Site archivé. ~SP

Toutes les publications

Raxacoricofallapatorius 12 152

Décrire une matière inconnue, c'est possible ?

Ohayo !
Je parle pas japonnais.

 
 
BREF.
 
    Eh oui ! Encore une fois, je viens vous embêter, vous, membres de MLPfiction avec mes questions ( ça rime tiens ) !
 
Alors oui, je sais, vous avez sûrement beaucoup mieux à faire, genre, finir vos histoires
ARRETEZ DE LES REPOUSSER A DEMAIN, METTEZ-Y VOUS MAINTENANT.
Ceci était un message du CAPDFF ( Comité Anti Procrastination Des Fanficers Français )
 
Mais, avouez.
Décrire une matière qu'on connait pas, c'est chaud, non ?
Un peu...
 
Je me suis posé cette question en cours de Maths, parce que les inéquations c'est pas mon truc.
Alors j'ai essayé, sur une feuille, de faire une description d'une matière inconnue.
Et j'ai planché, genre, chaud quoi !
 
Après, comme je n'arrête pas de le répéter, je suis une bille en écriture, alors peut-être que c'est pour ça ?
Mais sincèrement, je pense pas !
 

Alors je vous le demande, à vous, Equestriens/Equestriennes, pouvez-vous me décrire une matière inconnue de telle sorte à ce que je puisse
"l'identifier" ?
 
Maintenant, à vous de jouer !
 
Un peu ringard cette phrase.
AH ! Une dernière chose ! Est-ce que je mets cet article dans "Art de l'écriture" ? J'en sais vraiment que Pouic.

Raxacoricofallapatorius 17 299

Triste = Facile ?

Happy heart's warming eve !
'Fin c'est pas maintenant mais...

 
 
BREF.
 
Vous l'avez sûrement compris grâce à ce MAGNIFIQUE titre, je me pose encore une fois une question.
 
Est-ce que faire une histoire triste est plus facile que d'en faire une joyeuse, ou qui provoque de la peur, du dégoût ?
 
Evidemment, j'ai jamais rien écrit, genre, vraiment, et donc je peux pas "témoigner".
MAIS !
J'en ai parlé à quelques membres, et beaucoup m'ont dit avoir commencé par des one-shot tristes, et que 
globalement, ça avait bien marché. 
 
Vous vous doutez bien que je ne me limite pas à juste deux trois avis, non !
Aussi mon expérience personnel.
 
Très souvent, les histoires qui ont provoquées en moi une émotion, bah c'était les histoires tristes. Ué.
J'ai jamais ressenti de la peur en lisant quelque chose, pas non plus du dégout, 
de la joie assez rarement, mais de la tristesse, ouais.
 
 
Mais vous, qu'en pensez-vous ? 
D'après vous, est-ce que c'est vraiment plus simple de susciter chez le lecteur de la tristesse qu'un autre sentiment ?
 
Voici un petit sondage, juste pour voir la majorité !
 
 

Inobi 8 176

[Challenge] Et si - édition mystère

Bonjour,
Bon, j'ai envie de faire une version un peu différente cette fois. Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas partir dans de l'expérimental à vous faire faire du cadavre exquis multi-support avec projection en 3D dans tous les cinémas de Périgueux (#random). Non, je vais plutôt m'inspirer de ce qui a déjà été fait par Geek Writer, en un peu plus soft.
Donc, voilà comment ça va se passer. Je vais vous demander de me contacter, soit ici en commentaire, soit par MP, pour vous inscrire. Une fois cela fait, je vous enverrais le sujet, avec toutes les contraintes. Et si la plupart des contraintes seront commune, certaine d'entre elles vont être légèrement différente (mais je ne vous dirais pas lesquelles).
Cependant, contrairement à Geek Writer, je vais quand même vous fournir deux trois infos, parce que ce sont des choses complètement invariantes, et pour vous permettre de savoir dans quoi vous vous engagez.
Donc, vous pouvez vous inscrire dès maintenant. Les sujets seront envoyé à partir du lundi 13 novembre 2017.
Vous aurez ensuite jusqu'au dimanche 3 décembre 2017 23h59 pour m'envoyer vos textes, soit 3 semaines. Le nombre de mots minimum est fixé à 2 500.
Je ne révèlerais le sujet qu'au moment où je donnerais les résultats, et je demanderais au participant de respecter cela en ne divulguant pas leur sujet avant moi. Je dirais juste qu'il faut vous préparer à écrire sur autre chose qu'un poney.
Ah dernière chose : j'autorise les inscriptions jusqu'à la fin du temps règlementaire, donc si vous voulez vous lancer à le dimanche 3 décembre à 23h58, vous pouvez. il faut juste réussir à pondre 2 500 mots en moins d'une minutes, et même si c'est techniquement possible, je doute que ce soit vraiment une bonne idée.
 
naDev 'oH 'op Saturjaj De' qaD.subject yot nov.wav participants qaStaHvIS wej ghom, Hoch ghom Qap pIm lang jIH. SuH qum lang jIH, vo' QI' lang jIH 'ej civil lang jIH.vaj tu'lu' cha' latlh constraints, baS presence pagh wej zecora law' law' intervention pagh wej latlh Segh loQ pony 'u'.

QuietOne 6 138

Construire un cross-over : Tartare Tale

Mon premier projet de fan-fiction est depuis la semaine dernière publié dans son intégralité et son accueil m'a fait vraiment chaud au cœur. Je tiens à vous remercier d'avoir pris le temps de me lire, pour certains de commenter et mettre en favori. C'est très encourageant !
 
Mais avant de laisser derrière moi Tartare Tale il peut être intéressant de parler de la façon dont a été planifié et construit ce cross-over entre My Little Pony et Undertale. Il va y avoir des spoilers donc avoir lu la fiction est recommandé.
 
Alors on se pose tranquillement, on met un peu de musique et c'est parti.
 
UNDERTALE
 
Le choix d'Undertale pour se rencontrer avec My Little Pony a été surtout motivé par... mon amour du jeu. J'aime beaucoup Undertale. Mais passé ça, il y a aussi le fait que le fait de devenir ami avec les monstres et d'avoir l'amitié comme mécanique important de résolution de l'histoire permet d'assez facilement imaginer le "Friendship is Magic" appliqué à un jeu comme Undertale. Et les bronies n'ont pas forcément attendu pour y faire référence !
 

Un exemple assez soft
 
Lors de la création de Tartare Tale, j'ai pris un peu de temps pour voir les créations des auteurs bronies de fan-fictions sur le sujet. Il y en a, qui consistent essentiellement dans des "what if?" basé sur un personnage de MLP dans l'Underground, ou un monstre de l'Underground fraîchement débarqué en Equestria. Il y a aussi quelques idées originales, comme de faire se réincarner Sans après sa défaite en génocide dans le monde d'Equestria Girls, sous les traits d'un jeune basketteur qui sort avec Rainbow Dash.
Au moins c'est original.
 
Quand on compare Undertale de My Little Pony, on remarque que le premier a une histoire assez bien défini, si on s'arrête à l'Underground, quand le second a un univers très large, tout une mythologie et des lieux inexplorés, des événements millénaires...
On peut croire vu comment est fait Tartare Tale que My Little Pony est privilégié vu que tout se passe à Equestria, mais en réalité tout est limité à l'Underground. L'histoire est basée sur celle des monstres, mais s'inscrit dans l'univers de My Little Pony et plus précisément dans les nombreux non-dits de la mythologie, où une race entière pourrait être venue de par-delà l'océan pour finir enfermée et oubliée ; comme Discord, l'Empire de Cristal, le Pony of Shadows...
Mais c'est avant tout Undertale qui est ici au cœur de la fiction, redécoré à la sauce Equestria.
 
LES BASSES-FOSSES
 
Le choix du Tartare semble assez évident pour le lieu où serait emprisonnée toute une race, comme dans Undertale et ne pas faire de changement inutile. On retrouve des lieux bien connus, comme les Ruines et Snowdin mais à partir de Waterfall les choses changent pour plusieurs raisons.
 
Waterfall est un passage important pour des personnages que je n'ai personnellement pas repris pour des raisons évidentes ; difficile de garder un fantôme dépressif (que j'adore) ou les Temmies parmi les humains. Waterfall est devenu "la citerne", un lieu résidentiel un peu original mais qui essaye de garder l'esprit floral et aquatique ; j'ai essayé de rendre reconnaissable l'endroit tout en l'ayant réarranger pour les besoins de la narration.
De même, Hotland a été remplacé par "la crevasse" car le niveau dans Undertale sert principalement de "terrain de jeu" pour Alphys et Mettaton ; en leur absence, le lieu s'est vu retirer sa lave pour le remplacer par un autre danger mais a gardé son aspect industriel, même s'il a été survolé.
Le Core est le seul endroit réellement manquant, même si à la place on passe du temps dans New Home. Le Core est en soi un prolongement d'Hotland et le niveau technologique n'était pas forcément cohérent avec celui montré pour les Humains jusqu'à présent.
 
Beaucoup de passages importants et mécaniques liés au jeu ont été retirés, comme les puzzles dont l'importance est grande dans Undertale, mais lié au gameplay, difficilement adaptable dans un texte ; c'était superflu et les changements ont permis de les enlever et remplacer par ce qui sied mieux à un texte, à savoir de l'exposition. Par exemple, au lieu de faire des puzzle avec Toriel pour comprendre sa solitude et déchirer le joueur au moment de quitter les Ruines, on prend le temps de voir se tisser un lien entre la petite licorne et Faust pour rendre leur séparation plus touchante... enfin dans l'idée.
 
On peut noter aussi que le nom de basses-fosses est reprit des annales du Disque-Monde, par feu Terry Pratchett ; c'est la traduction française de la Dungeon Dimension et j'ai trouvé le nom assez intéressant.
 
HUMAINS
 
Il aurait sans doute été possible de placer l'Underground tel quel avec les monstres dans l'univers de My Little Pony, mais cela posait un souci : pourquoi seulement ces monstres auraient été enfermés quand il y en a plein très dangereux un peu partout en Equestria ?
Undertale tourne autour du fait que les monstres ont été enfermés injustement par des humains qui craignaient leur capacité à voler leurs âmes. La chose est difficilement possible avec MLP, du moins pas sans justifier que les Princesses aient été en réalité méchante ou aient eu besoin de confiner toute une race. La plus simple solution et la plus logique a été celle de remplacer les monstres et de faire une race nocive mais pas méchante ; les humains sont puissants et égoïstes mais ne font pas le mal pour faire le mal. Cela permet en plus d'être raccord sur une leçon d'amitié au sein du texte, d'une licorne dont la gentillesse lui permet de régler des conflits face à des êtres négatifs mais pas méchant.
De plus, cela permet d'être plus clair qu'Undertale, avec les monstres faisant de la magie mais pas les humains sauf certains qui ont pu faire la barrière, barrière magique mais pas la même magie... Là, les humains n'ont pas de magie, mais les poneys en ont. C'est plus simple et pas besoin de réexpliquer, cela fonctionne avec ce qu'on sait de la série.
 
Une fois le décor planté et le choix de l'espèce concernée arrêté, le choix des personnages c'est imposé. Undertale en a beaucoup, très attachant et pas mal se font par des rencontres très sporadiques, comme Muffet ou les chiens de Snowdin. Ils sont tous très adorables mais il a semblé préférable pour un texte de se concentrer sur l'essentiel. Tous les personnages vraiment essentiel pour l'histoire sont géniaux, mais participent à une histoire assez compliqué.
Par exemple, Faust prend tout l'aspect protecteur de Toriel, mais aussi le rôle de juge qu'à Sans, avant de franchir la barrière. Asgore a été aussi supprimé, pour laisser le rôle de menace uniquement à Fleury, et le côté très dilemme apporté par le fait qu'Asgore soit un gentil obligé de tuer pour le bien de son peuple est assumé directement par les humains en général dans leur façon de ne pas être méchant mais obligé de tuer pour s'échapper.
 
Après, beaucoup l'ont remarqué mais les personnages humains portent des noms de personnes réels dans le cast de My Little Pony. C'était à la base pour la référence, mais très vide a pu se construire un petit sous-texte intéressant sur leurs rôles. Faust, première humaine a rencontrer et aimer la petite licorne, est avant tout une exilée ; Lars est un humain bon vivant qui cherche à entretenir la passion parfois trop vives d'une communauté admirative des poneys ; Meghan est la capitaine, déterminée à faire son devoir ; Ingram fait de la musique dans son coin et se trouve être inspiré de Vinyl Scratch dans sa description.
Ce sont des références, peu discrète mais amusantes qui ont contribué a avoir des humains plutôt cohérents.
 
FLEURY
 
Undertale ne serait pas Undertale sans Flowey et ici nous avons une version renommée, principalement à cause de la sonorité "Flowey the Flower" qui ne marche pas en français ; "Fleury la fleur" fait exactement le même effet.
 
La particularité d'Undertale est aussi d'avoir une histoire au sein de son histoire. Dans une route neutre, Flowey reste un être nébuleux, dont on ne connait pas l'origine et qui se contente de voler les âmes à la fin. La route pacifiste permet de découvrir son histoire, dont résulte finalement la situation, la raison pour laquelle Asgore a pris sa décision vis à vis des humains.
Quelques lecteurs ont commenté dans le sens où l'explication sur Fleury était superflu, mais je ne suis pas vraiment d'accord. Fleury a les rôles d'à la fois Asriel et Chara, sa chute a entraîné l'exil de Faust à l'image de Toriel et a apporté le désir un peu désespéré de tuer un poney, comme celui de récolter des cœurs. La Reine est mentionnée plusieurs fois et, comme Flowey, Fleury pourrait passer pour un simple antagoniste nébuleux, mais s'avère profondément enraciné dans les événements.
Mais Nightmare Moon a en soi la fonction de Chara, d'être la menace de ce qu'un poney pourrait devenir. Fleury représente tout ce que la petite jument n'est pas, elle veut posséder l'amour, laisser les humains enfermés pour être éternellement adorée, quand la licorne se fait naturellement des amis et veut les aider à être libre.
 
Nightmare Moon est d'ailleurs battue de la même façon que l'est Asriel lors de sa dernière phase dans la route pacifiste ; Faust revient à elle comme lorsque Frisk appelle ses amis à l'aider et leur permet de se souvenir.
 
DES CHOIX
 
Tout cela est bien sûr une question de choix et il aurait été possible de faire radicalement différent. Cependant, je considère une chose comme importante dans le cas d'un cross-over comme celui-ci : faire les choses autrement.
 
Si les choses avaient été exactement comme dans Undertale, n'importe qui ayant déjà fini le jeu aurait su comment les choses allaient se terminer. Deviner l'identité de Fleury et parcourir les basses-fosses en terrain connu, avoir une fin très prévisible. Avec Tartare Tale, je peux espérer croire que les lecteurs ne se sont pas attendu à découvrir Faust sur le trône, ou qu'ils l'ont deviné car imaginé qu'elle était la Reine, sans se douter qu'il s'agissait de Fleury.
Mais en même temps, j'espère avoir garder assez de ce qui fait le charme d'Undertale pour ne pas donner l'impression d'avoir raconté une toute autre histoire, mais juste une version MLP de celle-ci. Le but de la fic était de raconter quelque chose avec des éléments de chaque univers et d'arriver à surprendre dans le processus. Je ne peux pas dire moi-même si c'est réussi ou non ; à vous d'en juger !
 
Pour conclure, la petite licorne suivie au cours de l'aventure et qui n'est pas Celestia à bel et bien un nom, inspiré par le surnom donné à Frisk une ou deux fois par Toriel, à savoir "little one". La petite jument s'appelle donc Quiet One !
Encore une fois merci pour m'avoir lu. J'espère que cet article vous aura intéressé et je vous dis à plus pour de prochains textes !

Wellen 4 120

Challenge Halloween : Résultats

Nous sommes le 31 octobre, c’est Halloween et il est temps de donner les résultats du challenge. Petit rappel des règles : Il fallait faire une histoire mettant en scène un monstre dans l’univers de MLP et une petite page de bestiaire devant contenir plusieurs informations. Le gore et le NSFW sont autorisés, donc lisez ces textes à vos risques et périles.
Comme toujours, je vais critiquer toutes les participations qui sont disponibles à ce https://docs.google.com/document/d/10BOE6neARoGtdKd3SIDIOFwd66HO-86WbkfCSf872O0/edit?usp=sharing , donc attention aux spoilers.

Participation #1 : Tic Tac, par RainbowSoarin00.
On commence par la contribution de quelqu’un qui a pris au premier degré que le gore et le NSFW sont autorisés. Cette fiction est gore et veut sans doute dégoûter le lecteur. Elle y arrive plutôt bien, malgré quelques problèmes.
Pour commencer, le choix de la deuxième personne est bien, même si je préfère toujours la première. Pourquoi ? Car la première personne marche généralement bien dans les histoires où les émotions sont mises en avant, comme le texte essaye de faire la ou la deuxième personne marche mieux avec des archétypes de personnages dont on peut facilement  comprendre les actions ou quand on raconte une histoire. La, non seulement le personnage est difficilement un archétype, mais comme la deuxième personne est cassée à la fin, on a même pas de signification derrière. Cependant, les petits “laisse toi aller” “il arrive” et autres textes très courts prouvent que le choix de narration est bien maîtrisé, car ils arrivent à mettre l’émotion dans le lecteur.
Le gore est beaucoup trop prononcé. Du gore pour du gore ne fait pas peur. Oui, ça dégoûte. Oui, c’est dégueulasse. Mais ça n’est pas effrayant et n’a aucun but réel. Si l’objectif était de montrer la créature qui mangeait les organes du poney, ça serait mieux passé à mes yeux que le gore pur et dur. Hors, là, on a un poney qui se fait éventrer sans que ses organes ne tombent de son corps, arraché les côtes et qui s’en prend une dans l’anus… C’est beaucoup trop. Oui, ça écoeure, mais ça fait difficilement plus.
La fin maintenant. La fin est probablement la partie la plus difficile de cette fiction, et on a une impression de rapidité.
Par exemple “Il ne restait qu’un bout de papier, que tu avais oublié. Ton pouvoirs ne fonctionnait que sur le vivant, donc, aucun risque pour ta tartine le matin.”
On change de personnage pour passer au monstre, ce qui est très bof. Je ne suis pas très Lovecraftien, pour moi, plus un monstre est réel, plus j’ai peur. Cependant, passer au point de vue du monstre après qu’il ait été mystérieux tout au long du texte, c’est du gâchis. La mention de “tartine du matin” casse totalement l’ambiance. Même si l’objectif était de faire des explications pour la feuille du bestiaire, c’était inutile. Contrairement au reste du texte, ça n’apporte vraiment rien.
Le bestiaire est correct, même si mettre “mieux vaut ne pas le savoir” dans une page de bestiaire fait étrange. La location me fait me poser quelques questions cependant. Palais de Canterlot ? Okay, la formulation “mes petits poneys” fait penser à Celestia, mais bon.
Pour finir, je dirais que ce texte essaye d’être gore et a une deuxième personne bien maîtrisée, mais ça s'emmêle les pinceaux à la fin et on sent un manque d’expérience. Il a du bon pour un truc genre cupcake, mais pour faire peur, ce n’est pas encore ça.

Participation #2 : Participation d’Acylius
Le texte que j’ai pris le plus de plaisir à lire. Il est aussi le plus long ( 2500 mots ). On est moins dans le registre pure horreur et terreur pour aller dans quelque chose de plus polar, ce qui a encore augmenté mon appréciation du texte. Le plus gros point négatif est le manque de titre, et le second est que l’affaire est expédiée trop vite à mon goût. Le monstre est là, les poneys se battent pour l’avoir et gagnent. Il manque de l’effet effrayant qu’à Sombra. Aucun danger ne semble vraiment exister. On découvre un sort qui transforme les poneys en créatures vivantes et sans âme, on l’extermine, fin.
La page de bestiaire est, elle, bien amenée. Des notes de Twilight Sparkle semblent très appropriées pour ce texte.
Participation #3 : La Sanguine Noir, par Quiet One
Ce texte est sans doute le moins effrayant du lot, et possède quelques choix discutables. Par exemple, il n’utilise que des oc. Certe, ils ont tous le nom de plantes vénéneuses, mais ça reste un choix qui aurait pu être modifié, comme le nom de village “Springstream” qui aurait aussi pu bien être Ponyville ou Appleloosa.
Donc bref, on commence par un enterrement de quelqu’un qui semble important pour Croc ( abréviation faite par l’auteur et que je vais conserver ) et qui s’avère finalement être son mari. On assiste à son deuil pendant quelques temps, puis arrive la partie où elle passe le sécateur. Et là, elle se tranche les veines.
Cette partie est sans doute la plus choquante de toute la fiction par sa soudaineté. Un environnement calme, banal, des actions précises et d’un coup le sécateur lui tranche les veines. On pourrait penser au mari qui vient hanter sa femme ou fiancé, mais non. Elle a juste faite une tentative de suicide.
L’objectif de cette scène était que Croc mêle à son sang de la sève de Sanguine Noire, qui a la propriété de donner une sensation d’invincibilité, change le sang en sève et donne une soif de sang. Un vampire plante basiquement.
Pour ma part, c’est là le hic. La scène où on revoit Croc après sa tentative de suicide est bien faite, mais la Sanguine Noire me semble relativement anecdotique. Dire que son ex mari / fiancé a possédé Croc pour qu’elle se suicide et qu’elle même vient ensuite chercher sa meilleure amie aurait été à la limite plus plausible et mieux amené que cette sanguine noire. Je chipote, mais on dirait vraiment qu’elle est là pour être là.
Enfin, la page du bestiaire semble tirée d’un livre de botanique mais est sans doute la moins bien amenée de tout le défi, puisqu’elle n’a aucun lien avec la fiction.

Résultats
Le challenge était difficile et je suis un juge difficile. Bien que j’ai pointé en priorité les défauts des participations, c’est plus pour montrer où ça penche pour que les auteurs évitent les erreurs la prochaine fois ( après, je ne suis pas non plus un grand spécialiste de l’horreur ). Je vous invite à lire et commenter les participations de tous les concurrents pour donner votre avis.
 
Classement et notes d’écriture :
Premier : Acylius, 8.5/10. Ce texte fait un quasi sans fautes, même si il expédie le problème très vite. Il montre le visage du mal assez pour qu’on le discerne mais pas assez pour le voir complètement.
Deuxième : RainbowSoarin00, 6/10. Même si c’est du gore pour du gore, l’objectif était d’écoeurer, et c’est réussis.
Troisième : QuietOne, 5.5/10. Le principe du challenge était de faire de l’horreur, et même si ça n’est pas remplis, le texte se lis bien.

Classement et notes de peur / dégoût :
Premier : RainbowSoarin00, 8/10. Pour écoeurer, c’est réussis. Genre, vraiment bien. Le challenge n’a pas été abordé comme je le souhaitais de base, mais pour du Halloween, ça passe crème. Le texte aurait pu être plus travaillé ( surtout qu’il restait beaucoup de temps quand le texte a été rendu ) mais ça passe bien.
Deuxième : Acylius, 7/10. Le mystère est présent et le monstre ne se révèle qu’au bon moment. Il y a un manque de danger, Twilight et Starlight atomisent le monstre, mais les autres poneys sont dépassés. Pas mal du tout.
Troisième : QuietOne, 4/10. La scène où Croc va voir son amie après l’attaque des sécateurs est bien faite et donne de l’angoisse, mais on est rapidement déçu par la raison de sa présence et de la couleur des yeux.

Je vous souhaite un joyeux Halloween.

Wellen 18 242

[Challenge] Halloween

Nous sommes le 24 octobre. Halloween est dans une semaine pile. Est-ce qu'on a un truc dans le thème d'Halloween ? Non ! Pas encore en tout cas.
Ce challenge est dans le thème des créatures sombres et terrifiantes de votre imagination. Il prendra place en Equestria et pas ailleurs. Vous devrez créer une créature horrifique dans le monde de My Little Pony. Cependant, ce n'est pas tout !
Vous avez jusqu'au 29 octobre pour faire un texte mettant en scène une créature d'horreur, et vous devrez faire une histoire les mettant en scène ainsi une page de description, comme dans un bestiaire, cet à dire que la page devra comprendre :

Le nom de la créature
Taille, poids, date de la première apparition
Apparence
Comportement
Historique des chasses déjà faites contre elle si il y en a eu
Autres bonus que vous pouvez mettre comme bon vous semble

L'histoire ne doit pas forcément être longue, mais faites la terrifiante et dans le thème d'Halloween. Le NSFW et le clop sont autorisés, ainsi qu'a peu près tout ce que votre imagination tordue et morbide pourra donner. 
Avec de l'espoir, les résultats paraîtront le 31 octobre au soir.

Inobi 6 162

[Challenge] Et si - édition Celestia II, le retour - résultat

Bonjour
 
Je reviens vers vous avec les résultats de mon challenge et si, Édition Celestia II le retour. Pour rappel, le thème était : et si Celestia devenait méchante. Je n’ai eu que trois participations, mais la qualité était au rendez-vous. Même si deux fictions explorent une même idée, elles le font avec une Celestia très différente.
Quand j’ai lancé ce défi, j’avais en tête un changement lent dans Celestia à cause du temps qui passe, une Celestia qui ne devient méchante que dans les yeux des autres, mais qui est capable de justifier ses choix. Et une fiction explore ça. De plus, je n’ai eu qu’une seule participation qui est partie sur l’idée de Day Breaker /  Solar Flare. Il est vrai que c’était une autre piste que j’avais en tête, et qui au final n’est pas plus mauvaise qu’une autre tant qu’elle est bien amenée.
Bon, comme d’habitude, je ne serais pas le seul à juger les fictions. Les autres membres du jury sont Ishimaru et AuRon. Ce dernier a d’ailleurs proposé la lecture de la fiction gagnante en Live, avec l’accord de l’auteur bien entendu.
Bon, attention, les critiques contiennent des spoilers sur les fictions, donc je vous conseille de les lire avant les critiques pour avoir votre propre avis.
Sur ce, passons aux fictions :

 
Participation de QueenFrost : Le coeur de l’espoir (2225 mots)
https://docs.google.com/document/d/1S_9ze-LQy4A2bAv1gYJ5AxTS3PvOBNeGY58sFRLZY9A/edit
 
Critique Inobi : Une fiction qui s’intéresse à la vie après que Celestia ne soit devenu une méchante. Mais ici, il ne s’agit pas d’une transformation en Solar Flare / Day Breaker, mais en une despote.
On suit l’histoire d’une pégase née sous le régime de Celestia, dans les bas quartiers de Canterlot. Le règne de Celestia semble avoir mal tourné, et la population est devenue plus pauvre que jamais. Je me demande cependant comment on en est arrivé là, car après tout Celestia a régné mille ans sans que le pays ne parte en ruine.
On parle d’une rébellion, d’un état policier, et on sent une partie du désespoir des habitants. Il est clair que la nation souffre du pouvoir en place, mais encore une fois rien n’est vraiment expliqué.
Même quand Rarity, apparemment membre de la résistance contre Celestia, recrute la protagoniste, on a que peu d’explication, juste une confirmation de la mort de Twilight et Cadance, ainsi que de l’emprisonnement de Luna qui semblait être un plot twist, mais qui a été révélé au tout début de la fiction. Nous finissons sur une grosse révélation, Flurry Heart est vivante, et est la chef de la résistance… et c’est tout.
J’avoue rester grandement sur ma faim, j’aurais aimé en savoir plus sur les raisons qui ont poussé Celestia à devenir une despote, les raisons qui animent les rebelles, leurs projets. La fiction nous laisse cependant dans le flou, ce qui en fait un excellent prologue à une fiction plus longue, mais qui ne suffit pas pour un one shot, ce qui est dommage.
Après, il y a une grande erreur de l’auteur, c’est l’enfermement de Luna, qui est présenté dès le début, mais qui au final semble inconnu avant la révélation de Rarity. Je pense (non en fait, je sais de l’aveu de l’auteur) que la population n’était pas censée le savoir.
L’histoire est cependant agréable à lire, et on arrive à s’attacher rapidement au personnage malgré le peu qu’on en sait.
Il manque cependant à certains moments des mots, et la ponctuation serait à revoir sur de nombreux passages, mais ça reste lisible.
 
Critique Ishimaru : Une fiction sympathique, ce n’est pas exceptionnel, mais ça reste assez appréciable. On commence dans un monde où règne une dictature avec une héroïne assez fantomatique on a aucune description physique la seule chose que l’on sait c’est qu’il s’agit d’une pégase et d’une voleuse qui essaye de passer pour une citoyenne normale en achetant des vêtements, après on ne sait pas comment ça se passe dans Equestria. Par exemple un moment elle doit payer un péage à 10 pièces d’or, mais 10 ça représente quoi c’est énorme c’est rien pas grand chose, le monde manque développement ainsi que quelques facilités scénaristiques. On ne peut qu'espérer que par la suite que ça s'améliore par la suite, car pour l’instant c’est un texte correct bien que ça aurait plus être mieux.
 
Critique AuRon : Bon, même si l’idée de directement passer au stade de la dystopie est intéressante on n’est pas au stade de la nouvelle d’anticipation. Dans la mesure où passé 2000 mots, rien ne nous attache au personnage principal qui vole et rapine. Si encore elle volait les riches, ou certains personnages antipathiques, mais là elle vole des marchands vendant des pommes et tomates pourris où alors ceux qui les achète pour survivre. Le vol est la pire des lâchetés, surtout alors que la plupart des gens autour d’elle peinent à avoir un repas correct chaque jour. Je rage d’autant plus qu’elle profite de la générosité de Rarity, et on a un ersatz de code moral lorsque celle-ci la questionne à propos de sa maîtrise de sa dague et que celle-ci répond “seulement pour me défendre” alors que seulement quelques mots avant elle volait tout son saoul des familles de crèves-la-faim.
Pour une participation aussi courte, jouer la carte du héros “connard” est trop ambitieux. De plus, il n’y a aucun moment la moindre scène d’intronisation pour nous justifier ses larcins (ce que j’aurai apprécié). Les seules choses que l’on sait de cette pégase son qu’elle méprise les mouvements anti-propagande des résistants, après le “pourquoi” de la chose est complètement ignoré, car il nous paraît clair à nous qui ne sommes pas nés dans une dystopie (mais c’est sujet à débat) que retiré des affiches de propagandes ne fera pas sauté des barrages de CRS.
J’en ai donc fini avec le personnage principal, je vais alors m’attaquer au contexte : déjà, je rejoindrai Inobi sur le fait que soudainement Célestia se mette à complètement oublier comment gérer sa nation. Je vois mal Célestia cédée à une quelconque ambition sachant qu’elle est déjà au sommet de la pyramide et que c’est elle qui pardonne à Luna PUIS la réintègre dans la monarchie équestrienne, sans parler de la transformation de Twilight et Cadence en Alicorne. C’est un peu le radical opposé de quelqu’un qui voudrait conserver le trône pour lui seul.
Pour ce qui est de Rarity, elle m’a l’air de parler de l'ASSASSINAT de Twilight, sa très proche amie, avec beaucoup de légèreté. En soit, le coup de Flurry Heart en chef de la résistance est cool, mais bon, c’est si théâtralement amené que ça fait aussi naturel qu’un théâtre de marionnettes. Surtout que Rarity a bien vite choisi de l’introniser au groupe de résistance simplement parce que la pégase porte juste une dague et n’est pas désagréable. À ce rythme, la résistance elle se fait rapidos gangbang par la Waffen SS de Célestia hein.
Conclusion : Beaucoup trop d’ambition en aussi peu de mots. Ça déborde, et à vouloir tout réaliser, on fait tout de travers. Après, même si l’histoire aurait pu être très correcte, j’aurai aimé plus d’originalité dans le speech parce qu’en 2200 mots, on n’apprend rien de très surprenant ou de plus curieux/intéressant que “Les princesses autres que Célestia sont soit morte, disparue où séquestrée.

 
 
Participation de Shamanchien : La saga des Terres du Crépuscules (8409 mots)
https://docs.google.com/document/d/1Fj0ovF539RNWNWuoJm2HnkFjGMa1NNMf4siRLP0-gRY/edit
 
Critique Inobi : Une autre fiction qui s’intéresse à ce qu’il se passe après que Celestia ne soit devenue méchante. Ici, on se situe dans un univers qui semble post-apocalyptique, où Daybreaker serait devenu réalité.
On suit l’histoire d’un groupe de six personnages, un dragon, un minotaure, un griffon, une zébrelle, une bisonne et un changelin, qui s’aventure dans les terres du jour pour retrouver un artefact. Ces fameuses terres sont présentées comme extrêmement inhospitalières et désertiques. La première chose que font les personnages, c’est de rechercher un abri. Bien que je ne comprenne pas l'intérêt d’un feu de camp, car il doit faire chaud, la scène qui s’y passe nous permet de commencer à comprendre la dynamique du groupe et les relations internes.
L’affrontement contre le loup de sable est plutôt intéressant, et permet à un personnage qui me semblait inutile de briller, et renforce l’impression de danger de ce monde. Le combat laisse des traces qui ne sont pas instantanément effacées, et chaque membre semble vraiment avoir sa place, sauf peut-être le changelin.
Le reste du voyage est assez éludé, mais c’est une bonne chose. L’auteur ne tombe pas dans le piège de répéter le même schéma trop longtemps, tout en nous donnant suffisamment d’information pour s’attacher au groupe. On apprend ici plusieurs règles du monde, dont celui que partout où le soleil frappe, Celestia voit. On apprend aussi des informations sur les raisons que les sommeils doivent être sans rêves dans ces terres, même si théoriquement le pouvoir de voyager dans les songes est celui de Luna et non Celestia, mais c’est suffisamment bien amené pour que ce soit accepter facilement.
L’arrivée au château de Twilight est très intéressante elle aussi, et son exploration est parfaitement rythmée pour que l’on ne s’ennuie pas, sans que pour autant on ait une impression de rush. Le combat qui s'ensuit est lui aussi parfaitement rythmé, donnant à nouveau un moment de gloire à chaque personnage. En fait, le combat est tellement bien raconté qu’il arrive à nous faire oublier l’absence du changelin, ce qui fait que le twist de fin est parfaitement amené, et l’idée même d’une équipe suicide est parfaite dans ce monde.
L’auteur à réussi dans cette fiction à poser un univers parfaitement compréhensible, et les quelques références, comme le nom du minotaure, Copper Field, qui donne une information sur l’origine de ce dernier, ou la phrase lâchée par Day Breaker, rendent la fiction un peu plus riche.
Chaque personnage a sa propre personnalité, et aucun n’est surpuissant, ce qui est un très bon point. Dès le milieu de la fiction, quand on apprend que le but de leur mission est de retrouver les éléments d’harmonies, on essaye de s'imaginer quel personnage correspond à quel élément, ce qui renforce beaucoup la fin.
Le monde, qui à l’air impitoyable, et en même temps enchanteur. l’idée que le jour et la nuit ne bougent plus est magnifique, et que toutes les races se sont regroupées sur une simple bande de terre entre jour et nuit, les terres du crépuscule, est pour moi une superbe idée.
Day Breaker, elle, est très réussi. Ces pouvoirs semblent illimités, et pourtant on peut la tromper, on peut se soustraire à son regard. Sa capacité à voyager dans les rêves est expliquée par l’assimilation de sa soeur, et l’idée même d’utiliser le cadavre d’un ancien héros, ou même d’utiliser Twilight, est juste parfaitement diabolique. Si je devais donner un point négatif, ce serait qu’on ne connaît pas vraiment ses motivations ni les raisons de sa transformation, mais cela ne gâche en rien le récit.
Après, au niveau de la forme, une bonne relecture s’impose, car de nombreuses fautes redondantes sont présentes, comme “tunnel” écrit “tunnelle”. En dehors de ça, c’est plutôt plaisant à lire.
En conclusion, c’est la première fiction de Shamanchien que j’ai lu, et je l’ai trouvé extrêmement agréable. Et bien qu’elle se tienne en fiction solo, elle ferait aussi un parfait premier chapitre pour une fiction bien plus longue.
 
Critique Ishimaru : … ouah. Juste ouah c’est génial, alors je vais m'avancer et dire sans doute une grosse connerie, mais tu viens de nous pondre le Seigneur des anneaux version équestria et encore pour moi c’est juste une mise en bouche que je viens de lire, je veux encore je veux une vraie saga encore plus épique, plus grandiose. Bon après il est vrai qu’il y a quelque faute d'orthographe par-ci, par-là, mais on peut très vite les outres passer quand on voit la qualité de l’histoire et des personnages bien qu’à défaut d’être travailler son assez attachant pour la durée du chapitre et je pense que la limité de mots à freiner un peu l’écriture du chapitre, mais pour faire je veux une suite et une vraie saga épique … s’il vous plaît.
 
Critique AuRon : Alors là, je ne comprends pas. Shamanchien qui m’avait habitué à des textes très agréables, bien que longuets, propose ici là une fic catastrophique. Et je pèse mes mots. Je n’ai pas l’habitude d’être aussi dur, mais je ne peux pas prendre des pincettes face à un texte qui possède une phrase incompréhensible une fois sur dix. Car oui ! En plus du reste, il y a un gros manque de relecture.
Déjà, on a un univers post-apo dans des terres désolées, constamment illuminées. Où six personnages sorti littéralement de nulle part, frais comme des gardons sont présenté d’un coup. J’avoue que c’est un name dropping assez violent. Genre, parce qu’ils ont tous été présentés en un éclair. Donc niveau attachement particulier, je ne les aimais pas plus qu’un timberwolf. On a une princesse dragonne, un bison et un griffon random, et un minotaure et une zèbre qui a eux deux représente les seuls personnages ayant un minimum d’intérêt.
Littéralement on ne sait pas pourquoi ils acceptent de suivre la zèbre Sprite, et leur lieu de départ est littéralement expédié en une phrase, de sorte qu’on a un groupe d’inconnue qui part mourir à l’autre bout de la map. Pour un OS de 8 000 mots, j’aurai espéré bien plus que le simple développement de Sprite et Copper Field, et encore c’est léger. Parce que la bisonne qui fait son ado en manque de reconnaissance n’est pas très plaisant à lire, c’est même chiant, parce que c’est très classique. Les dialogues sont aussi pas mal cocasses dans la mesure où c’est rarement précisé qui parlent à qui, quand il y a plus de trois personnes sur scène. Et ils ne sont pas bien captivants. Pourquoi avoir cette griffonne kamikaze qui crie sans cesse, et c’est bien son seul trait de personnalité, “Griffonpierre pour toujours !” ? Sérieusement ? C’est très moche. C’est d’ailleurs par deux petites infos comme celle-ci qu’on sait que les deux lieux encore en activité d’Equestria sont l’Empire de Cristal et Griffonstone. J’aurai bien pu les manquer tant certaines phrases ne veulent rien dire.Et puis, je ne comprends pas Daybreaker qui aurait simplement pu planquer les éléments, et le monde était foutu. Genre parce que là, ça fait très méchant de scoobidoo je dois dire. D’ailleurs, pour ce qui est des combats, je n’ai pas trouvé mon compte, dans le sens ou c’est toujours le même rythme deux temps : je frappe, tu frappes, je frappe, tu frappes et la chorégraphie ne repêche pas le tout, car même si elle est épique, y a rien qui la démarque de n’importe quel autre combat de boss. Bon, j’avoue être un peu mauvaise langue sur ce point.
C’est ce qui conclut ma critique de cette participation. J’en suis navré, mais j’ai été extrêmement déçu.
 

 
Participation de LtZip : Certitude (6480 mots)
https://docs.google.com/document/d/1q3nnpqQwBfFc7Tv1sdSXcKMzwqMf7MWmE5ipVtwHFL0/edit

Critique Inobi : Bon, c’est exactement ce que j'attendais en lançant ce thème, une longue descente de Celestia et le fait que ces actions soient justifiées de son point de vue. Cependant, j’ai trouvé le style plutôt lourd, et j’avais assez hâte que la fiction se termine.
On commence par la mort de Fluttershy dans l’épisode où Zécora tombe malade. S’ensuit une longue réflexion sur la réaction possible de Discord, et surtout de ce qu’il faut faire pour s’y préparer. Et toute la fiction est centrée sur cet unique objectif. On commence par un rejet de l’idée par les princesses, suivit d’une quête de Celestia qui trouvera Chrysalis et découvrira qui est le chat qui la suit depuis toujours, et où elle apprendra qu’elle est en réalité morte lors de l’affrontement contre Nightmare Moon, puis ressuscitée par la mort elle-même. Elle terminera par faire un pacte avec cette dernière afin de finalement tué un Discord qui avait été ramené à la raison par Twilight.
Je pense que ce qui me gène dans cette fiction, c’est le faite qu’il s’agit quasi intégralement d’un monologue de Celestia, et surtout qu’à aucun moment la fiction ne sort de son atmosphère lourde et étouffante. Un peu de légèreté aurait peut-être permis de rendre la fiction un peu plus digeste. Le discours indirect de la plupart des personnages ajoute à la lourdeur de la fiction.
Sinon, l’idée que l’enfer est pavé de bonne intention est parfaitement exploitée, et si on le comprend rapidement, le thème reste amené avec maîtrise. J’aurais peut-être apprécié que la solution ne vienne pas d’un être supérieur, la mort, mais de Chrysalis. Je pense que ça aurait ajouté un autre côté à Celestia en dehors de juste “je dois protéger mon peuple.” J’aurais aimé la voir faire une alliance avec une ancienne ennemie de choisir un moindre mal.
J’aurais aussi aimé avoir quelques parties sur le deuil de Discord, mais ce n’était clairement pas le thème de la fiction.
J’ai aussi trouvé un peu superflus certains ajouts, comme l’histoire des nécromanciens qui ne colle pas totalement à l’univers du show, mais c’est le style de l’auteur.
Au niveau du style, certaines phrases sont vraiment très lourdes, et certaines tournures mériteraient d’être revues.
Bref, thème parfaitement respecté, mais une fiction très sombre, voir trop par moment. Cependant, on reconnait bien la patte de l’auteur, et les amateurs d’univers extrêmement sombre apprécieront.
 
Critique Ishimaru : Une longue et lente chute vers les enfers et l’agonie, rongée par une paranoïa omniprésente, ça représente très bien cette fiction et j’adore, certes ça traine en longueur, mais sa ne me dérange pas le moins du monde. Le ton mélodramatique qui à lieu durant tout la fiction me plait beaucoup ensuite ce qui est appréciable c’est que la réaction de Célestia est totalement crédible et ton chat de Cheshire comme je vois déjà des gens demander “mais pourquoi Célestia le voit, elle n’est pas morte.” Si elle est morte d’inquiétude.
 
Critique AuRon : Pour moi, cette participation est de loin la meilleure. Ton ton lourd et tes tournures de phrases aussi légères que des semi-remorques viennent malgré tout tacher le tableau. La narration est très chaotique cependant dans le sens où on a beaucoup de mal à identifier le narrateur avant un bon moment jonglant. Comme Inobi, je n’aime pas l’implication d’une identité supérieure sortie de nulle part. J’aime néanmoins ce côté très sombre et étouffant, allégorie des sentiments de Célestia. Malgré tout, tu racontes beaucoup de vide. Par là j’entends que la partie où tu décris les risques encourus si Discord reste en liberté est très longue. Pareille avec l’incipit de l’enterrement. C’est très long et très chiant. Après, j’ai trouvé une qualité allant en crescendo
jusqu’au moment où Chrysalis avoue. À partir de là, j’ai trouvé un manque de description flagrant et des dialogues assez peu naturels. Mais il faut vraiment que tu travailles ta lourdeur de texte.
 

 
Résultat :
 
Inobi : Bon, trois fictions assez différentes l’une de l’autre. Autant je n’ai pas vraiment de soucis à décider de quelle fiction est première, les deux places suivantes sont plutôt difficile à départager. La fiction de Queen Frost est très courte, et semble se terminer bien trop tôt. La fiction de LtZip a quant à elle le défaut inverse. Elle m’a semblé trop longue, et surtout, trop sombre. Bref, je vais quand même pencher pour elle, car elle a une fin. Donc mon classement :
1 - Shamanchien
2 - LtZip
3 - QueenFrost
 
Ishimaru:  
1- Shamanchien: le meilleur début possible pour une saga on veut une suite.
2- LtZip: Pour l’ambiance et la paranoïa.
3- QueenFrost: développe un peu mieux l’univers et fait une suite.
 
Auron :
1 - Ltzip
2 - QueenFrost
3 - Shamanchien

 
Donc le classement final est :
1 - Shamanchien
2 - LtZip
3 - QueenFrost
 
Félicitation à vous tous.

Inobi 3 139

[challenge] ET SI - Quatrième opus - Celestia II, le retour

Bonjour,
Bon, je sais que mon prochain chapitre est en retard, et que je devrais me concentrer dessus, mais ça avance en parallèle, faut pas s'inquiéter. De toute façon, nous ne sommes pas là pour parler de ma fiction, mais plutôt des fictions que vous allez écrire, si vous le souhaitez, dans le cadre de ce challenge.
Et oui, j'ai encore plein de "et si" dans ma tête, et je viens vous mettre au défis de réaliser une fiction sur l'un des thèmes que j'ai en réserve. Donc aujourd'hui, sans vous faire plus attendre, je vous invite à écrire sur ce thème :
Et si Celestia devenait méchante.
Bon, c'est un thème qui est déjà abordé dans certaines fictions, mais ça fait rien. Cependant quelques précisions et contraintes:

L'action doit prendre place pendant ou après la saison 7.
Zecora doit être mentionné, mais doit être morte avant le début de la fiction.
Le gore et le sexe sont autorisé, mais il faudra le précisé avant la remise de la fiction.
La fiction doit faire un minimum de 1 500 mots, et moins de 10 000.

Voilà, c'est à peu près tout.
Vous devrez me rendre la fiction au format Google Doc de préférence, et ce avant le dimanche 15 octobre, 23h59.
Comme d'habitude, jury de plusieurs personnes, classement complet et critique de chaque fiction. Pour le lot... on verra.
Sur ce, à vos plumes/claviers.

Wellen 1 138

Résultat challenge "On est pas le centre du monde."

Voilà les résultats du challenge. Cette semaine, la moitié des participants a rendu ses textes et le reste est probablement dans un coma éthylique quelque part.
Bref.
Donc, je rappel les règles : Quatre jours pour écrire les conséquences d’un épisode, ici, Viva Las Pegasus, un nombre de mot minimum de 1300, gore et sexe autorisé.
Sans plus attendre, voici la première des fictions.
 
"Le Projet Gladmane" d’Inobi.
Si vous voulez lire le texte sans vous faire spoiler, faites le avant de lire la critique.
Donc, dans ce texte de 1400 mots, retrouve Gladmane qui tente de se refaire après s’être fait botter les fesses par les frères Flim et Flam. Son projet ? Un parc d’attraction sur le thème des Princesses à Canterlot. Sa difficulté ? Convaincre ses investisseurs potentiels, et en particulier Impossibly Rich, la plus riche et la plus tordue des juments d’affaires.
Ce one shot est bien fait, il n’y a presque rien à redire dessus. Quelques petits bémols cependant :
Premièrement, Gladmane a totalement ravalé sa fierté et son talent d’homme d’affaire. Il ressemble plus à un petit nouveau dans l’industrie qu’à l’ex chef de la plus grande citée de jeux d’argents au monde, retord et sournois.
Impossibly Rich est bien introduite et on le sait tout de suite, c’est elle qui mène les autres à la baguette. Cependant, la partie où elle ordonne à une femme d’affaire d’aller lui faire un café noir avec deux sucres est un peu trop à mes yeux. Après, c’est relatif.
Ce sont à peu près les seuls défauts que j’ai trouvé, mis à part la fin. Fancy Pants semble être un poid important de la décision, alors que ses méthodes semblent différer totalement d’Impossibly Rich. Cette dernière lui laisse carte blanche sur la gestion du parc alors qu’elle vient d’insister pour que Gladmane gère le parc comme il l’avait fait à Las Pegasus, ce qui déplaisait évidemment à Fancy Pants. Bref, un pinaillage de scénario, mais cette fin me semblait étrange.
Je donnerai une note de 7/10 a cette fiction. Malgré une fin tarabiscotée et un Glademane assez mou, ce one shot se lit facilement et nous fait passer un bon moment.

"New Pegasus" d’Appledreamer.
Comme pour la fiction précédente, si vous ne voulez pas vous faire spoiler, lisez la critique après la fiction.
Nous avons ici une idée très intéressante : Mélanger Fallout New Vegas, Fallout Equestria et l’épisode. Ce sont tous des univers qui me plaisent beaucoup, et donc je vais être pinailleur dessus. Comme, très pinailleur.
Pour le pitch de base, on a Trixie qui s’en va à Las Pegasus pendant qu’elle réfléchit à ce qu’elle sait de la citée.
On a donc une adaptation de Fallout : New Vegas, où la citée de New Vegas ( Las Vegas après l’apocalypse nucléaire ) est gérée par des robots de défenses nommés protectrons, ici “protect-poney”. Les frères Flim et Flam ont lancés une nouvelle ère de la robotique, de la technologie laser et de la Flimflamnologie, ou la technologie magique. Le problème étant que des bandes de bandits s’étaient formés, ce qui forçait les gens à se défendre avec leurs propres armes lasers.
Et c’est là le problème principale de cette fiction : On y fait mention à quelques reprise des Ministères de Fallout Equestria, mais on dit aussi que la patronne du Ministère de la magie est une princesse, ce qui n’est pas le cas dans la fic originale. La technologie laser apparait de nul part, et les poneys sembles habitués à tuer des raiders. Les ministères existent, mais
la guerre n’est pas encore présente.
En fait, le gros problème de cette fiction est qu’elle se base sur des références. Si vous ne les avez pas, ça passe moyen, mais quand vous les avez, vous remarquez toutes les incohérences. Je n’en ai dit que quelques unes, mais je n’en ai pas couvert la moitié.
Mis à part ça, la première personne est maîtrisée correctement et le caractère de Trixie est bien fait, avec quelques touches d’humour par ci par là.
Je donnerai un 5/10. La première personne est bien maîtrisée, mais les incohérences scénaristique alors que la fiction se veut à référence est franchement dommage. Pourtant, les idées sont là et sont bonnes, mais elles sont mal développées.
 
Inobi remporte ce challenge avec son Projet Glademane.

GeekWriter 3 204

Résultat du quatrième défi sadique !

Et bien et bien ! Nous sommes quatre ! Bravo a tout ceux qui ont rendu quelque chose !
 
Et sans plus attendre, démarrons donc les avis et les critiques, comme d'habitude, j'ouvre le bal :
Renaissance
De Geek WriterTout d'abord, presque tout le monde m'a sans doute dépassé au niveau compétence, que ce soit au niveau de la qualité que de la quantité. Certainement que je ne suis pas très bonne pour me mettre moi même en scène ? Ou bien que je suis vraiment pas doué pour m'analyser ? Je me rend compte que j'exprime pas mal de mes angoisses aussi dans cette fiction. J'ai l'impression de mettre en lumière aux yeux de tous ce que je m'imagine parfois, dans ma tête, quand je m'enferme dans ma coquille des heures durant sous mon plaid, sans bouger, quand j'ai été obligé à supporter trop de gens, trop de bruits, que mon univers IRL est chamboulé ou quoi que ce soit. Mais pour une fois, je suis assez fière de ce que j'ai fait, juste pour avoir réussit à les mettre sur papier. Un truc à garder pour mes psys très certainement.Auron :Auron m'a donné un petit quelque chose, ne pouvant pas le terminer.Cependant, je suis tout simplement incapable de te dire quoi que ce soit, deux pages, c'est bien trop peu pour que j'en décrypte quelque chose, et il n'y a pas encore de quoi saisir le propos et etc. Mais je te salue tout de même pour l'effort, cependant, je ne mettrai pas ton texte, ce serait dommage que d'autres personnes se fassent un avis à partir de presque rien sur ton travail. J'espère que tu poursuivra l'effort et que tu terminera ton histoire, ou la réécrira. Toutes mes pensés t'accompagnent.Défi HIE et en Self Insertde ShamanchienShamanchien partage certaines de mes idées sur la façon d'amener un HIE, et j'apprécie donc. D'autant plus que l'histoire est intéressante et que l'intrigue, même classique, est bien amené. Comme la plupart des participants, ton personnage à conscient de ce qui se passe, et c'est donc l'occasion de mettre un petit kick dans les codes du self insert. Cependant, je pense que tu te doute d'une chose : il n'y a pas de HIE dans ton histoire ! En effet, ton propre avatar est transformé en poney, et il n'y a pas d'humains, donc, tu es hélas Hors Sujet, et tu ne peux remporter la victoire.
Mais sache que tu es en bonne voie pour écrire des histoires, et que tu prouve que le Self Insert peut être très intéressant. Tu prouve même que le self insert n'est pas forcément mauvais, ce qui est formidable. Bravo à toi.Juste un point cependant, dans ton MP, tu as tenu à me donner les tags de ta fictions et les personnages clefs. Je ne sais pas pourquoi tu as fait cela, sachant que je ne les demandais pas, mais je ne m'autorise pas à poster les fictions des autres à mon nom et dans une moindre mesure, le système de tag présent sur les sites de fanfiction poney me casent les pieds même si je comprend pourquoi les gens les utilisent.Je préfère nettement avoir la surprise de ce que je vais lire ! Surtout que les tags ont tendance à ne pas seulement nous spolier, ils conditionnent subtilement notre esprit à ce que l'on va lire. Et ça, c'est pas toujours intéressant, surtout si on veut créer la surprise au cours de l'histoire en changeant de registre.
Nouveau départDe InobiLà aussi, Inobi partage certaines de mes idées : le fait qu’atterrir à Equestria serait une renaissance et une façon de vivre notre vie d'avant. Tu partage beaucoup de tes souffrances et de tes solutions fantaisistes dans ton histoire (d'ailleurs, les nanomachines qui te changent de sexe, je dis shut up & take my money), ce qui a peut être été très difficile pour toi ? A moins que ce ne soit exutoire ? Un gros contexte de science fiction aussi, qui est bien amener, ton histoire pouvant servir d'introduction à une fanfiction bien plus grande, plus complexe, et plus épique encore, une sorte de Mass Effect chez les poneys.Et pourtant, il y a quelques remplissages, mais tu remplit parfaitement les critères demandés, tu es dedans et il y a du HIE....In extremis...Oui parce que toute ton histoire se passe dans le vaisseau spatial, et tu n'arrive finalement à Equestria qu'à la toute fin, quasiment dans le dernier paragraphe, petit filou. J'imagine que c'est par maladresse, car je me doute que tu maîtrise très bien les histoires dans ce pays fictif. Néanmoins, il y a des humains à Equestria, donc, le défi est respecté, et je ne te pénaliserai pas pour cela. Mais les risques pris sont minimes, et comme presque d'autres participants ont pris plus de risques à ce niveau, tu ne peux remporter la victoire, même si tu es sans doute l'un des meilleurs sur ce défi ! Bravo à toi aussi !Le VisiteurDe BroNieLà aussi, on en profite pour faire sa petite introspective, et le HIE est très bien amené avec le classique "C'est un accident scientifique bizarre". Tu as décidé de jouer non pas sur ta psyché, mais sur ce que l'on pense que tu es, ce qui est d'autant plus intéressant, car tu exprime aussi une volonté que ça change au travers des personnages poneys. Tu critique les codes du HIE et du Self Insert tout en jouant allégrement dessus, avec le personnage mal embouché qui se fait pourtant ami avec tout le monde, qui emballe presque une princesse, et qui a des pouvoirs immenses à partir de trois fois rien. Pouvoir très intéressant mine de rien, car tu le contrebalance avec des limites très clairs et très bien délimité. Là encore, tu pourrais te servir de cela comme une base pour faire quelque chose de beaucoup plus grand et intéressant.
Tout n'est pas sans défaut, même s'il n'y a pas de meublage, certains passages sont un peu plus long et ta vision du personnage (et donc, de toi même) affecte un peu trop l'univers dans lequel tu te trouve : tu avoue ne pas aimer Applejack et Rarity est l'une de tes préférés ? Applejack ne servira donc à rien du tout et Rarity fera tout de même des vêtements à Bro.Ce qui nous amène au principal défaut de ta fiction : Tu critique un peu le Gary/mary su... Pour au final le faire ! Sachant que le Gary su est un personnage qui n'est pas seulement puissant, c'est un personnage qui plie l'univers afin que tout lui réussisse. Il ne franchit pas les obstacles, ce sont les obstacles qui se courbent sous lui pour le laisser passer et tout le monde va l'applaudir.Et c'est le cas ici ! Bro maltraite Rainbow Dash et Luna et se montre particulièrement odieux, faisant preuve d'aucun tact durant tout son séjour. Et pourtant, on vient quand même lui dire au revoir, on lui fait des vêtements et Célestia lui serrera la main avec son aile avant de rougir ! Bon sang, Bro a certainement maltraité la Princesse de la nuit de manière dégoutante, et Célestia n'en tirerait pas trop rigueur ?Le problème ici, c'est que tu soulève le problème d'un côté, mais tu ne vas pas assez loin pour que ce soit accepté dans ton histoire. Bro plie l'univers dans lequel il arrive, et en devient du coup un mauvais Gary Su (car, si, il y en a des bons), car les personnages ne se rendent compte de rien et il ne fait lui même aucune critique là dessus.Donc du coup ? Qui a gagné ?Et bien, ce sera BroNie.Inobi aurait pu gagner, mais ne remplit les conditions qu'infimement.Shamanchien est Hors Sujet.La règle dit cependant que la fiction de BroNie doit être satisfaisante pour qu'il remporte les jeux, et très franchement, elle l'est beaucoup ! J'ai aimé lire ton histoire, sans aucun doute, et ce malgré les défauts que j'ai soulevé. Tu prouves que l'on peut faire du bon HIE et du bon Self Insert. Tu mérite donc la victoire.Je tiens cependant à féliciter tout les autres ! Ce défi n'était vraiment pas facile, moi même, je sens que j'ai échoué quelque part, ou en tout cas, je suis l'une des plus mauvaise. J'ai encore beaucoup à apprendre, tout comme vous. Je vous dit à la prochaine fois où on cassera d'autres conventions ! Si vous le voulez bien !

Nouveau message privé