fois rien n’est vraiment expliqué.
Même quand Rarity, apparemment membre de la résistance contre Celestia, recrute la protagoniste, on a que peu d’explication, juste une confirmation de la mort de Twilight et Cadance, ainsi que de l’emprisonnement de Luna qui semblait être un plot twist, mais qui a été révélé au tout début de la fiction. Nous finissons sur une grosse révélation, Flurry Heart est vivante, et est la chef de la résistance… et c’est tout.
J’avoue rester grandement sur ma faim, j’aurais aimé en savoir plus sur les raisons qui ont poussé Celestia à devenir une despote, les raisons qui animent les rebelles, leurs projets. La fiction nous laisse cependant dans le flou, ce qui en fait un excellent prologue à une fiction plus longue, mais qui ne suffit pas pour un one shot, ce qui est dommage.
Après, il y a une grande erreur de l’auteur, c’est l’enfermement de Luna, qui est présenté dès le début, mais qui au final semble inconnu avant la révélation de Rarity. Je pense (non en fait, je sais de l’aveu de l’auteur) que la population n’était pas censée le savoir.
L’histoire est cependant agréable à lire, et on arrive à s’attacher rapidement au personnage malgré le peu qu’on en sait.
Il manque cependant à certains moments des mots, et la ponctuation serait à revoir sur de nombreux passages, mais ça reste lisible.
 
Critique Ishimaru : Une fiction sympathique, ce n’est pas exceptionnel, mais ça reste assez appréciable. On commence dans un monde où règne une dictature avec une héroïne assez fantomatique on a aucune description physique la seule chose que l’on sait c’est qu’il s’agit d’une pégase et d’une voleuse qui essaye de passer pour une citoyenne normale en achetant des vêtements, après on ne sait pas comment ça se passe dans Equestria. Par exemple un moment elle doit payer un péage à 10 pièces d’or, mais 10 ça représente quoi c’est énorme c’est rien pas grand chose, le monde manque développement ainsi que quelques facilités scénaristiques. On ne peut qu'espérer que par la suite que ça s'améliore par la suite, car pour l’instant c’est un texte correct bien que ça aurait plus être mieux.
 
Critique AuRon : Bon, même si l’idée de directement passer au stade de la dystopie est intéressante on n’est pas au stade de la nouvelle d’anticipation. Dans la mesure où passé 2000 mots, rien ne nous attache au personnage principal qui vole et rapine. Si encore elle volait les riches, ou certains personnages antipathiques, mais là elle vole des marchands vendant des pommes et tomates pourris où alors ceux qui les achète pour survivre. Le vol est la pire des lâchetés, surtout alors que la plupart des gens autour d’elle peinent à avoir un repas correct chaque jour. Je rage d’autant plus qu’elle profite de la générosité de Rarity, et on a un ersatz de code moral lorsque celle-ci la questionne à propos de sa maîtrise de sa dague et que celle-ci répond “seulement pour me défendre” alors que seulement quelques mots avant elle volait tout son saoul des familles de crèves-la-faim.
Pour une participation aussi courte, jouer la carte du héros “connard” est trop ambitieux. De plus, il n’y a aucun moment la moindre scène d’intronisation pour nous justifier ses larcins (ce que j’aurai apprécié). Les seules choses que l’on sait de cette pégase son qu’elle méprise les mouvements anti-propagande des résistants, après le “pourquoi” de la chose est complètement ignoré, car il nous paraît clair à nous qui ne sommes pas nés dans une dystopie (mais c’est sujet à débat) que retiré des affiches de propagandes ne fera pas sauté des barrages de CRS.
J’en ai donc fini avec le personnage principal, je vais alors m’attaquer au contexte : déjà, je rejoindrai Inobi sur le fait que soudainement Célestia se mette à complètement oublier comment gérer sa nation. Je vois mal Célestia cédée à une quelconque ambition sachant qu’elle est déjà au sommet de la pyramide et que c’est elle qui pardonne à Luna PUIS la réintègre dans la monarchie équestrienne, sans parler de la transformation de Twilight et Cadence en Alicorne. C’est un peu le radical opposé de quelqu’un qui voudrait conserver le trône pour lui seul.
Pour ce qui est de Rarity, elle m’a l’air de parler de l'ASSASSINAT de Twilight, sa très proche amie, avec beaucoup de légèreté. En soit, le coup de Flurry Heart en chef de la résistance est cool, mais bon, c’est si théâtralement amené que ça fait aussi naturel qu’un théâtre de marionnettes. Surtout que Rarity a bien vite choisi de l’introniser au groupe de résistance simplement parce que la pégase porte juste une dague et n’est pas désagréable. À ce rythme, la résistance elle se fait rapidos gangbang par la Waffen SS de Célestia hein.
Conclusion : Beaucoup trop d’ambition en aussi peu de mots. Ça déborde, et à vouloir tout réaliser, on fait tout de travers. Après, même si l’histoire aurait pu être très correcte, j’aurai aimé plus d’originalité dans le speech parce qu’en 2200 mots, on n’apprend rien de très surprenant ou de plus curieux/intéressant que “Les princesses autres que Célestia sont soit morte, disparue où séquestrée.

 
 
Participation de Shamanchien : La saga des Terres du Crépuscules (8409 mots)
https://docs.google.com/document/d/1Fj0ovF539RNWNWuoJm2HnkFjGMa1NNMf4siRLP0-gRY/edit
 
Critique Inobi : Une autre fiction qui s’intéresse à ce qu’il se passe après que Celestia ne soit devenue méchante. Ici, on se situe dans un univers qui semble post-apocalyptique, où Daybreaker serait devenu réalité.
On suit l’histoire d’un groupe de six personnages, un dragon, un minotaure, un griffon, une zébrelle, une bisonne et un changelin, qui s’aventure dans les terres du jour pour retrouver un artefact. Ces fameuses terres sont présentées comme extrêmement inhospitalières et désertiques. La première chose que font les personnages, c’est de rechercher un abri. Bien que je ne comprenne pas l'intérêt d’un feu de camp, car il doit faire chaud, la scène qui s’y passe nous permet de commencer à comprendre la dynamique du groupe et les relations internes.
L’affrontement contre le loup de sable est plutôt intéressant, et permet à un personnage qui me semblait inutile de briller, et renforce l’impression de danger de ce monde. Le combat laisse des traces qui ne sont pas instantanément effacées, et chaque membre semble vraiment avoir sa place, sauf peut-être le changelin.
Le reste du voyage est assez éludé, mais c’est une bonne chose. L’auteur ne tombe pas dans le piège de répéter le même schéma trop longtemps, tout en nous donnant suffisamment d’information pour s’attacher au groupe. On apprend ici plusieurs règles du monde, dont celui que partout où le soleil frappe, Celestia voit. On apprend aussi des informations sur les raisons que les sommeils doivent être sans rêves dans ces terres, même si théoriquement le pouvoir de voyager dans les songes est celui de Luna et non Celestia, mais c’est suffisamment bien amené pour que ce soit accepter facilement.
L’arrivée au château de Twilight est très intéressante elle aussi, et son exploration est parfaitement rythmée pour que l’on ne s’ennuie pas, sans que pour autant on ait une impression de rush. Le combat qui s'ensuit est lui aussi parfaitement rythmé, donnant à nouveau un moment de gloire à chaque personnage. En fait, le combat est tellement bien raconté qu’il arrive à nous faire oublier l’absence du changelin, ce qui fait que le twist de fin est parfaitement amené, et l’idée même d’une équipe suicide est parfaite dans ce monde.
L’auteur à réussi dans cette fiction à poser un univers parfaitement compréhensible, et les quelques références, comme le nom du minotaure, Copper Field, qui donne une information sur l’origine de ce dernier, ou la phrase lâchée par Day Breaker, rendent la fiction un peu plus riche.
Chaque personnage a sa propre personnalité, et aucun n’est surpuissant, ce qui est un très bon point. Dès le milieu de la fiction, quand on apprend que le but de leur mission est de retrouver les éléments d’harmonies, on essaye de s'imaginer quel personnage correspond à quel élément, ce qui renforce beaucoup la fin.
Le monde, qui à l’air impitoyable, et en même temps enchanteur. l’idée que le jour et la nuit ne bougent plus est magnifique, et que toutes les races se sont regroupées sur une simple bande de terre entre jour et nuit, les terres du crépuscule, est pour moi une superbe idée.
Day Breaker, elle, est très réussi. Ces pouvoirs semblent illimités, et pourtant on peut la tromper, on peut se soustraire à son regard. Sa capacité à voyager dans les rêves est expliquée par l’assimilation de sa soeur, et l’idée même d’utiliser le cadavre d’un ancien héros, ou même d’utiliser Twilight, est juste parfaitement diabolique. Si je devais donner un point négatif, ce serait qu’on ne connaît pas vraiment ses motivations ni les raisons de sa transformation, mais cela ne gâche en rien le récit.
Après, au niveau de la forme, une bonne relecture s’impose, car de nombreuses fautes redondantes sont présentes, comme “tunnel” écrit “tunnelle”. En dehors de ça, c’est plutôt plaisant à lire.
En conclusion, c’est la première fiction de Shamanchien que j’ai lu, et je l’ai trouvé extrêmement agréable. Et bien qu’elle se tienne en fiction solo, elle ferait aussi un parfait premier chapitre pour une fiction bien plus longue.
 
Critique Ishimaru : … ouah. Juste ouah c’est génial, alors je vais m'avancer et dire sans doute une grosse connerie, mais tu viens de nous pondre le Seigneur des anneaux version équestria et encore pour moi c’est juste une mise en bouche que je viens de lire, je veux encore je veux une vraie saga encore plus épique, plus grandiose. Bon après il est vrai qu’il y a quelque faute d'orthographe par-ci, par-là, mais on peut très vite les outres passer quand on voit la qualité de l’histoire et des personnages bien qu’à défaut d’être travailler son assez attachant pour la durée du chapitre et je pense que la limité de mots à freiner un peu l’écriture du chapitre, mais pour faire je veux une suite et une vraie saga épique … s’il vous plaît.
 
Critique AuRon : Alors là, je ne comprends pas. Shamanchien qui m’avait habitué à des textes très agréables, bien que longuets, propose ici là une fic catastrophique. Et je pèse mes mots. Je n’ai pas l’habitude d’être aussi dur, mais je ne peux pas prendre des pincettes face à un texte qui possède une phrase incompréhensible une fois sur dix. Car oui ! En plus du reste, il y a un gros manque de relecture.
Déjà, on a un univers post-apo dans des terres désolées, constamment illuminées. Où six personnages sorti littéralement de nulle part, frais comme des gardons sont présenté d’un coup. J’avoue que c’est un name dropping assez violent. Genre, parce qu’ils ont tous été présentés en un éclair. Donc niveau attachement particulier, je ne les aimais pas plus qu’un timberwolf. On a une princesse dragonne, un bison et un griffon random, et un minotaure et une zèbre qui a eux deux représente les seuls personnages ayant un minimum d’intérêt.
Littéralement on ne sait pas pourquoi ils acceptent de suivre la zèbre Sprite, et leur lieu de départ est littéralement expédié en une phrase, de sorte qu’on a un groupe d’inconnue qui part mourir à l’autre bout de la map. Pour un OS de 8 000 mots, j’aurai espéré bien plus que le simple développement de Sprite et Copper Field, et encore c’est léger. Parce que la bisonne qui fait son ado en manque de reconnaissance n’est pas très plaisant à lire, c’est même chiant, parce que c’est très classique. Les dialogues sont aussi pas mal cocasses dans la mesure où c’est rarement précisé qui parlent à qui, quand il y a plus de trois personnes sur scène. Et ils ne sont pas bien captivants. Pourquoi avoir cette griffonne kamikaze qui crie sans cesse, et c’est bien son seul trait de personnalité, “Griffonpierre pour toujours !” ? Sérieusement ? C’est très moche. C’est d’ailleurs par deux petites infos comme celle-ci qu’on sait que les deux lieux encore en activité d’Equestria sont l’Empire de Cristal et Griffonstone. J’aurai bien pu les manquer tant certaines phrases ne veulent rien dire.Et puis, je ne comprends pas Daybreaker qui aurait simplement pu planquer les éléments, et le monde était foutu. Genre parce que là, ça fait très méchant de scoobidoo je dois dire. D’ailleurs, pour ce qui est des combats, je n’ai pas trouvé mon compte, dans le sens ou c’est toujours le même rythme deux temps : je frappe, tu frappes, je frappe, tu frappes et la chorégraphie ne repêche pas le tout, car même si elle est épique, y a rien qui la démarque de n’importe quel autre combat de boss. Bon, j’avoue être un peu mauvaise langue sur ce point.
C’est ce qui conclut ma critique de cette participation. J’en suis navré, mais j’ai été extrêmement déçu.
 

 
Participation de LtZip : Certitude (6480 mots)
https://docs.google.com/document/d/1q3nnpqQwBfFc7Tv1sdSXcKMzwqMf7MWmE5ipVtwHFL0/edit

Critique Inobi : Bon, c’est exactement ce que j'attendais en lançant ce thème, une longue descente de Celestia et le fait que ces actions soient justifiées de son point de vue. Cependant, j’ai trouvé le style plutôt lourd, et j’avais assez hâte que la fiction se termine.
On commence par la mort de Fluttershy dans l’épisode où Zécora tombe malade. S’ensuit une longue réflexion sur la réaction possible de Discord, et surtout de ce qu’il faut faire pour s’y préparer. Et toute la fiction est centrée sur cet unique objectif. On commence par un rejet de l’idée par les princesses, suivit d’une quête de Celestia qui trouvera Chrysalis et découvrira qui est le chat qui la suit depuis toujours, et où elle apprendra qu’elle est en réalité morte lors de l’affrontement contre Nightmare Moon, puis ressuscitée par la mort elle-même. Elle terminera par faire un pacte avec cette dernière afin de finalement tué un Discord qui avait été ramené à la raison par Twilight.
Je pense que ce qui me gène dans cette fiction, c’est le faite qu’il s’agit quasi intégralement d’un monologue de Celestia, et surtout qu’à aucun moment la fiction ne sort de son atmosphère lourde et étouffante. Un peu de légèreté aurait peut-être permis de rendre la fiction un peu plus digeste. Le discours indirect de la plupart des personnages ajoute à la lourdeur de la fiction.
Sinon, l’idée que l’enfer est pavé de bonne intention est parfaitement exploitée, et si on le comprend rapidement, le thème reste amené avec maîtrise. J’aurais peut-être apprécié que la solution ne vienne pas d’un être supérieur, la mort, mais de Chrysalis. Je pense que ça aurait ajouté un autre côté à Celestia en dehors de juste “je dois protéger mon peuple.” J’aurais aimé la voir faire une alliance avec une ancienne ennemie de choisir un moindre mal.
J’aurais aussi aimé avoir quelques parties sur le deuil de Discord, mais ce n’était clairement pas le thème de la fiction.
J’ai aussi trouvé un peu superflus certains ajouts, comme l’histoire des nécromanciens qui ne colle pas totalement à l’univers du show, mais c’est le style de l’auteur.
Au niveau du style, certaines phrases sont vraiment très lourdes, et certaines tournures mériteraient d’être revues.
Bref, thème parfaitement respecté, mais une fiction très sombre, voir trop par moment. Cependant, on reconnait bien la patte de l’auteur, et les amateurs d’univers extrêmement sombre apprécieront.
 
Critique Ishimaru : Une longue et lente chute vers les enfers et l’agonie, rongée par une paranoïa omniprésente, ça représente très bien cette fiction et j’adore, certes ça traine en longueur, mais sa ne me dérange pas le moins du monde. Le ton mélodramatique qui à lieu durant tout la fiction me plait beaucoup ensuite ce qui est appréciable c’est que la réaction de Célestia est totalement crédible et ton chat de Cheshire comme je vois déjà des gens demander “mais pourquoi Célestia le voit, elle n’est pas morte.” Si elle est morte d’inquiétude.
 
Critique AuRon : Pour moi, cette participation est de loin la meilleure. Ton ton lourd et tes tournures de phrases aussi légères que des semi-remorques viennent malgré tout tacher le tableau. La narration est très chaotique cependant dans le sens où on a beaucoup de mal à identifier le narrateur avant un bon moment jonglant. Comme Inobi, je n’aime pas l’implication d’une identité supérieure sortie de nulle part. J’aime néanmoins ce côté très sombre et étouffant, allégorie des sentiments de Célestia. Malgré tout, tu racontes beaucoup de vide. Par là j’entends que la partie où tu décris les risques encourus si Discord reste en liberté est très longue. Pareille avec l’incipit de l’enterrement. C’est très long et très chiant. Après, j’ai trouvé une qualité allant en crescendo
jusqu’au moment où Chrysalis avoue. À partir de là, j’ai trouvé un manque de description flagrant et des dialogues assez peu naturels. Mais il faut vraiment que tu travailles ta lourdeur de texte.
 

 
Résultat :
 
Inobi : Bon, trois fictions assez différentes l’une de l’autre. Autant je n’ai pas vraiment de soucis à décider de quelle fiction est première, les deux places suivantes sont plutôt difficile à départager. La fiction de Queen Frost est très courte, et semble se terminer bien trop tôt. La fiction de LtZip a quant à elle le défaut inverse. Elle m’a semblé trop longue, et surtout, trop sombre. Bref, je vais quand même pencher pour elle, car elle a une fin. Donc mon classement :
1 - Shamanchien
2 - LtZip
3 - QueenFrost
 
Ishimaru:  
1- Shamanchien: le meilleur début possible pour une saga on veut une suite.
2- LtZip: Pour l’ambiance et la paranoïa.
3- QueenFrost: développe un peu mieux l’univers et fait une suite.
 
Auron :
1 - Ltzip
2 - QueenFrost
3 - Shamanchien

 
Donc le classement final est :
1 - Shamanchien
2 - LtZip
3 - QueenFrost
 
Félicitation à vous tous.

GeekWriter 10 98

Critique MLP the movie [Spoilers]

Après une série de sept saisons et quatre téléfilms, My Little Pony se dote à présent d'un long métrage d'animation. Un véritable évènement qui a été très médiatisé par Hasbro et les bronies, puisque de nombreuses informations ont été distillé au fur et à mesure que la sortie du film avançait, et on a même eu des avant-premières un peu partout en France. Quand on sait que le but premier de cette série est de vendre des jouets, on peut vraiment louer la grande Lauren Faust pour son travail, même si la série s'est grandement améliorer après son départ. Une série qui d'ailleurs, peut avoir des épisodes vraiment navrants juxtaposés à des épisodes complètements géniaux, mais ça, c'est le lot de toute série.
Pour ma part, j'avais vraiment très peur, car l'avalanche d'information m'avait spoilé la moitié du film sans que je ne puisse contrôlé quoi que ce soit (le plus souvent, juste en ouvrant Facebook), d'autant plus que les bronies eux même jouait le jeu en partageant et en distribuant les informations eux même, ce qui rendit ce film et tout ce qui l'entoure complètement viral (du moins, pour la communauté brony uniquement). De plus, j'avais l'impression qu'Hasbro avait dépensé énormément de moyens pour les doubleurs secondaires, tout en basant sa campagne marketing là dessus, ce qui était d'ailleurs la source de spoil, puisqu'en disant qui doublait quoi, le tout en partageant des visuels sur les personnages en question, on savait qui était méchant, neutre ou gentil.
 
D'ailleurs, lorsque j'ai atteint la salle de cinéma, j'ai eu le grand plaisir de la trouver complètement vide, ce qui était à la fois une bonne et une mauvaise chose. On avait pas de gamin chiant (ce qui intègre aussi les bronies pénibles d'ailleurs) pour nous sortir du film malgré nous, mais c'est hélas aussi un signal d'alarme. A Bordeaux, même au matin, une salle peut accueillir très facilement un public réduit de 10 à 20 personnes. Quand on est un peu en dessous, c'est que l'on voit un film d'auteur ou un film de petite envergure (c'est à dire peu médiatisé ou ayant peu de succès). Quand il n'y a vraiment personne... c'est qu'il y a un soucis quelque part, surtout le lendemain de sa sortie.
 
Mais donc, ce film ? Qu'est ce qu'il vaut ?
Et bien, avant de nous y attaquer, il faut parler de deux choses en préambule.
Tout d'abord, ce film est vendu comme une adaptation de la série animé, pas des jouets. C'est un bon point de partout et nous amène au second point : A partir du moment où on fait une adaptation (et non , nous ne sommes plus obligé de respecter le canon de la série. Et c'est tant mieux, car caser toute une série dans un film de moins de deux heures... Surtout si c'est juste pour faire une aventure à part qui n'aura aucune incidence sur la série, c'est une très mauvaise idée. Cependant, ce film est adressé en premier aux bronies, donc l'équipe a travaillé pour assurer une certaine cohérences pour les personnages les plus importants, c'est à dire les Mane6 et rajouter des petits clins d'oeil un peu partout pour faire plaisir. Donc adaptation, mais doucement, on a pas trop pris de liberté. Ce qui sera dommageable... comme nous le verront à la fin. Je tiens aussi à dire avant de dire avant de commencer la critique j'ai plutôt bien aimé ce film, malgré ses défauts. Gardez cela en tête, car je vais sans doute être un peu dure sur certains point, mais pourtant j'ai aimé ce film.
 
Technique
Putain, que ce film est beau. C'est un véritable régal pour les yeux, même si la technique d'animation est différente, les couleurs pètent de partout, l'animation est un régal pour les yeux, les plans sont très travaillés et même si les poneys ont une physionomie un peu différentes, elles sont encore plus mignonnes et poupines qu'avant. Ce qui tombe bien vu la thématique du film, mais nous reviendront dessus en temps voulu. Dans la série animé, les personnages étaient déjà très expressifs, même si parfois, ça enclenchaient des memes malgré les auteurs. Dans le film, tout en restant beaucoup plus naturel (excepté Pinkie Pie... ), les expressions faciales sont très travaillés, et je pense même (bien que là, je n'en sois pas totalement sûre) que chaque personnage possède ses expressions propres, ce qui a dû donné un travail de titans à ceux qui sont chargés de planifier tout ça. Enfin, tout est bien, sauf Pinkie Pie dont les expressions se rapprochent beaucoup trop de Smile HD (non n'allez pas voir ce truc si vous ne savez pas ce que c'est). Je sais qu'elle est sensé être un peu folle, mais hélas, beaucoup trop de ses expressions ressemblent plus à celles d'une psychopathe qu'à l'élément du Rire. Surtout que dans la série, elle sourie tout le temps, elle rigole beaucoup, elle peut se montrer cartoonesque, mais rarement elle en devient inquiétante. Dans le film, la plupart du temps, elle devient inquiétante et en plus, on a un gros plan dessus. Alors, bien entendu, il n'y a rien de grave, et si ça se trouve, c'est juste un truc très personnelle qui me mettait mal à l'aise. Mais pour le moment, ça reste un élément assez dérangeant du film, qui aurai put être évité par des plans moins serrés.
 
Doublage
J'ai vu le film en version française (j'aime aller au cinéma pour voir des oeuvres cinématographique), et hélas, bien que les doubleuses des Mane 6 font de leur mieux, ça reste insuffisant, surtout pour un film. Lorsqu'elles doivent juste parler, tout va bien, lorsqu'il faut exprimer certaines émotions, ca devient compliqué pour certaines actrices. Et de toute manière, toujours pas d'accent pour aucun personnage. Pas de ton campagnard pour Applejack. Pas de ton précieux presque français pour Rarity. Pas de voix se rapprochant plus du murmure que de la véritable voix pour Fluttershy... Je sais bien que faire des changements drastiques n'est pas possible, et que changer les voix présentaient trop de risques. Mais quand on voit le reste du casting, je pense qu'ils auraient pu dépenser du fric histoire d'avoir de meilleures doubleuses pour les héroïnes bordel ! Pour le chant surtout ! Mais punaise, je suis sûre qu'avec le cachet de Sia, on pouvait payer des cours de chant pendant trois mois pour les six personnes ! Véritable anecdote hélas, mais la première chanson du film m'a donné la migraine, et elle est interprétée par les Mane 6. La première chanson du film a faillit gâcher mon expérience de tout le film, mais fort heureusement, j'étais parée ! Des cachets anti-douleur et c'était reparti !
 
Mais si les Mane6 ne sont pas terrible en français, pour ce qui est des personnages secondaire, c'était du pur caviar, ce qui d'un côté, me met presque en colère. Conserver le casting d'origine provoque, dans le cas de la VF, une véritable dissonance puisque les nouveaux arrivant ont un doublage beaucoup plus naturel et professionnel que les héroïnes présentes depuis sept saisons et 4 téléfilms ! Bon sang ! Rien que pour ce film, il aurai fallut les changer ! Que ce soit pour les rôles les plus tertiaires comme le porc épic, ou que ce soit l'escroc félidé, on est toujours dans le bon ton et la bonne expression. Les chansons dédiés à chacun d'eux sont tout aussi bons... s'ils n'étaient pas gâchés par les doubleuses des Mane6... Hélas.
Les chansons des personnages secondaires sont l'un des points forts de ce film, en particulier la chanson de Sia à la fin de ce film. Sia d'ailleurs n'est pas un problème dans ce film, je regrette juste une chose : tant qu'à faire comme dans Zootopie, à savoir engager une chanteuse pour jouer une chanteuse, il serait bien meilleur d'aller jusqu'au bout de l'idée et donner un véritable rôle à Sia. Déjà, le poney n'est qu'un ponysona sans personnalité spécial, mais Gazelle dans Zootopie faisait elle aussi des choses, ce n'était pas qu'une silhouette servant à assurer une rentrée d'argent au film. Tout d'abord, elle inspirait l'héroïne, mais elle menait aussi des actions militante. Dans le cas de Sia, le personnage ne sert qu'à faire une blague et à assurer la chanson final. C'est tout. La chanson est juste magnifique et je l'ai prise pour mon MP3, mais hélas, on aurait peut être pu faire plus.
 
Personnages
Ce qui permet d'ailleurs d'enchaîner sur tout les autres personnages, qui sont eux, de véritables personnages, pas juste un placement de produit.
Mais intéressons nous tout d'abord aux principaux protagonistes, qui sont ils ? Il s'agit de Twilight, Tempest et Capper le chat. Pour Twilight, c'est très évident : le film se concentre sur elle, sur ses sentiments, ses erreurs, ses tourments et plus largement, c'est elle qui prend toutes les décisions concernant la sauvegarde d'Equestria. Elle est une héroïne dans tout les sens du terme, et c'est celle qui souffrira le plus du monde extérieur à Equestria. Il y a plus à dire dans la trame narrative.
Le second personnage important est Tempest. C'est elle aussi qui prendra toute les décisions antagoniste, traquant Twilight durant tout le voyage. C'est une bonne méchante, qui est compétente, puissante et dont le design anguleux, presque masculin, sert à appuyer sa différence. Comme on est dans un film pour enfant, tout est fait pour appuyer le fait que c'est la vilaine, devenant un véritable caricature, avec son armure noir, sa coiffure punk, les tons sombres de son crin et pelage, sa cicatrice, et bien entendu, ne pas oublier le passé pseudo tragique, à savoir "j'ai été rejeté de mes amis parce que j'ai été mutilé, je me suis sentie abandonnée et trahit, donc pouf, je vire au côté obscur". Mais même si c'est une caricature, même si, bien entendu, à la fin, elle rejoint les gentils... Elle reste plaisante à suivre et elle ne fait que des actions qui sont complètement logique par rapport à elle, aux situations et à l'univers. En somme, le seul problème avec elle, c'est son design, et c'est tout, tout le reste est très bon, et si on pouvait avoir un peu plus de méchante comme elle dans la série, elle durerait encore dix ans.
Et enfin il y a Capper que je prend comme un protagoniste principal. C'est un choix assez surprenant de ma part, j'en conviens  (et non, ce n'est pas parce que c'est un chat), mais plusieurs éléments me pousse à dire qu'il en devient un personnage principal :
- Il a chanson dédié, tout comme Twilight et Tempest, c'est à dire une chanson servant à introduire son personnage et à définir son caractère.
- Il prend des décisions importantes (même si c'est en nombre négligeable).
- C'est certainement lui qui met en place le plan final (avec Pinkie Pie vu le plan...)
- Lors de l'assaut final, il est au milieu de l'écran, et on le voit mieux que les autres...
J'imagine très bien que ce n'était pas dans les intentions des auteurs de lui donner tant d'importance, mais il vole tout de même la vedette, bien plus que les pirates même.
La plupart des protagonistes d'ailleurs sont des silhouettes, y compris les Mane 6, bien qu'au moins nos juments préférées soient introduites correctement par rapport à leur caractère. Mais... pour un film sur My Little Pony, la plupart des Mane 6 ne servent à rien ! Humour à part, Rarity sert à convertir Capper en lui offrant des boutons dorées à sa veste (vlà la conversion oulala...), Rainbow Dash apprend aux pirates à se respecter un peu (et là j'accepte tout à faire, c'est la meilleure utilisation de Rainbow Dash et de son élément depuis longtemps), et Pinkie Pie fait principalement des conneries et redonnent l'espoir aux hippogriffes. Applejack ne fait rien de particulier, mais au moins, elle, elle parle. Et Fluttershy, c'est la misère complète. Déjà, au moindre danger, elle se planque, même quand on fait du mal à ses amies, et comme on est dans un scènario de poursuite, elle passe donc son temps à couiner et à se cacher derrière sa crinière. Elle parle presque pas, et n'intervient quasiment jamais dans les événements, et même lors de la bataille final, elle fait rien à part une séance de psy express à l'un des sbire (ce qui en fait une scène plutôt drôle d'ailleurs). Du coup, était ce utile de mettre le Mane 6 au complet dans ce film ? Sachant que l'on était dans une adaptation ? Mais ce problème de surcharge n'est pas grave... comparé aux caméos de crédits de fin qui foutent en l'air complètement la cohérence du film... Mais nous y reviendront à la fin, car nous devons justement parler de la trame de ce film.
 
Enfin, parlons du Storm King... qui est un véritable méchant en carton. Incompétent, ne sachant même pas se servir de l'artefact qu'il obtient avec la magie combinée des quatre alicornes, ne sachant même pas que ses cibles sont des alicornes... et qui sait à peine se battre surtout ! C'est à croire que c'est Tempest qui a elle toute seule à mis en place l'empire de ce méchant. Attention, je ne dis pas qu'il est attachant, mais il est tellement naze (j'ai pas vu cela depuis Kim Possible en 2009, c'est pour vous dire) que je me demande comment il fait pour diriger son empire. Il reste tout de même magnifiquement doublé en français, il est plutôt drôle et sa fin est satisfaisante.
Trame narrative
Tout d'abord, un détail me plaisant bien, on sort enfin d'Equestria, et pas pour aller à l'Empire de Crystal. Il était temps tout de même si vous voulez mon avis, car on nous parle régulièrement de l'extérieur d'Equestria, et c'est limite si on nous fait pas croire que la planète MLP ne dispose que d'un continent rempli de mignons poneys altruistes et de griffons un peu ronchon.
D'ailleurs, ce voyage est un prétexte à une trame des plus classiques dans les films pour enfants :
- L'introduction à l'univers (rien à dire, à part la chanson m'ayant donné la migraine).
- L'élément perturbateur avec un méchant unidimensionnel envoyant son sidekick compétent pour faire le sale boulot (contient des incohérences graves)
- Le voyage en lui même, qui est pas mal, chaque rencontre et péripéties étant bien mise en scène.
- Le héros qui fait une connerie et qui se met tous ses amis à dos (contient une autre incohérence qui devient encore plus grave à cause des caméos dans les crédits de fin)
- Le héros se fait capturer (c'est une punition tout à fait adéquate)
- Les autres personnages font l'union sacrée ultime où tout le monde se regroupe, réaffirme leur amitié avant de faire le plan qui va bien.
- On applique le plan et on fait la bataille final (tient, Applejack et Fluttershy, servez à quelque chose un peu, non mais. Et on met bien Capper au centre de la formation pour qu'il prenne tout l'écran bien entendu).
- La sidekick compétente se faire trahir par le grand méchant et du coup, elle change de camp.
- L'inévitable scène du "Oh non le héros il est mourru dans sa confrontation avec le méchant ! Nonnnnnn nous sommes si triste... Mais... un rayon de lumière ? OH ! Le héros n'était pas mort ! JOIE !" (cette scène ne fonctionne JAMAIS avec des licences connu bon sang. Bien entendu que l'on ne va pas tuer Twilight ! C'est comme dans Tom & Jerry le film où on nous fait le même coup. Bien entendu que l'on ne va pas tuer le protagoniste, il y a encore moult épisodes de la série où il est bel et bien présent. Une ficelle pareille ne fonctionne et ne fonctionnera jamais sur les humains moyennement intelligent de plus de six ans).
- Le méchant y meurt, le monde est sauvé, tout va bien dans le meilleur des mondes (fait intéressant, bien que l'on ait pas quelque chose de trop explicite avec ici, un méchant changé en statue et se brisant avec une chute au sol, on nous fait comprendre subtilement que Storm King est bel et bien décédé. Ce qui est une grande première dans la licence, puisque même Tirek, on le met juste au Tartare.)
 
Comme vous pouvez le constater, c'est ultra classique, et je n'ai aucun problème avec ça. Si on ne prend pas en compte les éventuelles incohérences (nous y reviendront), ce n'est pas l'utilisation de ce schéma qui est le problème, puisque pour la majorité du film, il fonctionne très bien ! Le soucis, c'est que les scénaristes l'ont trop appliqué au pied de la lettre, sans réfléchir à l'adapter correctement à l'univers de My Little Pony et à ses personnages. Faire croire à la mort possible du protagoniste principal par exemple fonctionne très bien lors d'une création original, notamment si la mort est un enjeu possible pour les personnages. Dans la Belle et la Bête par exemple, étant donné que dans l'oeuvre d'origine, la Bête meurt et que le combat final a été particulièrement violent physiquement et mentalement, tout laisse à croire qu'il est mort pour de bon. La peur devient réel et le désespoir de Belle nous frappe nous aussi, nous laissant monter les larmes aux yeux... quand on ne pleure pas pour de bon. Dans My Little Pony, à aucun moment la mort est un enjeu plausible, tout d'abord parce que Hasbro n'aurait jamais les couilles de le faire, et ensuite parce qu'à aucun moment la mort ne semble être possible. Il y a bien le grand méchant qui maltraite l'héroïne avec un gros rayon d'énergie, mais elle se relève immédiatement sans plus d'effet que cela. L'épisode 20 de la saison 7 de MLP présente plus de risque avec une maladie mortelle que ce film ! Twilight n'a jamais été mise en danger physiquement dans ce film. C'est moralement qu'elle est le plus mise en difficulté, mais là encore ça présente d'autres problèmes...
 
Message
Le message de My Little Pony en général, c'est que la magie de l'Amitié (représentant en fait des valeurs altruistes) est plus fort que tout, et doit rester plus fort que tout pour triompher de toutes les difficultés. Et régulièrement, dans la génération quatre de cette licence, on confronte cette magie à ce que j'appelle le Réel. Le Réel, c'est Starlight Glimmer qui a des idées différentes, voir totalitaires. Le Réel, ce sont ces disputes qui se transforment en vendetta terrible, ces patrons d'hôtel malveillants pourvu que ça leur rempli le portefeuille, ces capitalistes de l'extrême sacrifiant la qualité à la quantité, ces fans de votre oeuvre qui ne font absolument pas attention au message que vous voulez faire passer... Bien entendu, c'est extrêmement niais, mais le Royaume d'Equestria façonné par ces luttes quotidiennes reste extrêmement positifs, sans parler du fait que ça permet de foutre dehors l'envahisseur de fin de saison. Et si ces valeurs disparaissent, et bien ça donne les possibilités évoqués dans le final de la saison 5 (qui d'ailleurs, sont évocable à cause de Starlight Glimmer, celle qui représente le plus le Réel selon moi) qui sont tristement réaliste (sauf le truc avec Discord bien entendu), mais ça donne aussi l'Extérieur d'Equestria. En dehors du Royaume, on trouve des villes dégueulasses remplis d'esclavagistes faisant leur profit sur la vie d'autrui, des royaumes tombés et en exil, des gens contraints d'endosser des uniformes trop serrés, soumis à une vie aliénante où on consulte les règles pour un oui et pour un non...
 
C'est pour ça que c'est Twilight qui est la protagoniste principale de ce récit, et non les Mane 6 dans leur totalité. Car le Réel, quand on l'affronte à petite dose dans son cocon, ça va. Quand on est complètement plongé dedans et que l'on s'en prend plein la gueule à chaque pas, c'est une autre histoire. C'est le cas de Twilight, qui avec son anxiété chronique et son manque d'assurance, est celle qui en souffre le plus et qui remet par le même coup ces valeurs altruistes en questions. Or, l'alicorne violette représente l'élément de la Magie, qui n'est pas représenté par votre capacité à balancer des rayons lasers (ou sinon il aurait suffit d'un combat à la DBZ à chaque fois) mais se base dans votre faculté de croire en ces valeurs altruistes. C'est ça, la Magie de l'Amitié, et c'est pour ça que la Magie en est le ciment : il faut y croire pour que ça fonctionne, sinon ça se corrompt ou se fissure... et au final, on finit par faire la même erreur que Twilight : on utilise ces valeurs altruistes comme moyens pour obtenir quelque chose (ce qui est malhonnête) au lieu d'en faire une finalité en soit. C'est là que notre héroïne se fourvoie, car ces valeurs fonctionne bels et biens alors que l'histoire se déroule dans un terrain complètement hostile aux équestriens. C'est parce que Rarity, Rainbow Dash et Pinkie Pie croient fermement en ces valeurs qu'elles parviennent à se faire des alliés tout au long du voyage et ce seront ces alliés qui sauveront en partie la situation. Le propos du film serait donc de dire aux gens que c'est par acte de foi que les valeurs altruistes fonctionnent le mieux, même si ça ne marche pas sur tout le monde.
 
Sur le papier, c'est génial, même si c'est niais et maladroit. Sauf que Twilight Sparkle a déjà accompli ce genre de quête intérieur en convainquant Starlight Glimmer (qui représente le plus le Réel) d'étudier l'Amitié afin de la faire progresser petit à petit vers la lumière. Par cet acte de conversion (puisque l'on converti l'avatar du Réel), ce qu'elle accompli dans le film paraît parfois invraisemblable voir superflu. Soyons sérieux cinq minutes, qui entre Twilight et Starlight pourrait :
- Douter de tout le monde, juste par délit de faciès (bon d'accord... c'était un chat vous me direz)
- Basculer du côté obscur pour tenter de voler le trésor le plus précieux d'un royaume entier en exil dans la mer, le tout en se servant de ses amies comme des pions.
- Remettre en cause toute ses valeurs sur l'Amitié, jusqu'aux liens avec ses proches, jusqu'à prononcer "Je n'ai peut être pas besoin d'amies comme vous".
Je pense personnellement que malgré l'évolution de Starlight, ce genre de choses lui conviennent mieux qu'à Twilight. Le message hélas, en pâti un peu, par manque de prise de risque. Mais il reste bon malgré tout ! Le traitement n'est pas optimal, mais ça reste efficace.
 
Incohérences
Car, il y en a, hélas, qui sont plutôt gênant. Rappellons tout d'abord le méchant en carton, qui ne semble même pas capable de pisser tout seul, mais qui est à la tête d'un empire. Mais ça encore...
Il y a aussi les Princesses. Alors, oui, une princesse peut être vaincue, Cadence passe son temps à cela et Célestia a déjà été vaincue par Chrysalis. Sauf que...
- Soit la Princesse a essayé de se battre, voir de contre attaquer.
- Soit elles étaient trop faibles car elles ont donné leur magie à Twilight.
- Soit toutes les princesses se sont fait avoir en même temps par les changelins infiltrés et en surnombre.
Ici, Tempest met à terre chacune d'entre elle, sans les prendre par surprise, bien en face, et chacune leur tour. On a juste Cadence qui tente intelligemment un bouclier, mais... nope. Et l'attaque dure bien plus d'une minute, le temps de réaction moyen c'est une seconde. Je dis ça, je dis rien. Et bien entendu, quand Tempest demande la redition d'Equestria, Celestia répond que tout le Royaume est là et qu'ils sont des centaines. Des centaines. Putain, Equestria en fait, c'est même pas une cité état. C'est un village avec un gros château géant pour 4 juments privilégiés c'est ça ? Tu m'étonnes que Tempest ait immédiatement débarqué ses troupes avec une information pareille. Storm King est un méchant en carton, mais Célestia c'est pas mieux.
On apprend aussi que le Royaume Hippogriffe a choisi de se cacher au fond de la mer quand Storm King s'est trop intéressé à leur terre. Bon, d'accord fort bien, j'accepte. Sauf qu'à la bataille final, la Princesse hippogriffe, qui est une petite crevette par rapport au sbire de base, peut en soulever un sans problème et jouer au bowling avec les méchants. Soulever 3 fois son poid pour faire du dégât, c'est digne d'un dragon, c'est d'ailleurs ce que fait Ember sans transpirer. Ca donne plutôt l'impression que les hippogriffes sont des grosses feignasses fragiles.
 
Mais tout ça, c'est rien par rapport aux crédits de fin. Vraiment, l'inactivité des personnages, même si elle peut être aberrante, ça reste rien du tout. Car, les crédits de fin remettent quasiment en question le statut d'adaptation du film. Dans une pure adaptation... Si Discord n'était pas là et n'aurait pas bouger ses fesses pour sauver Fluttershy, ce ne serait pas grave, seuls les extrémistes bronies auraient ronchonner, et tout irait très bien.
Sauf que non seulement Discord apparaît, mais en plus, Starlight aussi ! Et là, tout ce que j'ai pensé et dit en ce qui concerne l'adaptation s'écroule, car il n'y a alors aucune raisons pour que ces deux là ne fasse que dalle de toute l'histoire !
Pour Discord, dés que Fluttershy aurai été en danger à cause d'une armée un peu taquine, je l'imagine très bien apparaître de nulle part pour expliquer aux méchants que bon, vous êtes gentil, mais y'a mon amoureuse, là, donc je vais vous mettre des claques et vous repartez chez vous. Musique de Sia, fin du film.
"Ben oui, mais faut bien un film non ?" En effet, mais dans ce cas, tu profite de faire une adaptation, et tu ne le fais même pas apparaître.
Pour Starlight, c'est plus simple, étant donné que le scénario est mieux adapté pour elle que pour Twilight Sparkle, son apparition dans les crédits prouve qu'il n'aurait pas fallu faire cette histoire avec les Mane 6 (dont d'ailleurs, deux ne servent à rien, trois font juste un petit truc pour se faire des alliés...) mais avec elle et les autres personnages. Facile à faire, les quatre alicornes se font capturer, l'artefact Evil TM prend trois jours/une semaine à se charger de leur magie, Starlight doit aller chercher les Hippogriffes pour demander de l'aide. Et à partir de là, toute les autres rencontres auraient été naturels, il n'y aurait rien de superflu...
 
Mais je ne suis pas idiote. La licence MLP s'est basé sur les Mane 6, et faire un film sans elles aurait été un échec commercial, même s'il avait été un meilleur film. Donc, je pointe ces mauvais point, mais je garde tout de même un certains recul. Le but de ce film n'est pas artistique, il est commercial. Une publicité XXL à la fois pour la série, pour les jouets et pour les bronies eux même, car mine de rien, ce film est une victoire pour cette franchise. Avoir ce film, c'est déjà quelque chose de formidable, et il n'a pas été fait avec le cul. Il y a une véritable sincérité de faire quelque chose de bon avec ce film, et s'il ne prend pas de risques pour ses héros, il le prend ailleurs, et rien que pour ça, c'est déjà génial. Je tiens à rappeler, que pour bien d'autres séries, lorsqu'ils sont adaptés au grand écran, vous avez juste un épisode géant ne changeant même pas ses standards d'animation (Totaly Spies) ou bien juste plusieurs épisodes rassemblé pour faire un film (Oggy et les Cafards). Parfois, on a bien quelque chose de cool, mais qui ne défonce pas autant visuellement, comme Les Simpsons ou South Park (bien qu'eux, ils ont une narration mieux maîtrisée). MLP le film reste une chance, il est beau à regarder et il reste appréciable malgré ses défauts. Je l'ai en tout cas aimé et je vous le recommande... Et pendant ce temps, Zombillènium est sortie en même temps est il est bien meilleur que MLP le film. Mais ça, c'est une autre histoire.

Ammadea 14 184

(ALERTE SPOILER) My Little Pony, le film: vous en avez pensé quoi?

Salut à tous! Comme vous le savez (peut-être), l'avant première du film est sortie ce dimanche en France, et j'aurai voulu en discuter avec vous ^^ (la suite de l'article revelera des éléments du film donc si vous voulez eviter le spoil, ne restez pas la!)
Pour ma part, je l'ai trouvé plutot interessant: les personnages etaient fidèles à eux-même, il etait visuellement tres agreable, les chansons... bon ca allait, mais comme je ne suis pas tres fan des chansons de la vf a la base, je ne vais pas m'étendre dessus ^^
Mais il y a quand même quelques petits trucs qui pour moi ne vont pas:
On sent que le film tourne autour de twilight et de son role en temps que princesse, un sujet déja traité plusieures fois... après, la "leçon" du film est, je pense, liée à ça (c'est le combat de twilight pour s'adapter hors d'equestria, elle pense devoir changer pour s'en sortir face a un monde hostile et fourbe quand ses amies se contentent d'être elles même et finissent par triompher comme ca) mais la twilight qu'on voit est vraiment tordue.. manipuler les filles pour qu'elles fassent diversion afin de voler le tresor d'un peuple pacifique, les accuser d'être de mauvaises amies quand son plan echoue... j'ai bien aimé la voir faire des erreurs car un personnage qui n'en ferait pas est plat mais elle est tout de meme la princesse de l'amitié, reprocher aux autres d'etre de mauvaises amies quand elles se lancent a l'aventure pour l'aider dans sa tache de princesse, je trouve que c'etait indigne de son role et de sa progression dans la science de l'amitié
Apres, je ne sais pas encore si il faut dissocier le film et les episodes donc...
Les mechants maintenant: tempest est cool. Je veux dire, sa personnalité est cool, son look est cool, elle est intelligente... Mais son histoire? Je ne doute pas que la perte d'une corne soit un traumatisme, surtout si les poneys qui etaient tes amis se detournent de toi apres alors que tu l'as perdue en voulant rendre service, mais le coup de l'amitié trahie et de la mechante repentie? Bonjour starlight pour la premiere, bonjour starlight, sunset, twilight du monde des humains et encore une autre des episodes equestria girls dont j'ai oublié le nom. Je veux dire, un peu d'originalité n'aurait pas fait de mal... et puis pourquoi choisir de croire la parole de... j'ai oublié son nom, le mechant qui est mechant pour le plaisir, quand il lui dit qu'il va lui rendre sa corne alors qu'elle ne veut plus faire confiance ?
Quand au roi malefique, on etait quand meme sur une bonne copie de tirek mais bon....
 
Enfin, ou est discord? Non parce que quand meme x)
 
Enfin voila, c'etait mon avis, je serait heureuse d'en discuter avec vous ^^

metabenn 7 183

[Résultat] 1er partie les amis !!

 
EDIT : Je posterai cette article en plusieurs partie pour finaliser les autres critiques, et surtout pour ne pas faire un article indigeste, long et démotivant à la lecture des fictions comme des critiques ( les fictions étant tout de même assez longues pour certaines )
 
ENFIN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!( insérez image de bison qui hurle "YES !" )Vous ne les attendiez plus pour la plupart ! Et bien ils arrivent quand même ! AH !
Merci infiniment pour votre patiente car je n'ai jamais été aussi long pour critiquer des fictions! ( moi et ma facilité à être distrait :/ )Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps mais juste pour rappel :
 
\\!// ATTENTION, IL EST FORT POSSIBLE QUE JE SPOIL LES FICTIONS DANS MES CRITIQUES, SI VOUS NE VOULEZ PAS QUE CELA ARRIVE, LISEZ LES AVANT \\!//
 
Cela dis, nous pouvons commencer.
Contribution d'Acylius : Lotto coup de foudre
Défi : Shipper Mjölna avec Perfect PaceContrainte : Il ne faut pas que cela se déroule dans un espace vert.
Lien : https://docs.google.com/document/d/12Tcsd3l3ceQNeSyQsHHPGSQATFENDHCvPg1nsjjuNeE/edit?usp=sharing
 
Vraiment agréable à lire, j'ai trouvé cette fiction étonnante. Le sujet est traité, à savoir shipper deux personnages donnés, en l’occurrence Mjölna et Perfect Pace. Le choix d'Acylius de ne pas justifier les personnages choisis est arrangé de manière astucieuse. Ce n'est pas lui qui choisit, c'est Discord qui a manifestement subtilisé un livre de magie de Cadance sur l'amour. Je trouve ça assez dégueulasse quand même car je suis du genre à dire qu'on ne joue pas avec ça mais il faut croire que cela amuse certain draconequus.Point positif :


La contrainte est respecté




L'angle d'approche est intéressant


L'écriture est fluide


 
Point négatif : Meh
 
En bref, une fiction agréable à lire et qui innove, c'est exactement ce que je demandais, félicitation à toi Acylius !
 
 
Contribution d'Appledreamer : La coquette et le coquet
Défi : shipper Twilight Sky avec Lyrica Lilac
Contrainte : Rencontre obligatoirement à Appleloosa
Lien : https://docs.google.com/document/d/1ewWjJZKdJwJgHqYf5w0lPtoCf49XldJg2rGMwfbJiCQ/edit?usp=sharing
 
Poétique, plutôt mignon, le tout est bien amené mais j'y trouve un manque... AH ! Oui, aucun nom n'est donné, ce qui fais que, étant donné que les personnages donnés sont inconnus, on peu imaginer n'importe quels personnages de la série avec la description donné. C'est bête mais cette technique ne fonctionne pas avec des personnages undergrounds. Pas grand chose d'autre à dire puisque ce n'est pas très long
 
Points positifs :


Agréable à lire


La forme du texte met en valeur celui-ci


Facile mais efficace


Contrainte respecté


 
Points négatifs :


Facile justement


La forme du texte rend celui-ci non fluide en fonction des actions


 
 
Contribution de Raziel : Le cadeau de mariage
Défi : shipper Apple Cobbler avec Masquerade
Contrainte : Aucune
Lien : https://docs.google.com/document/d/1vNFOgJY_E2yaJYrnYJ7YSXdn5mxcHSmCzyDmAZ5qC1E/edit?usp=sharing
 
C'est mignon tout plein avec un titre astucieusement employé, qui demande quand même un peu de réflexion pour le comprendre. En effet « Le cadeau de mariage » n'est pas quelque chose de très explicite jusqu'à ce que l'union royale aie lieu. Et qu'il faut aussi comprendre que le cadeau n'a rien non plus à voir avec « ce » mariage mais il y a quelque chose qui me chiffonne. Alors, moi aussi et comme beaucoup d'autre qui l'on ou/et vont le faire, la série dispose de nom français pour certains lieux et personnage ( là c'est moi qui ai donné les noms donc j'en dirai rien ), étant des fanficeur français, je serai plus du côté d'utiliser La Ferme de la Douce Pomme pour Sweet Apple Acres par exemple.
 
Points positifs :


écriture fluide


Agréable à lire ( il va revenir souvent lui :p )


Emploie d'un titre intelligent


 
Points négatifs :


Emploie de nom de lieu anglais


Certains moments nécessitant une virgule n'en possèdent pas


Mise à part le début ou la caractérisation de Apple Cobbler la montre comme quelqu'un de fort, je trouve que, pour le reste de la fiction, tu lui a donné un côté trop noble, ce qui contraste beaucoup trop avec les attitudes rustiques de la famille Apple. ( les tiques de langage ou même la personnalité )


 
 
Contribution de Cedric666
Défi : shipper White Lightning avec Bright Smile
Contrainte : cela doit se passer durant un voyage SOIT d'un groupe de poney à Cloudsdale soit d'un voyage d'un groupe du poney à l'empire de Cristal.
Lien : https://docs.google.com/document/d/1XsBO9I0d6bGQFKRsIwKz8GWj7wofJGnlBzEMgUPi6-E/edit?usp=sharing
 
C'est mignon mais un peu abusif à mon goût. Le fil respect la contrainte imposé, c'est bien, mais à mon sens, tu insiste un peu trop sur le caractère de White Lightning. Tu n'as tout de même pas manqué de répéter trois fois le termes timide et en le faisant ressentir dans tout ses dialogues. Pour les dialogues, c'est agréable car ça donne une idée de ton, histoire que nous puissions nous interprété une partialité de la voix du personnage, mais rajouter derrière le termes timide, je trouve que ça fais tâche. Sinon, hors mis la tonalité plutôt cliché ( néanmoins difficile à éviter en vue du contexte et de la contrainte ) le texte est vraiment agréable dans sa simplicité.
 
Points positifs :


Lecture peu fluide à cause des tonalités abusives dans les dialogues ( ce qui accentue les caractères des personnages )


Texte d'une simplicité agréable


Contrainte respecté


Détournement adapté d'une situation cliché basique


 
Points négatifs :


Lecture peu fluide à cause d'un trop plein de dialogues


Emploi de termes anglais dans une fiction française ( bon, j'avoue que le termes Special somepony ne semble pas vraiment avoir de traduction dans l’œuvre original mais ça ne ferai de mal à personne de dire simplement « Poney un peu spécial », qui à mon sens, n'est pas si moche que ça )


 
 
 
Contribution de Ammadea
Défi : shipper Candy Mane et Blossomforth
Contrainte : Aucune
Lien :https://mlpfictions.com/chapter/5015?key=c0ccd84cc71b999ab1b093c330b07b5c
 
 
( Je préviens, de suite Ammadea, j'ai regardé les commentaires sur ta fiction et je suis beaucoup moins tendre que nos camarade sur le terme de la critique, j'y suis pas allez de main morte alors prépare toi ;p )
 
Cliché mais d'une puissance !!! It's over nine thousand !!!!!
Non sans blague, résumé du format ; personnage A s'occupe d'un/e personnage C qui a des problèmes ; Personnage B entre en scène et connexion se fait entre A et B par le langage ; Tout « oppose » A et B mais ils/elles s'aiment quand même ; B fait une boulette et A s'enfuit ; B retrouve A et ils/elles adoptent C
Le problème c'est que rien oppose Blossom et Candy en vrai, ça c'est juste toi qui le dit, au contraire, elles ont le même médecin, elles ont de l'humour et des sentiments l'une pour l'autre. La race n'étant pas un élément de séparation ( Lyra ( licorne ) et Bonbon ( terrestre ) le prouve dans la série même ) ça fais tâche et rajout cliché dans la fiction.
C'est un scénario des plus simplistes que j'aurai évidemment laissé passé avec plaisir s'il n'était pas aussi remplit de cliché sur les films/romans à l'eau de rose, un ship, c'est pas nécessairement quelque chose de déjà vu, et si j'ai demandé à shipper des personnages quelconques presque jamais utilisé, bah c'est pas pour voir ce que j'ai déjà vu avec les personnages connus.
Pour adoucir quand même la chose, je suis honoré que ta première fiction publié sois issue  d'un de mes challenges, ça me vas droit au cœur et même si j'ai pas été très cool, ce fut tout de même un plaisir.
 
Points positifs :


Une adaptation d'un format que je trouve, néanmoins, intéressante


Respect d'un format, même cliché


Histoire tout de même plaisante à lire


 
Point négatifs :


Un vide scénaristique évident dans l'adaptation d'un format qui devrait être plus long ( les événements s'enchaîne trop fluidement pour qu'un développement vraiment intéressant paraisse )


Mélanger les dialogues à l'action n'est pas une mauvaise chose quand c'est bien fait, mais là, nous nous retrouvons à chercher par moment, qu'est ce qui fait partie de la phrase, et qu'est ce qui fait partie de l'action. Ça t'as même perdu au point de recommencer un dialogue avec un personnage qui était déjà en train de parler alors fait attention ;)


 
La deuxième partie paraîtra plus tard, je m'excuse pour ceux qui attendent encore, promis je me bouge le cul mais je dois avoué que c'est encore moins facile maintenant. Loin de moi l'idée de me trouver des excuses, je suis flemmard mais toujours honnête :)Pour la faire courte, j'ai envoyé le défi dans la joie et la bonne humeur, voulant profiter pleinement de mon amour IRL, problème, celle-ci est en prépa actuellement et donc on ne se voit presque plus... résultat, je déprime un peu et pas facile de lire des fictions destinées à la romance quand celle-ci vous fait un peu défaut.
J'ai publié cette partie aussi pour vous montrez que je n'oublis rien, je suis toujours présent, mais en terminal en plus de ça, je me dois de fournir quand même un peu de travail pour mon bac.
Voilà voilà, la deuxième partie arrivera plus vite PROMIS ! J'ai pas envie de faire un format What the Cut en version article résultat. Mais du coup, je me demande si je dois le renommer "What the CUTE !!!"
 

Wellen 1 112

Résultat challenge "On est pas le centre du monde."

Voilà les résultats du challenge. Cette semaine, la moitié des participants a rendu ses textes et le reste est probablement dans un coma éthylique quelque part.
Bref.
Donc, je rappel les règles : Quatre jours pour écrire les conséquences d’un épisode, ici, Viva Las Pegasus, un nombre de mot minimum de 1300, gore et sexe autorisé.
Sans plus attendre, voici la première des fictions.
 
"Le Projet Gladmane" d’Inobi.
Si vous voulez lire le texte sans vous faire spoiler, faites le avant de lire la critique.
Donc, dans ce texte de 1400 mots, retrouve Gladmane qui tente de se refaire après s’être fait botter les fesses par les frères Flim et Flam. Son projet ? Un parc d’attraction sur le thème des Princesses à Canterlot. Sa difficulté ? Convaincre ses investisseurs potentiels, et en particulier Impossibly Rich, la plus riche et la plus tordue des juments d’affaires.
Ce one shot est bien fait, il n’y a presque rien à redire dessus. Quelques petits bémols cependant :
Premièrement, Gladmane a totalement ravalé sa fierté et son talent d’homme d’affaire. Il ressemble plus à un petit nouveau dans l’industrie qu’à l’ex chef de la plus grande citée de jeux d’argents au monde, retord et sournois.
Impossibly Rich est bien introduite et on le sait tout de suite, c’est elle qui mène les autres à la baguette. Cependant, la partie où elle ordonne à une femme d’affaire d’aller lui faire un café noir avec deux sucres est un peu trop à mes yeux. Après, c’est relatif.
Ce sont à peu près les seuls défauts que j’ai trouvé, mis à part la fin. Fancy Pants semble être un poid important de la décision, alors que ses méthodes semblent différer totalement d’Impossibly Rich. Cette dernière lui laisse carte blanche sur la gestion du parc alors qu’elle vient d’insister pour que Gladmane gère le parc comme il l’avait fait à Las Pegasus, ce qui déplaisait évidemment à Fancy Pants. Bref, un pinaillage de scénario, mais cette fin me semblait étrange.
Je donnerai une note de 7/10 a cette fiction. Malgré une fin tarabiscotée et un Glademane assez mou, ce one shot se lit facilement et nous fait passer un bon moment.

"New Pegasus" d’Appledreamer.
Comme pour la fiction précédente, si vous ne voulez pas vous faire spoiler, lisez la critique après la fiction.
Nous avons ici une idée très intéressante : Mélanger Fallout New Vegas, Fallout Equestria et l’épisode. Ce sont tous des univers qui me plaisent beaucoup, et donc je vais être pinailleur dessus. Comme, très pinailleur.
Pour le pitch de base, on a Trixie qui s’en va à Las Pegasus pendant qu’elle réfléchit à ce qu’elle sait de la citée.
On a donc une adaptation de Fallout : New Vegas, où la citée de New Vegas ( Las Vegas après l’apocalypse nucléaire ) est gérée par des robots de défenses nommés protectrons, ici “protect-poney”. Les frères Flim et Flam ont lancés une nouvelle ère de la robotique, de la technologie laser et de la Flimflamnologie, ou la technologie magique. Le problème étant que des bandes de bandits s’étaient formés, ce qui forçait les gens à se défendre avec leurs propres armes lasers.
Et c’est là le problème principale de cette fiction : On y fait mention à quelques reprise des Ministères de Fallout Equestria, mais on dit aussi que la patronne du Ministère de la magie est une princesse, ce qui n’est pas le cas dans la fic originale. La technologie laser apparait de nul part, et les poneys sembles habitués à tuer des raiders. Les ministères existent, mais
la guerre n’est pas encore présente.
En fait, le gros problème de cette fiction est qu’elle se base sur des références. Si vous ne les avez pas, ça passe moyen, mais quand vous les avez, vous remarquez toutes les incohérences. Je n’en ai dit que quelques unes, mais je n’en ai pas couvert la moitié.
Mis à part ça, la première personne est maîtrisée correctement et le caractère de Trixie est bien fait, avec quelques touches d’humour par ci par là.
Je donnerai un 5/10. La première personne est bien maîtrisée, mais les incohérences scénaristique alors que la fiction se veut à référence est franchement dommage. Pourtant, les idées sont là et sont bonnes, mais elles sont mal développées.
 
Inobi remporte ce challenge avec son Projet Glademane.

GeekWriter 3 178

Résultat du quatrième défi sadique !

Et bien et bien ! Nous sommes quatre ! Bravo a tout ceux qui ont rendu quelque chose !
 
Et sans plus attendre, démarrons donc les avis et les critiques, comme d'habitude, j'ouvre le bal :
Renaissance
De Geek WriterTout d'abord, presque tout le monde m'a sans doute dépassé au niveau compétence, que ce soit au niveau de la qualité que de la quantité. Certainement que je ne suis pas très bonne pour me mettre moi même en scène ? Ou bien que je suis vraiment pas doué pour m'analyser ? Je me rend compte que j'exprime pas mal de mes angoisses aussi dans cette fiction. J'ai l'impression de mettre en lumière aux yeux de tous ce que je m'imagine parfois, dans ma tête, quand je m'enferme dans ma coquille des heures durant sous mon plaid, sans bouger, quand j'ai été obligé à supporter trop de gens, trop de bruits, que mon univers IRL est chamboulé ou quoi que ce soit. Mais pour une fois, je suis assez fière de ce que j'ai fait, juste pour avoir réussit à les mettre sur papier. Un truc à garder pour mes psys très certainement.Auron :Auron m'a donné un petit quelque chose, ne pouvant pas le terminer.Cependant, je suis tout simplement incapable de te dire quoi que ce soit, deux pages, c'est bien trop peu pour que j'en décrypte quelque chose, et il n'y a pas encore de quoi saisir le propos et etc. Mais je te salue tout de même pour l'effort, cependant, je ne mettrai pas ton texte, ce serait dommage que d'autres personnes se fassent un avis à partir de presque rien sur ton travail. J'espère que tu poursuivra l'effort et que tu terminera ton histoire, ou la réécrira. Toutes mes pensés t'accompagnent.Défi HIE et en Self Insertde ShamanchienShamanchien partage certaines de mes idées sur la façon d'amener un HIE, et j'apprécie donc. D'autant plus que l'histoire est intéressante et que l'intrigue, même classique, est bien amené. Comme la plupart des participants, ton personnage à conscient de ce qui se passe, et c'est donc l'occasion de mettre un petit kick dans les codes du self insert. Cependant, je pense que tu te doute d'une chose : il n'y a pas de HIE dans ton histoire ! En effet, ton propre avatar est transformé en poney, et il n'y a pas d'humains, donc, tu es hélas Hors Sujet, et tu ne peux remporter la victoire.
Mais sache que tu es en bonne voie pour écrire des histoires, et que tu prouve que le Self Insert peut être très intéressant. Tu prouve même que le self insert n'est pas forcément mauvais, ce qui est formidable. Bravo à toi.Juste un point cependant, dans ton MP, tu as tenu à me donner les tags de ta fictions et les personnages clefs. Je ne sais pas pourquoi tu as fait cela, sachant que je ne les demandais pas, mais je ne m'autorise pas à poster les fictions des autres à mon nom et dans une moindre mesure, le système de tag présent sur les sites de fanfiction poney me casent les pieds même si je comprend pourquoi les gens les utilisent.Je préfère nettement avoir la surprise de ce que je vais lire ! Surtout que les tags ont tendance à ne pas seulement nous spolier, ils conditionnent subtilement notre esprit à ce que l'on va lire. Et ça, c'est pas toujours intéressant, surtout si on veut créer la surprise au cours de l'histoire en changeant de registre.
Nouveau départDe InobiLà aussi, Inobi partage certaines de mes idées : le fait qu’atterrir à Equestria serait une renaissance et une façon de vivre notre vie d'avant. Tu partage beaucoup de tes souffrances et de tes solutions fantaisistes dans ton histoire (d'ailleurs, les nanomachines qui te changent de sexe, je dis shut up & take my money), ce qui a peut être été très difficile pour toi ? A moins que ce ne soit exutoire ? Un gros contexte de science fiction aussi, qui est bien amener, ton histoire pouvant servir d'introduction à une fanfiction bien plus grande, plus complexe, et plus épique encore, une sorte de Mass Effect chez les poneys.Et pourtant, il y a quelques remplissages, mais tu remplit parfaitement les critères demandés, tu es dedans et il y a du HIE....In extremis...Oui parce que toute ton histoire se passe dans le vaisseau spatial, et tu n'arrive finalement à Equestria qu'à la toute fin, quasiment dans le dernier paragraphe, petit filou. J'imagine que c'est par maladresse, car je me doute que tu maîtrise très bien les histoires dans ce pays fictif. Néanmoins, il y a des humains à Equestria, donc, le défi est respecté, et je ne te pénaliserai pas pour cela. Mais les risques pris sont minimes, et comme presque d'autres participants ont pris plus de risques à ce niveau, tu ne peux remporter la victoire, même si tu es sans doute l'un des meilleurs sur ce défi ! Bravo à toi aussi !Le VisiteurDe BroNieLà aussi, on en profite pour faire sa petite introspective, et le HIE est très bien amené avec le classique "C'est un accident scientifique bizarre". Tu as décidé de jouer non pas sur ta psyché, mais sur ce que l'on pense que tu es, ce qui est d'autant plus intéressant, car tu exprime aussi une volonté que ça change au travers des personnages poneys. Tu critique les codes du HIE et du Self Insert tout en jouant allégrement dessus, avec le personnage mal embouché qui se fait pourtant ami avec tout le monde, qui emballe presque une princesse, et qui a des pouvoirs immenses à partir de trois fois rien. Pouvoir très intéressant mine de rien, car tu le contrebalance avec des limites très clairs et très bien délimité. Là encore, tu pourrais te servir de cela comme une base pour faire quelque chose de beaucoup plus grand et intéressant.
Tout n'est pas sans défaut, même s'il n'y a pas de meublage, certains passages sont un peu plus long et ta vision du personnage (et donc, de toi même) affecte un peu trop l'univers dans lequel tu te trouve : tu avoue ne pas aimer Applejack et Rarity est l'une de tes préférés ? Applejack ne servira donc à rien du tout et Rarity fera tout de même des vêtements à Bro.Ce qui nous amène au principal défaut de ta fiction : Tu critique un peu le Gary/mary su... Pour au final le faire ! Sachant que le Gary su est un personnage qui n'est pas seulement puissant, c'est un personnage qui plie l'univers afin que tout lui réussisse. Il ne franchit pas les obstacles, ce sont les obstacles qui se courbent sous lui pour le laisser passer et tout le monde va l'applaudir.Et c'est le cas ici ! Bro maltraite Rainbow Dash et Luna et se montre particulièrement odieux, faisant preuve d'aucun tact durant tout son séjour. Et pourtant, on vient quand même lui dire au revoir, on lui fait des vêtements et Célestia lui serrera la main avec son aile avant de rougir ! Bon sang, Bro a certainement maltraité la Princesse de la nuit de manière dégoutante, et Célestia n'en tirerait pas trop rigueur ?Le problème ici, c'est que tu soulève le problème d'un côté, mais tu ne vas pas assez loin pour que ce soit accepté dans ton histoire. Bro plie l'univers dans lequel il arrive, et en devient du coup un mauvais Gary Su (car, si, il y en a des bons), car les personnages ne se rendent compte de rien et il ne fait lui même aucune critique là dessus.Donc du coup ? Qui a gagné ?Et bien, ce sera BroNie.Inobi aurait pu gagner, mais ne remplit les conditions qu'infimement.Shamanchien est Hors Sujet.La règle dit cependant que la fiction de BroNie doit être satisfaisante pour qu'il remporte les jeux, et très franchement, elle l'est beaucoup ! J'ai aimé lire ton histoire, sans aucun doute, et ce malgré les défauts que j'ai soulevé. Tu prouves que l'on peut faire du bon HIE et du bon Self Insert. Tu mérite donc la victoire.Je tiens cependant à féliciter tout les autres ! Ce défi n'était vraiment pas facile, moi même, je sens que j'ai échoué quelque part, ou en tout cas, je suis l'une des plus mauvaise. J'ai encore beaucoup à apprendre, tout comme vous. Je vous dit à la prochaine fois où on cassera d'autres conventions ! Si vous le voulez bien !

Inobi 5 272

[challlenge] Résultat - Et si - Edition Twilight Sparkle -

Résultat challenge Et si - Edition Twilight Sparkle -
 
Et donc, voici les résultats de cette nouvelle édition du challenge “Et si”. Nos auteurs ont tenté de rendre l’héroïne de notre dessin animé préféré méchante, et sont partis sur des idées parfois totalement différentes, des fois très proches.
Quand j’ai lancé ce défi, je m’attendais à avoir une Twilight sur un trône de fer, avec une longue robe qui faisait des plans sans queue ni tête pour battre un groupe qui l'empêchait de réaliser son grand dessein de méchante. Bref, la méchante parce qu’être méchante, c’est cool. Un cerveau maléfique un peu idiot comme on voit dans beaucoup de séries pour enfant. Au final, tous les auteurs m’ont surpris, et m’ont montré ce qu’il était possible de faire sur ce sujet.
Certains auteurs débutants ont tenté l’expérience, et je tiens à vraiment les féliciter de ça. Même si leurs fictions ne sont pas parfaites, j’espère qu’elles leur auront appris des choses, et que nos critiques les aideront à s’améliorer.
Mais comme j’aime bien avoir plusieurs avis sur les fictions, j’ai demandé un peu d’aide pour former un jury qui a pour but de conquérir l’univers une fois ce challenge fini. Ce dernier est composé de Ishimaru, l’homme robotique capable de crypter ce qu’il dit à la vitesse de l’éclair et Queen Frost, une femme capable de geler d’un simple regard ses ennemis, à condition qu’elle en ait envie. Tout ce petit groupe sera dirigé par moi-même… on est mal barré.
Bon, je vais maintenant vous laisser découvrir les huit participations que nous avons reçues. Déjà félicitation à Supersonic, Rosycoeur, Duoanimation, LtZip, Zapfire, EphelI, Plénitude et AuRon.
 
Participation de Supersonic : Twilight devient chaotique (2166 mots) https://drive.google.com/file/d/0B-9qfVDafdIfa0U2bkh1aURhR1U/view
 
Critique de Inobi :
Bon, première fiction, et ça se sent.
Déjà, l’un des plus gros problèmes qui ressort de cette fiction, c’est l’obligation absolue d’avoir vu Magic Duel (saison 3 épisode 5, duel magique en français) ne serait-ce que pour comprendre la première partie. Cette dernière est presque une copie carbone de la partie où les amies de Twilight cherchent dans la bibliothèque. Le problème ici vient que l’auteur n’a pas réussi à retranscrire les gags visuels et sonores de l’épisode (Pinkie qui ne peut plus parler, mais qui reste compréhensible).
Cette première partie nous permet aussi de nous rendre compte d’un autre problème majeur de la fiction, la difficulté à se positionner autant dans l’espace que dans le temps. À de nombreux moments dans la fiction, je devais m’arrêter pour me demander où se passait l’action, et surtout qui était présent. Dans le même cadre, certains temps de trajets ou d’action semblent incohérents.
Certains éléments apparaissent ou disparaissent sans vraiment de raison, et m’ont fait me poser des questions. Par exemple, dans la première partie, Pinkie pie ne peut pas parler, mais dès le retour de Twilight, elle a une réplique claire. Or à aucun moment il ne nous est précisé qu’elle retrouve la parole. Il y a aussi le moment où Twilight et Trixie se lancent dans un combat de magie, comme dans l’épisode, sans aucune montée de tension ou d’explication. C’est juste Twilight qui dit qu’elle a dû apprendre des sorts compliqués, et immédiatement c’est le combat, qui se résout en trois lignes, sans aucun panache, et on passe à la suite. Ce genre d’incohérences sont légion, et nuisent beaucoup à l’implication du lecteur dans la fiction.
Je me suis également posé énormément de questions, qui pour la plupart sont restées sans réponse satisfaisante.
Pourquoi Zécora a-t-elle un livre de magie chaotique ? Discord, c’est tout.
Pourquoi Twilight utilise cette magie ? Pour vaincre Trixie.
Pourquoi la princesse Luna ? Parce que Celestia est en congé, qui amène d’ailleurs à une bonne blague de fin qui aurait eu un super effet si le reste de la fiction avait eu une meilleure construction.
Pourquoi Twilight se transforme-t-elle en Draconequus ? Parce que le chaos. Et franchement si ça avait été un truc progressif, je pense que ça m’aurait moins gêné, mais là c’est pouf Twilight Chaotique.
La fin, qui au final semble sous-entendre que sans Twilight tout va bien, me pose de gros problèmes, surtout que ça vient après le moment où Celestia découvre que son ancienne élève vient de se laisser corrompre par le chaos, et qu’elle a été enfermée dans une prison de pierre. Ce moment aurait pu être très développé, amener beaucoup de sentiments de la part de tous les poneys présents, mais là c’est juste survolé, donnant presque l’impression que la “mort” de Twilight est anecdotique, et ne lui fait rien.
En fait, tout le rythme de la fiction est étrange. On passe d’une scène très voir trop détaillé, avec des personnages qui sont là pour être présent, à des moments résumés en trois mots alors que ça mériterait un paragraphe entier.
J’aimerais ajouter qu’une personne n’étant pas complètement dans le fandom risque d’être très rapidement perdue, car utiliser Ahuizotl comme élément de comparaison dans une description requiert que le lecteur ait retenu le nom de cette créature, mais utiliser Screwball peut perdre toute personne n’ayant jamais dépassé les épisodes.
En plus de tous ces problèmes, la fiction souffre aussi de grands problèmes de syntaxe et de grammaire. La fiction passe en permanence du présent au passé, et la concordance des temps n’est jamais respectée. L’auteur confond la conjugaison de la deuxième personne du pluriel de l’impératif présent (vous -ez) et la troisième personne du pluriel de l’imparfait de l’indicatif (ils -aient). Certaines phrases sont bien trop longues, allant jusqu’à 129 mots pour une seule. Il arrive même que des mots manquent dans un phrase, ou pire que des mots soient en trop, rendant la phrase incompréhensible. Certaines phrases sont même des contresens complets, comme les premières paroles de Zécora.
De plus, les dialogues sont écrits de façon étrange, les incises étant toutes en italique, rappelant plus les discussions IRC qu’une vraie oeuvre littéraire. L’utilisation de verbe de dialogue est erratique, certaines répliques étant entourées par le même verbe. Aucune des règles de dialogues, que ce soit française ou anglaise, n’est respectée. J’ai même repéré un mot qui en remplace un autre (ce à la place de ceux) qui change le sens de la phrase.
Je vais passer sur le fait que la fiction est écrite au format paysage, parce que ça pourrait être une volonté artistique de l’auteur.
Malgré tous ces problèmes, la fiction tente quand même de montrer une Twilight prête à tout pour gagner contre Trixie, et qui va se risquer à utiliser une magie au-delà de sa compréhension. Bien que l’on puisse argumenter sur le fait que Twilight utilise un sort directement sur Zecora sans arrière pensé, et que ce serait OOC, mais au final il faut bien que la fiction démarre, et je pense que Twilight S3 en aurait été capable.
Bref, une fiction qui part sur une idée intéressante, mais qui mérite un énorme retravaille, et une relecture plus attentive.
 
Critique de Ishimaru :
 
Il y a beaucoup de problèmes avec cette fiction, je ne vais pas faire de remarque sur l’orthographe, la conjugaison et tout ce qui en découle ça me prendrait trop de temps. Je vais donc prendre l’un des plus gros problèmes de la fiction, si on n’a pas vu l’épisode dont la fiction s’inspire à savoir “Magic Duel” épisode 5 de la saison 3, bah on a aucune réelle mise en contexte de l’histoire, et que l’on ne me dise pas que l'on a déjà tout regardé les épisodes donc on connaît le contexte. Je pense qu'il y a des personnes qui ont dû commencer par la saison 4 sans regarder celle d’avant, et sans doute qu'il y en a qui ne lise que les fictions et ne regarde pas les épisodes, c’est possible.
Pour continuer sur ma lancée, les transitions de Twilight au reste du groupe sont confuses et je trouve qu’il y a de gros problèmes de temporalité ou même d’espace. Les autres membres du mane 6 qui sont inutiles, elle n’apporte rien et n’ont pas plus l’air triste que ça de voir Twilight devenir une draconequus, au passage que fait un livre aussi dangereux chez Zécora ?
Enfin bref, je pourrais parler des heures de tout ce qui ne va pas, à la manière d’un joueur du grenier qui s'énerve sur un jeu, je finirais juste par te dire de retravailler ta fiction, de trouver une personne pour te relire et de lire d’autre fiction pour voir comment on raconte une histoire.
 
Critique de Queen Frost :
 
Points négatifs :
 
Texte mal espacé, faute de grammaire, de conjugaison.
Les phrases ne sont simplement pas françaises.
De plus les changements de lieux et de personnage sont totalement confus, manque de situation et il faudrait penser à sauter des lignes.
De nombreuses répétitions.
Pour l'histoire c'est tout juste une réécriture d'un épisode ni plus ni moins.
Des questions sans réponses et un sérieux manque d'explication claire.
Les personnages n'ont pas de sentiments !
 
Points positifs :
 
Des idées intéressantes, mais mal exploitées.
Thème respecté.
 
Avis personnel :
 
Étant une grande lectrice de fanfictions en tout genre en temps normal après avoir lu les trois premières lignes je ne serais pas allée plus loin, est-ce ta première fiction ?
Est-ce que tu lis des fanfictions et des livres ?
Si c'est non je te le recommande, car c'est le meilleur moyen d'apprendre à écrire et d'avoir de l'avis critique.
Pour les points positifs je suis désolée c'était dur d'en trouver.
Tu as devant toi une marge de progression ce qui est plutôt positif, continue d'écrire même si c'est pour ne pas publier ou pour montrer à d'autres, car tu ne feras que t'améliorer.
 
Participation de Rosycoeur : Les ailes du désespoir (4509 mots) https://docs.google.com/document/d/1kUBrWGqvPSuuF0ru71x5sA2BB9hshhQ6zKKGRRlg_tE/edit
 
Critique de Inobi :
Bon, je vais commencer par les points qui m’ont gênée dans cette fiction, qui au final sont peu nombreux. En fait, le truc que j’apprécie le moins dans cette fiction, c’est l’utilisation de la deuxième personne du singulier, et encore c’est juste personnel. Cependant, je dois admettre que c’est plutôt bien utilisé ici, et rajoute même de l’immersion à la fiction, ainsi qu’un sentiment de fatalité plutôt agréable.
D’ailleurs, en parlant d’immersion, c’est pour moi le gros point fort de cette fiction. Nous sommes au milieu de l’histoire, sans pouvoir agir ou même réagir. Nous n’avons pas vraiment le choix, et même si d’habitude ça me gène, l’ambiance générale me pousse à accepter les actions du personnage sans aucun problème. Nous savons ce qu’il va se passer, le personnage le dit lui-même dès le début de la fiction, et pourtant on essaye de garder un petit espoir de s’en sortir, mais en vain. Le peu d’information qui nous parvient est suffisant pour comprendre une partie de ce qu’il s’est passé, mais sans comprendre vraiment les raisons de cela.
Les motivations de Twilight ne sont jamais vraiment expliquées, en dehors de créer un monde meilleur. On devine des choses, comme le fait qu’elle veuille être vaincu, sans pour autant que ce soit dit explicitement. Cependant, aucun indice sur ce qui a poussé Twilight à devenir une despote sanguinaire n’est vraiment donné, et on arrive même à se demander si elle est elle-même au courant. Ses intentions ont l’air louables, le fait de construire un monde meilleur est noble, mais les moyens qu’elle emploie pour y arriver sont contraires à une certaine éthique, et peuvent clairement être considérés comme mauvais. Cependant, Twilight semble elle-même considérer ses actions comme mauvaises, et je trouve que ça renforce le sentiment de malaise qui ressort de cette fiction.
Zecora, qui semble être l’équivalent d’un bras droit, est bien amenée. Bien qu’elle soit présente depuis le début, il m’a fallu un peu de temps avant de vraiment qu’il s’agissait d’elle. Bien qu’elle reste un peu en retrait, son utilisation est vraiment intéressante, la plaçant comme la seule attache émotionnelle de Twilight. Comme pour Twilight, nous ne connaissons pas vraiment ses motivations, la seule chose que l’on sait d’elle, c’est qu’elle est loyale à l’alicorne. Elle est représentée comme un guerrier qui terrorise les quelques résistants équestriens, et surtout, elle sert à faire le contraste entre Twilight qui est présenté comme d’une apparence banale, et elle qui surprend le protagoniste par sa condition de zèbre.
Si je devais donner un autre point négatif, ce serait le rire de méchante que je trouve vraiment faible, mais l’auteur arrive à le justifier par le biais de Twilight qui dit elle-même qu’elle trouve ça idiot, et qu’elle s’était forcée à le faire sans grande conviction.
Bref, pour moi une fiction parfaitement sortable en l’état, en dehors d’une petite relecture pour enlever les dernières coquilles (j’ai vu un mot doublé, mais rien de vraiment flagrant) et qui bien qu’abordant des thèmes classiques, le fait efficacement.
 
Critique de Ishimaru :
 
Je suis mort, noooon … ah non c’était juste un texte.
Le texte à la 2éme personne était une très bonne approche pour être plongé dans l’ambiance, une ambiance oppressante, malsaine, limite horrifique par moment, et tout ça raconté avec ce “tu”, c’est un combo qui marche très bien, pour moi du moins. Je ne pense pas que tout le monde aimera forcément.
Pour ce qui est de Twilight, ouah, juste ouah, on ressent bien que Zecora est encore la seule personne qui l'empêche encore de sombrer totalement avec juste une phrase et la folie ambiante qui l’habite c’est super, surtout la mystification satanique de Twilight où personne ne connaît son apparence, mais imagine une créature difforme pour le monstre qu’elle est, c’est super, une suite s’il te plait il m’en faut plus.

Critique de Queen Frost :
 
Point négatif:
 
La deuxième personne ne plaira peut-être pas à tout le monde.
 
Point positif:
 
Put**, mais quelle ambiance!
Le personnage à la deuxième personne est très bien écrit.
L’ambiance!!!!!!!
Twilight était juste wow.
Zecora rime bien!
 
Avis personnel:
 
J’ai vraiment adoré cette fiction a titre personnel, la deuxième personne pourra en rebuter certain, mais d’autre s’y plieront et apprécierons l’histoire que tu nous présentes. J’aurais presque envie de demander un deuxième chapitre.

Participation de EphelI : Croisade et Crépuscule (5951 mots) https://docs.google.com/document/d/1QlylygITIsazJryCDY1SifVpI7QCHYWBttBh-UAnlls/edit
 
Critique de Inobi :
Une fiction mettant en avant les dragons, ce qui n’est pas forcément très commun. Leur traitement est plutôt efficace, et l’idée de la guerre est intéressante. Le rythme auquel sont soumises les révélations est bien maîtrisé, même s’il reste quelques points d’ombre, mais qui ne nuisent pas à la compréhension.
Le but de Twilight, bien que clairement défini, reste cependant un peu flou, surtout en ce qui concerne sa réflexion menant à de telles actions, et ses victoires ne nous sont révélées qu’au moment nécessaire. Lors de l’apparition des changelins, j’ai d’abord cru à une arrivée de renfort pour les dragons, mais finalement il s’est révélé que Twilight avait vaincu Chrysalis (snif) et contrôlait les changelins. De même, lors du début de la lettre, je me demandais vraiment si Celestia approuvé les agissements de Twilight, et la fin de la lettre m’a confirmé son exil. L’effet est réussi.
La présence de Zécora est plutôt utile, ne la reléguant pas au rôle de sous-fifre, mais la mettant en avant. Elle m’a même semblée plus importante que les mane5 qui ne sont même pas nommées dans la fiction malgré leur présence. Quand l’une d’elles refuse d’obéir à Twilight, il nous faut même deviner de laquelle il s’agit (Fluttershy, il me semble) et elle se retrouve remplacée par Garde#2657 qui passait dans le coin.
De plus, Twilight semble vraiment froide dans ses réflexions, enlevant tout le côté émotionnel de celle-ci pour se rabattre sur la vision uniquement pratique de ces dernières. Son objectif justifie à lui seul ses actions, et accomplir une action qui serait considérée comme mauvaise pour elle est justifiée par “le bien du plus grand nombre.” Pourtant, on sent que cette réflexion est biaisée, ne serait-ce que parce qu’elle semble plus profiter aux poneys qu’aux autres races. J’ai bien aimé cette Twilight.
De même, la réflexion des changelins sur le fait que l’armée n’a pas de sentiments de joie m’a poussé à me demander si c’était vrai, ou si ce n’était qu’une excuse comme Twilight l’a déduit. C’est pour moi un autre effet bien réussi.
Cependant, la fiction n’est pas exempte de défauts. Certaines phrases sont un peu flou, et j’ai trouvé les dialogues entre Torch et Zecora un peu plus faible, et ce malgré la performance de l’auteur de faire rimer Zecora tout le long de son dialogue qui se trouve être assez long. J’ai aussi trouvé le style un peu maladroit par endroit, mais sans pour autant être mauvais, juste un peu plus faible.
Bref, une excellente fiction, sortable en l’état, que j’ai grandement apprécié.
 
Critique de Ishimaru :
 
C’est une bonne fiction, Twilight qui est passait en mode conquérir le monde pour répandre l’harmonie, est assez bien choisi et elle reste assez cruelle dans ses décisions au point de changer les porteurs d'éléments sans hésitation.
Après, je sais pas quoi ajouter de plus cette fiction ne m’as pas vraiment plus marqué que cela.
 
Critique de Queen Frost :
 
Point négatif :
 
Quelque fautes d'inattention rien de grave.
Il y a quelque passage où ça manque un peu de description, mais je pense que c'était volontaire et cela ne bloque en rien la compréhension de la scène.
Format épisode.
 
Point positif :
 
Très bonne fiction.
Originale.
Format épisode. (certains apprécieront d'autres moins).
 
Avis personnel : Très bonne fiction avec un pitch très bien décrit, des fautes d'inattention pardonnable, car celle-ci on les fait tous sans faire vraiment attention, les personnages sont bien écrits même si je trouve (avis personnel) que le brin de folie de Twilight n'est pas assez appuyé dans la lettre ou alors j'ai trouvé que tu étais un peu maladroit dans ce que tu voulais faire passer. Sinon juste excellent.

Participation de Duoanimation : What happened to you, Twilight ? (2274 mots) https://docs.google.com/document/d/1TQRHjjpqSMa8aM73nhR_DmoVG0nYSpHw6Hid38G7_Ts/edit?usp=sharing
 
Critique de Inobi :
Une ponification du mythe arthurien, pourquoi pas. Après tout, je ne connaissais guère plus que ce qui est raconté dans Kamelott ou Merlin l’enchanteur. Je ne sais pas quelle est la part du mythe original dans la fiction, et à quel point ce dernier a été modifié pour coller à l’univers.
Cette fiction est écrite comme une succession de flashbacks, le début et la fin étant les seuls moments réellement dans le présent. L’idée est intéressante, et est assez souvent exploité en film ou bande dessinée, mais je pense qu’ici ça rend la fiction juste un peu confuse, les sauts temporels étant un peu erratiques, bien que marqués formellement par un trait. Je pense qu’il aurait été plus habile de les lier par la narration. Vu qu’il s’agit d’un mythe, il aurait été possible d’utiliser un conteur comme narrateur, et de faire intervenir un public qui pose des questions, ou alors en changeant l’ordre du texte et en racontant en ordre chronologique, mais cela porterait préjudice à l’effet voulu par l’auteur.
Au niveau de l’univers, j’ai été plutôt choquée de voir une exécution publique comme ouverture d’un festival. Ce genre d’écart violent avec la série permet cependant vite de se positionner le ton du récit, ainsi que l’univers dans lequel on se trouve. Ici, nous sommes dans un monde plus proche du moyen-âge humain que du show. Ce n’est pas un problème en soi, mais ça pourrait gêner un certain nombre de personnes.
De même, changer les parents de certains personnages est un peu étrange, et surtout gâche la surprise d’apprendre que Twilight est la fille de Celestia, le fait que Shining Armor soit présenté comme le fils de l’alicorne solaire poussant le lecteur à faire cette association rapidement.
J’ai aussi eu beaucoup de mal à comprendre pourquoi Twilight est possédée par Sombra au début de la fiction. Ce n’est pas expliqué clairement dans le reste de la fiction, et semble un peu sorti de nulle part. Nul doute que ça doit venir des légendes arthuriennes, mais si on ne les connaît pas, c’est juste un élément étrange sans aucune explication.
De même, les différentes interventions de Sunset semblent rushées, et auraient mérité d'être approfondies. Quand on me dit que Sunset à vaincu la mère de Sweetie Drop, j’aimerais bien savoir comment, pas juste une phrase me l’indiquant. Est-ce que ça a été un combat épique ? Un assassinat ? Là j’ai plus l’impression que ça fait un Deus Ex Machina qu’autre chose.
Ensuite, si Shinning Armor est censé représenter Arthur, je le trouve bien passif, voir inutile dans cette fiction. Il est mentionné deux ou trois fois, et a quelques lignes de dialogue, mais guère plus. Zecora elle à un paragraphe complet, mais toute son implication est passé dans une ellipse narrative. Au moins elle est présente, beaucoup plus que Starlight Glimmer qui est censé être l’allié de Twilight… et qui est mentionné une fois.
J’ai aussi eu du mal à qualifier Twilight de méchante, car au final elle ne fait que s’opposer à Celestia qui lui a menti sur sa naissance (toujours sans aucune explication claire) et qui donne l’impression d’être tyrannique. Je ne dis pas qu’elle aurait fait une bonne reine, juste que j’ai du mal à la classe comme méchante, au mieux elle serait une antagoniste.
Au niveau de grammaire et de la syntaxe, il y a quelques fautes qui devrait disparaître après une bonne relecture, et rien de choquant.
Bref, une fiction qui peut devenir bien avec beaucoup plus de temps, et hors d’un défi.
 
Critique de Ishimaru :
 
Je dois avouer ne pas avoir compris grand-chose à l’histoire, on nage de flash-back en flash-back beaucoup trop vite, l’histoire est beaucoup trop courte et manque de développement sur les motivations de Twilight à vouloir tuer Celestia, pourquoi Sunset est de retour ? Pourquoi Spike est devenu un grand dragon ? Je veux bien que ce soit inspiré des légendes arthuriennes, mais si on pouvait un minimum rester proche du produit d'origine, à savoir l’univers de MLP. Le truc de cette fiction c’est qu’elle est beaucoup trop courte pour ce que ça implique, c’est le principal défaut de cette fiction.
Après pour rester fixe sur les règles de ce défi, Zecora est bien trop vite survolée et la relation qu’elle à eu avec Twilight à peine évoqué. Twilight est méchante, oui , mais on aurait avoir plus de détails sur le pourquoi du comment elle est devenue méchante, parce que ce n’est pas assez développé et c’est dommage.
 
Critique de Queen Frost :
 
Point négatif:
 
Je n’ai pas compris l’histoire…
Les conjugaisons.
Zecora… on la passe trop vite.
 
Point positif:
 
Il y a de l’idée dans ce cross-over.
Manque de description au sujet des sentiments des personnages.

Avis personnel:
 
Bah je n’ai pas saisi l’histoire donc…
 
Participation de AuRon : La chose  (1996 mots) https://docs.google.com/document/d/1ax5DFha3sgqG2pTXkZYK9jTkEYA44rGW_w-_47In8V0/edit?usp=sharing
 
Critique de Inobi :
L’atmosphère de cette fiction est plutôt bien posée, avec de nombreuses bonnes idées. Cependant, elle est un peu confuse par moment. L’action est par moment à la limite du compréhensible, et la séparation entre les bruits externes à la narration et le monologue intérieur du perso est assez étrange.
Pour commencer, le personnage principal, Nightlight (père de Twilight) est assez bien écrit. Il est paniqué depuis le début, et semble avoir des souvenirs erratiques, ce qui peut sembler assez naturel dans sa situation. Cependant, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre ce qui lui arrivait, en fait c’est le moment où il est pendu ou en train de se noyer (je suis vraiment incapable de savoir lequel c’est.) Et la fin, où il tire, mais sur qui, sur quoi ?
Ensuite, Zecora ici est relégué au rôle de cadavre qui va donner une ligne de souvenir à Nightlight, mais guère plus. Tout ce que l’on sait, c’est qu’elle porte un bracelet et qu’elle est l’amie de Twilight. Ça reste cohérent avec l’histoire, mais j’aurais aimé qu’elle ait un rôle plus grand.
Pour continuer, Twilight qui est censée être la méchante… ben en fait je suis incapable de l’affirmer. Sa présence dans la fic se limite à la fin, et déjà à ce moment on doute de plein de choses, et elle n’a pas le comportement d’une méchante. J’ai eu l’impression de voir une personne saine d’esprit qui veut aider son père qui est malade, comme possédé par ce champignon alien.
Car oui, cette fiction se veut entourée de mystère, et possède une ambiance à la “The Thing”. Dès le début, l’auteur nous pousse à penser que Nightlight est le dernier à ne pas être contaminé, mais on peut se mettre à en douter, surtout vers la fin de la fiction. Rien n’est clairement dit, et c’est une force de cette fiction.
Enfin, en dehors de quelques fautes de frappe, et des mots doublés / oubliés, rien de vraiment choquant n’est visible. Cependant, ce style alternant bruit extérieur et voix intérieure n’est pas mon préféré, même si je dois admettre que l’auteur s’en sort plutôt bien.
Bref, une bonne petite fiction qui demande encore un peu de travail, mais qui est bien partie.
 
Critique de Ishimaru :
 
Bon, je vais tout de suite mettre les points sur les “i”, Twilight n’est pas du tout la méchante de l’histoire, je vais poser ici une définition du mot méchant “Qui fait intentionnellement du mal à autrui, qui cherche à nuire” ensuite je dois avouer que pas mal de passage était assez compliqué à comprendre, sinon hormis ça ce n’est pas une si mauvaise fiction, dommage qu’elle ne respecte le défi de base.
 
Critique de Queen Frost :
 
Point négatif:
 
Twilight n’est pas méchante d’après moi.
Quelques fautes rien de méchant.
Des passages difficiles à comprendre.

Point positif:
 
The thing!
Les sentiments des personnages ainsi que les descriptions.

Avis personnel:
 
Très bonne fiction, juste dommage qu’elle ne respecte pas le thème imposé.

Participation de LtZip : Couronnement (6565 mots) https://docs.google.com/document/d/15Lkr1eFja-QkN_8eEa0HM-nIYxmx7S1m3C6Yio3kXl0/edit
 
Critique de Inobi :
Woaw, une fiction qui ne m‘a pas laissée de marbre, contrairement aux chamans.
Toute la fiction s’articule autour de la défaite des zèbres suite à une guerre, et le déroulement de celle-ci nous est donné au compte goutte, juste au bon rythme. Toute la fiction oscille entre des moments de pure contemplation d’une majesté à couper le souffle et des moments qui perturbe et choque, donnant presque la nausée par moment.
Dès le début de la fiction, on a un sentiment de puissance émanant de Twilight, même après un réveille, et cette sensation ne diminue jamais. J’avais peur au début que faire de Twilight juste un sujet, bien qu’important, de l’empire de Celestia aurait été une faiblesse, mais au final ça ne gâche en rien le sentiment malsain qui ressort de cette Twilight.
Tout l’empire basé autour de cette religion semble d’une violence absolu envers les autres races, et le sort réservé aux zèbres est à la fois ignoble et impressionnant. Les faits d’armes exposés au cours de la fiction nous donnent encore plus cette impression de grandeur, mais surtout de conquérant sans scrupule, que l’auteur semble vouloir donner à l’empire. L’idée même que l’Impératrice Celestia soit considérée comme une déesse est bien amenée, et justifie le côté inquisiteur de l’empire. Si je devais donner un point négatif, c’est que j’ai plutôt vu l’empereur de Warhammer 40k à la place de Celestia, et je pense que c’est une inspiration possible, mais ce serait vraiment dénigrer le travail de l’auteur.
Tous les personnages de cette fiction ont une forte personnalité, que ce soit le petit assistant terrorisé par les actions de Twilight, ou le gouverneur qui semble apprécier la confiture sur une jument. Les personnages ont des défauts, ont des passions qui peuvent paraître étranges, mais surtout, ne dévient jamais de ce qui les définissait à l’origine. Et si au début, j’avais peur que Twilight ne se retrouve qu’à être une méchante général qui en fait n’obéit qu’aux ordres et n’est pas plus méchante que ça en réalité, son sadisme dès la première discussion avec Zécora m’a fait changer d’avis. Plus on en apprend sur elle, que ce soit par ses côtés “poney normal” ou son zèle à appliquer les punitions divines, plus on ressent un sentiment de malaise.
En ce qui concerne Zécora, je trouve que malgré son manque de personnalité, elle reste un élément important de la fiction.
Au niveau de la forme, j’ai remarqué quelques petites erreurs, et des phrases qui sont tournées un peu étrangement, mais rien qui gêne la lecture.
Bref, une fiction sortable après une dernière relecture, avec un univers très complet, puisant dans de nombreuses sources, et qui me donne envie d’en lire plus.
 
Critique de Ishimaru :
 
Si je pouvais exploser, je l’aurais fait, c’est du génie, que ce soit le royaume d'Equestria qui passe en mode inquisition, Twilight qui passe en mode archimage, ce gouverneur qui s'impose comme un égal à Twilight malgré son infériorité de rang, les scènes qui se veulent sombres, horribles et oppressantes dans un environnement lumineux, magnifique et infini. Pour moi c’est un sans faute (bon, il y a encore des fautes d’orthographe, mais personne n’est parfait).
 
Critique de Queen Frost :
 
Point négatif:
 
Quelques phrases difficiles à comprendre.
Quelques fautes.
 
Point positif:
 
Un univers aussi sombre dans un milieu aussi clair et lumineux, magnifique contraste.
Le gouverneur… et la confiture!
Univers incroyable.
Tes descriptions sont incroyables j’en suis encore éblouie.
 
Avis personnel:
 
Waouh! Merci tu m’as appris deux mots!

Participation de Plénitude : La valeur de la vérité (2616 mots) https://docs.google.com/document/d/1gk1H9wtHp_sMqgT_iRkWbdyzUDqMFlCLCMCLlsWY2RU/edit?usp=sharing
 
Critique de Inobi :
Bon, pour une fiction écrite en moins de cinq heures, c’est pas mal… non en fait c’est une excellente fiction. Le style de l’auteur correspond parfaitement aux propos du texte.
Dès le début, l’auteur nous décrit une Zecora muette (surement pour éviter de devoir faire des rimes) qui parcourt ce qui semble être un temple. Et toute la fiction tournera autour de ce qu’il se trouve dans ce temple. Le mystère entourant ce dernier n’est pas gardé longtemps, mais chaque partie nous apporte un approfondissement de la réalité de ce monde.
Si au début, on s’imagine qu’Ahengra est un être véritable, il sera révélé assez vite qu’il ne s’agit que d’un mythe utilisé pour maintenir la population dans un certain calme, et toute la religion basée autour de cela n’est qu’un voile cachant un outil de contrôle de la population. Il y a une vision ici très pessimiste de la religion outils. Dès que l’on découvre ce qu’est réellement Ahengra, on peut être rapidement choqué, car cette entité est censée être enfermée dans un corps difforme qui se révèlera être Twilight.
Le passage où Twilight est présente pour la première fois dans la fiction, on découvre avec une certaine horreur comment, et surtout pourquoi elle est devenue Ahengra, enfin seulement aux yeux du peuple. Elle n’est en réalité qu’une victime aléatoire servant à canaliser la colère des poneys pour garder un semblant d’unité suite à la mort de Celestia. Cependant, même si Luna est la princesse en règne, elle a du mal à asseoir son autorité, et c’est là qu’intervient Twilight, qui se doit de jouer une menace pour Equestria, qui sera vaincue par Luna. Et c’est là pour moi l’un des problèmes de cette fiction dans le cadre du challenge. Pour moi, Twilight n’est pas méchante, elle est victime.
Cependant, malgré cela, cette fiction nous fait découvrir un monde agréable, se lit très facilement. Chaque moment dure le temps nécessaire pour que l’on ait le temps de contempler l’horreur ou la beauté d’un lieu, ou de comprendre une situation. Les dialogues, même avec un personnage muet, sont bien écrits et permettent de comprendre les personnages.
Au niveau de la forme, il n’y a que peu de défauts, mais il y en a.
Bref, une bonne petite fiction qui est pour moi dans le quatuor de tête, sortable en l’état. Félicitation quand même à Plénitude pour avoir pondu ça en quelques heures.
 
Critique de Ishimaru :
 
Cette fiction est très bien écrite je trouve, elle raconte une bonne histoire, mais elle ne répond pas aux attentes du défi, car ici Twilight est clairement manipulée pour être la méchante de l’histoire et même on ne peut même pas en vouloir à celui qui la manipule, car même lui ne le fait pas de gaité de coeur, dans cette histoire Twilight est clairement une martyre qui est juste la pour assurer la paix et la stabilité pour le règne fragiles de Luna après la mort de Celestia, une mort qui au passage que je ne sais pas comment l'interpréter, même si j’en vois déjà plein hurler au bull-shit, ce qui n’est pas mon cas, mais ça reste inattendu. Sinon je n’ai rien de spécial à ajouter, c’est du bon travail je trouve et comme le dirait un grand homme “plus de ça, s’il vous plaît.”
 
Critique de Queen Frost :
 
Point négatif:
 
Le prêtre bah… c’est juste un prêtre.
Twilight n’est pas méchante c’est plutôt une victime.
L’histoire est ennuyeuse à mon goût.
 
Point positif:
 
Twilight est cool.
Le prêtre était une bonne idée.
Les figures de style étaient super.
 
Avis personnel:
 
J’ai eu du mal à suivre la fiction, car je la trouvais un peu fade par moment, mais les figures de style remontent bien le niveau.

Participation de Zapfire : Fallen Harmony (6081 mots) https://docs.google.com/document/d/1fVk7qaTKW1V3vXZz-FgHR5gtuVLZi2ridNlHWcPwIQU/edit
 
Critique de Inobi :
Une fiction aux dimensions épiques, avec l’arrivé d’un personnage d’un autre monde qui ne sera jamais nommé, mais que l’on devine rapidement être best human… euh pardon Sunset Shimmer. C’est d’ailleurs l’une des particularités de cette fiction, aucun personnage n’est nommé. Bien que l’on sache de qui il s’agit, on ne donne jamais leur identité, ce qui va malheureusement pousser l’auteur à se répéter, au niveau des descriptions, utilisant en permanence “la licorne”, “le pégase”. On se perd rapidement.
Le texte est aussi très descriptif, et si cela pouvait être un défaut, lorsque l’auteur tente des dialogues, ils semblent vides, uniquement utilitaires. En fait, les descriptions se retrouvent à être plus vivant que les dialogues. Cependant, je pense qu’avec un peu de travail, l’auteur doit pouvoir les améliorer.
Si les dialogues sont le point faible de cette fiction, les descriptions ne sont pas exemptes de défaut. Elles sont plutôt exhaustives, et suffisamment détaillées pour que l’on puisse se repérer, mais le manque de vocabulaire, ainsi que la présentation peu aérée des paragraphes qui font qu’il est facile de se perdre dans la lecture. L’auteur a encore une petite marge de travail sur ce point. Si j’avais un conseil à donner, ce serait de mettre un alinéa (pas le magasin, le fait d’appuyer sur la touche tabulation) en début de paragraphe, et surtout de les faire plus courts. Ajouter un interligne entre les paragraphes aide aussi à la lecture.
Ensuite, les personnages intervenant dans la fiction m’ont tous semblés un peu vides, peut-être à cause des mauvais dialogues, mais surtout ils m’ont semblés purement utilitaires. C’est d’ailleurs l’une des choses qui m’ont le plus gênée dans la fic, sa construction. Je comprends, et d’ailleurs c’est un conseil que je donne quand on me le demande, que pour un challenge, on utilise un schéma classique, mais il faut réussir à suffisamment bien le dissimuler pour que ce soit à peine perceptible. Ici, j’avais l’impression d’être dans un j-rpg, avec les boss (Snowflake,Discord, Twilight) et les rencontres aléatoires (les timberwolves). Sunset est blessée ? Pas de problème, le prochain PNJ (Rarity) donne des potions de soins.
C’est vraiment dommage, parce que les combats, bien qu’un peu fouillis par moments, sont plutôt bien écrit, et l’idée de la quête pour sauver le royaume est un classique de l’héroïque-fantasy, et ça ne me gêne pas plus que ça. L’idée même qu’à la fin, l’accomplissement de Sunset lui permette d’atteindre un nouveau statut, celui d’alicorne du jour, m’a beaucoup plus, et l’idée que la soeur est fournie avec le poste m’a amusé.
Je passerais sur les nombreuses fautes d’orthographes (toutes les fictions présentées en ont à différents degrés) que j’attribue plus à une mauvaise relecture qu’à un vrai problème, surtout qu’elles ne sont pas omniprésentes, une bonne relecture et c’est bon.
Bref, une fiction qui mérite quand même une bonne réécriture au niveau des dialogues et des certains passages, mais qui possède déjà de bonnes idées, et surtout de très bonnes scènes de combats.
 
Critique de Ishimaru :
 
Alors un Cross-over MLP Dark Soul’s, check. Je commence par les défauts comme ça c’est fait, les personnages sont plat aussi bien l'héroïne que les personnages secondaires, des fautes orthographe notamment corps, il manquait le “S” a chaque fois dans une histoire où il y a des cadavres partout sa le fait moyen.
Sinon l’ambiance est à revoir un peu, mais reste correcte, les scènes de combat sont parfaites ( même si tu as repris les sorts et les patterns de mobs de Dark souls).
Pour le challenge, le traitement de Zecora est trop expéditif je trouve, et la raison pour laquelle Twilight penche du côté du mal peut sembler un peu facile, mais le dernier paragraphe montre pourquoi elle vire du côté du mal, même s’il faut admettre que comprendre cette histoire de cycle n’est pas facile pour une personne qui ne connais dark souls que de nom il lui faudra du temps pour comprendre, je pense.
 
Critique de Queen Frost :
 
Point négatif:
 
La platitude des personnages, pas de sentiments, pas d'intonation dans leurs phrases rien juste le vide.
Il y avait beaucoup de fautes d’orthographe et de syntaxe “corp” ça s’écrit “corps”.
La lance en or avec une lame de diamant...on est certes dans un cross-over mlp dark soul, mais je suis sûre qu’une lance comme tu le décris serait totalement inutile en combat.
La licorne orange je devine Sunset? À genre des uber pouvoir en fait.
Trop de répétitions.
 
Point positif:
 
L’ambiance est bien posée.
Les scènes de combat sont excellentes!
 
Avis personnel:
 
Je connais peu l’univers de dark soul, mais l’univers sombre que tu décris est assez bien présenté.

Résultats de Inobi
 
Le choix fut plutôt difficile, quatre fictions étant pour moi clairement au-dessus du lot. Je tiens cependant à féliciter tous les participants pour leur travail. J’espère qu’ils auront pris autant de plaisir à écrire les fictions que j’ai pris à les lire.
Au final mon classement est :

LtZip - Couronnement (l’airship m’a achetée)
Rosycoeur - Les ailes du désespoir
EphelI - Croisade et Crépuscule
Plénitude - La valeur de la vérité (si Twilight était devenue une méchante par choix, tu aurais gagné une place)
Auron -  La chose (un peu trop cryptique)
Duoanimation - What happened to you, Twilight ?
Zapfire - Fallen Harmony
Supersonic - Twilight devient chaotique

 
Résultats de Ishimaru

Couronnement, LtZip
Les ailes du désespoir, Rosycoeur
La valeur de la vérité, Plénitude
Fallen kingdom, Zapfire
Croisade et crépuscule, EphelI
La chose, AuRon
What happened to you, Twilight ?, Duaanimation
Twilight devient chaotique, Supersonic

 
Résultats de Queen Frost
 
1.Rosycoeur
2.LtZip
3.Ephell
4.Plénitude
5.Zapfire
6.AuRon
7.Duoanimation
8.Supersonic
 
Résultats finaux :
 
Bon, déjà félicitation à tous.
Maintenant, je sais que j’avais parlé de lot… et j’ai réussi à en avoir. L’un des membres du Jury, Queen Frost, m’a permis de donner des lots aux trois premiers.
Il s’agit de commission (dessin) sur papier, qui vous seront envoyé par la poste.
Le premier lot est une commission full color A4.
Le deuxième lot est une commission full color A5.
Le troisième lot est une commission sketch A5.
Je mettrais en relation les gagnants avec l’artiste.
Et maintenant, les résultats :

Sonatwilipie 8 193

Saison 7, etc...

Hey everypony ! 
Ça faisait longtemps que je n'avais rien écrit sur ce site, et pour cause : LES VACANCES D'ÉTÉ. Et non, les vacances ne sont pas encore finies, et pour ma part, la rentrée c'est le 5 ^^
Bref ! Comme vous l'avez certainement constaté, la saison 7 de notre série adorée est déjà bien entamée. Et ce que j'aimerais savoir, c'est...
Qu'est ce que vous en pensez ? 
– Que pensez-vous de cette nouvelle saison ? Des nouveaux personnages ? Des chansons ? 
– Quel est votre épisode favori ? Votre chanson favorite (ou votre classement) ? 
– Que vouliez vous voir dans cette saison 7 ? 
– Que pensez vous des EG Specials ? 
– Que pensez vous du film MLP qui sortira en octobre ? 
 
–> Pour moi, la saison 7 est juste GÉNIALE ! Je n'ai pas encore vu tous les épisodes, mais mes préférés sont The Perfect Pear et Fame and Misfortune. Concernant les chansons, elle sont pour l'instant toutes superbes et voici mon top 4 :  
1- Flawless <3 
2- You're in my head like a catchy song
3 - Best Friends until the End of Time/Les Meilleures Amies qui soient
4- Battle for Sugar Belle
Dans la saison 7 je voulais voir Flurry Heart, Discord et... De nouveaux personnages, alors me voilà servie !^^
J'espérais aussi, comme de nombreux fans, le retour de Sunset à Equestria et....
Enfiiiin Sunset de nouveau en poney !! YAAAAY :3 #BackInEquestria
Les autres Specials ont l'air super, mais je n'ai pas encore tout vu, juste Mirror Magic et Mad Twience/Twience en folie.
Pour finir, le film me semble très bon graphiquement, mais pas que : l'intrigue a l'air bien (et crédible !), les nouveaux personnages aussi et puis... Songbird Serenade est la cerise sur le gâteau !! Hâte d'entendre sa chanson ! 
 
Voilà, je n'attends plus que vos avis ! Bonne continuation et fin de vacances à tous !!
 
PS : Désolée pour l'attente extrêmement longue, mais j'écris à mon rythme et MLPFictions n'est pas ma priorité. Le nouveau chapitre de Thirst for revenge sera dans tous les cas publié avant la rentrée ! ;)

Shyvalor 34 530

La communauté de My Little Pony.

Il est vrai que MLP est devenu un phénomène dans les coeurs de tous. Mais la communauté de MLP ? Est-elle aussi disclamante que celle des autres ?
Personnellement, malgré mes débuts un peu reboutant, je trouve que cette communauté (les bronies) est très agréable. Je m'y connais, car étant ancienne membre fan d'Undertale, ou d'autres , ils étaient... Plutôt... Chiant. Chiant est le mot.
-Elle ne répondait presque à aucun commentaire ou ne souhaiter la bienvenue aux nouveaux.
- Principalement constituer de noobs qui se croit au-dessus des autres.
- Et... Oh grand Dieu, était juste insupportable.
Cependant étant devenu fan de MLP, je vous le répète à cause de Raxacoricofallapatorious, J'ai remarqué que les bronies était très agréable. J'ai reçu 4 messages de Bienvenue, on m'a respecté, et mon tout premier article a été très lu, ce qui me fait chaud au coeur merci.
Place aux questions :
Que pensez vous des autres communautés ?
Qu'est ce qui vous plaît chez les bronies ?
Bon débat à vous ! (Et aussi répondez vous les uns et les autres car si c'est que moi qui répond c'est pas très drôle)
Article signé:

EphelI 4 207

Critique de La Plume d'Aurore

Après une assez longue période d’inactivité, me voilà de retour pour ma deuxième critique, portée cette fois-ci sur « la plume de l’aurore » (titre ironique n’est-il pas ?). Écrite par Raincloud, cette fanfic d’aventure comprend près de 50 000 mots mis en ligne entre juillet 2015 et février 2016. On y retrouve ainsi un groupe formé par la force des choses de Lyra, Derpy et Daring Do se lançant à la recherche d’un objet prophétique : La plume de l’aurore. Dans les tréfonds d’une jungle mystérieuse, où se mêlent bêtes sauvages, pièges mortels et complots, ces trois ponettes auront à traverser de nombreuses péripéties avant de mener à bien leur mission.
Malgré un nombre de lectures raisonnable, cette fanfiction possède une majorité d’avis positifs. Par cet article, je vais donc en donner ma propre opinion qui reste plutôt bonne dans son ensemble.

La première chose que je tenais à évoquer est l’aventure que nous propose l’auteur. L’idée d’un groupe hétéroclite d’aventurier cherchant à réaliser une prophétie n’a rien de vraiment original, d’autant que celle-ci est basique et ne souffre pas d’ambiguïté. Sans entrer dans les détails, il est question d’objets d’origine divine susceptible de ramener guerre et désolation s’ils tombaient entre de mauvaises mains. En soi rien de nouveau sous le soleil. Cependant, malgré ce départ assez classique, l’histoire s’avère bien plus complexe et imprévisible qu’elle le supposait. Les péripéties qui s’enchaînent, le suspense qui s’installe lors des situations critiques, mais aussi la présence de nombreuses révélations inattendues (comme celle de l’identité de la plume de l’aurore ou du principal antagoniste) tout cela donne à l’intrigue une consistance la rendant plaisante à suivre.
Bien qu’affublée d’un scénario correct, cette aventure se caractérise avant tout par le cadre dans lequel elle évolue. L’auteur n’a en effet pas manqué d’imagination pour adapter l’univers du show en y incorporant de nombreux éléments propres aux polars, à la science-fiction, le tout dans une ambiance proche des aventures D’Indi… de Daring Do. Pour ne citer qu’un exemple, il y a dans cette fanfic un poney biomécanique dont le cerveau est en partie informatisé. Ce mélange singulier se rapprochant presque d’un Univers Alternatif, il a de quoi surprendre, et offre donc au lecteur un sentiment d’inconnu qui renforce d’autant plus son immersion dans cette mystérieuse aventure.
Malgré son intérêt en termes de fond, ce parti-pris pose néanmoins problème par rapport à la forme du récit. Même si l’usage de la première personne reste un choix judicieux et maîtrisé, la fiction souffre d’un problème sérieux de narration lorsqu’il s’agit de décrire une scène. L’action, les décors, tout cela est retranscrit de manière maladroite. Or il s’avère que le lecteur dispose d’assez peu de repères dans ce cadre éloigné de celui du show. Ainsi, il m’est arrivé à de nombreuses reprises de me perdre lors d’action trop complexe obéissant à une logique que je n’avais pas encore assimilée (le meilleur exemple étant le moment où Wild vole dans un champ magnétique).
Cette faiblesse narrative a beau être un des défauts majeurs de la fic, elle est loin d’affecter la totalité de la lecture. En effet, si les descriptions laissent à désirer, les dialogues et autres réflexions internes des personnages les compensent largement. C’est donc pour moi l’occasion de m’attarder sur ces derniers…
 
Comme mentionné précédemment, le récit adopte plusieurs points de vue internes alternant entre les différents protagonistes, à savoir Lyra, Derpy, Daring Do et enfin Wild Leaf. Tous ont une personnalité qui leur est propre et dont l’auteur use avec brio. Ainsi, la compétente mais orgueilleuse Daring Do se retrouve contrainte à faire équipe tantôt avec la maladroite Derpy, tantôt avec sagace Lyra. Ces interactions conflictuelles, non contentes d’être hilarantes au possible, entraînent une nette évolution de ces personnages à mesure qui l’histoire avance (meilleure confiance en soi, plus grande tolérance et j’en passe). Cependant mon coup de cœur revient plutôt à Wild Leaf, la pégase cyborg jouant un rôle essentiel dans la prophétie. De par sa nature robotique, celle-ci a une manière particulière de penser qui se présente par moment sur la forme de lignes de code. C’est original, bien trouvé et permet à cet OC de se démarquer.
Enfin, les personnages secondaires ne sont pas en reste, l’auteur ayant choisi un bestiaire varié que l’on voit assez peu en fanfiction mlp. La présence du dragon Glarbe ajoute ainsi une touche comique supplémentaire tandis que les basilics apportent des idées de mises en scène intéressantes grâce à leurs regards pétrificateurs.
 
Pour conclure sur cette fanfiction, je dirai que celle-ci brille avant tout par la créativité de son auteur. Même si le speech de base n’a rien d’original, il a en effet su se démarquer par sa manière d’écrire, par son approche des personnages de la série, et surtout par l’ambiance unique qui se dégage de son histoire. Seul point noir : La qualité de l’écriture très inégale gênant voir gâchant même la lecture. En d’autres termes, je ne peux qu’en recommander sa lecture et encourager l’auteur à poursuivre dans cette voie.

Nouveau message privé